AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C

Aller en bas 
AuteurMessage
Autumn A. Thunder

avatar

Messages : 6
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   Sam 18 Juil - 18:27


A u t u m n.__A i.__T h u n d e r.


« Un truc me différencie de beaucoup d'autre, un seul, un principe, toute une vie. Je refuse d'être celle qu'on veut que je sois, je suis moi, personne n'a a décider de comment je devrais me comporter, m'habiller, parler, aimer... Je suis moi, je suis mienne et seulement mienne. Ils peuvent me donner un coeur de glace, je saurais le faire fondre pour celui qui le méritera, mais je ne le ferais pas fondre parce qu'ils le veulent. Ils peuvent me faire taire, et faire taire mes opinions, cacher ma voix dans un coin inaccessible, mais elle me reviendra quand sera venu l'heure de parler, parce que je l'aurais décider, pas parce qu'on me l'aura imposer. Même certaine étoiles qu'ils me montrent je ne les vois que parce que je veux les voir. Ils ont perdu ma véritable histoire, et ils pensent que je ne la rechercherais pas parce que j'ai peur, ou parce qu'ils me le demandent, mais si je ne le fais pas c'est parce que je le veux. Ils pourront me montrer, milles et une manière d'aimer, mais je n'écouterais que la mienne. Je suis a moi et a personne d'autre, j'envoie au loin les règles que l'on veux m'imposer. Si je tombe en essayant je me lèverais a nouveau, pour prouver que je suis la seule a décider. Je suis a moi et a personne d'autre, je me fiche de ce qu'ils disent. Je refuse les règles, je refuse les ordres, je refuse de passer des heures a chercher comment être une personne meilleur, je préfère être la méchante si ca veut dire être moi... »

Autumn Ai Thunder

© HEROIN




Spoiler:
 

    « C'est une femme belle et de riche encolure,
    Qui laisse dans son vin traîner sa chevelure.
    Les griffes de l'amour, les poisons du tripot,
    Tout glisse et tout s'émousse au granit de sa peau.

    Elle rit à la mort et nargue la Débauche,
    Ces monstres dont la main, qui toujours gratte et fauche,
    Dans ses jeux destructeurs a pourtant respecté
    De ce corps ferme et droit la rude majesté.

    Elle marche en déesse et repose en sultane ;
    Elle a dans le plaisir la foi mahométane,
    Et dans ses bras ouverts, que remplissent ses seins,
    Elle appelle des yeux la race des humains.

    Elle croit, elle sait, cette vierge inféconde
    Et pourtant nécessaire à la marche du monde,
    Que la beauté du corps est un sublime don
    Qui de toute infamie arrache le pardon.

    Elle ignore l'Enfer comme le Purgatoire,
    Et quand l'heure viendra d'entrer dans la Nuit noire,
    Elle regardera la face de la Mort,
    Ainsi qu'un nouveau-né, - sans haine et sans remord.
    »

        « Allégorie » ; Baudelaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn A. Thunder

avatar

Messages : 6
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   Sam 18 Juil - 18:27

l e.---c o n t r o l e.---d' i d e n t i t é.



    Nom:
    Un nom, juste un nom. Un nom, un seul qui suffirait a différencier tant de personnes des autres. Juste un nom. Sis seulement les noms n'existaient pas beaucoup de discrimination serait évité, mais malheureusement les nom existent et persistent. En ce qui concerne la jeune demoiselle, elle a hérité du nom de Thunder, soit Tonnerre...
    Prénom:
    Les prénoms de la jeune Thunder sont des plus poétiques. Si particulier et a la fois si peu... Elle se nomme Autumn Ai. Deux prénoms dont la signification frappe. Le premier, Autumn, se traduit évidement par Automne, la saison préféré de la jeune fille et aussi celle de ses parents, la seule chose qu'ils aient en commun et pour ca elle le porte fièrement. Le deuxième, Ai, signifie Amour, et était sensé symbolisé l'amour de ses parents pour elle, pur échec. Elle aime ses prénoms et ne les changerait pour rien au monde, après tout, un prénom est une fierté.
    Date de naissance et âge:
    C'est quand les feuilles d'automne finissent de tomber, que les arbres sont nus face au vent glacé, que la belle Autumn est née. Il y a de cela 17 ans maintenant, une nuit étoilé comme jamais les Thunder n'avait pu en voir, un belle nuit qu'était ce 7 Novembre.
    Lieu de naissance et nationalité:
    La belle Autumn est née il y a de cela 17 ans, dans une contré perdu au fin fond de l'Ecosse, sa mère disait que c'etait proche de Poudlard, mais Autumn savait que c'etait juste pour alimenté ses fables. Elle n'a jamais sut ou exactement elle était née, et a souvent pensé, vu l'age de ses parents, qu'elle était née dans Poudlard même, mais après tout ai ce réellement possible ? La quête de son identité a pousser les recherche a découvrir qu'elle avait été adoptée et depuis elle n'a pas chercher a savoir ou elle était née de peur de réveiller de profondes blessures.
    Lieu de résidence:
    Autumn habite alors une grande maison dans un quartier résidentiel de Londres. Une maison a l'air lugubre et a la fois moderne, le genre de maison qui font peur aux enfants et pourtant semble habiter une famille heureuse et épanouis.



c u r i c u l u m.---v i t a e.


    Baguette:
    La baguette de la jeune Autumn serait décrite comme étant d’une extrême clareté et d’une rigidité impressionnante. Sa couleur vire au gris argent et offre une impression de métalisme. Construite en bois de Lierre, symbole du labyrinthe, de la recherche de l'individu et de l'errance de l'âme, elle offre une grande efficacité lors des enchantements. Elle mesure 25 cm et contient un poil de Sombral.
    Année d’étude
    Cela fait déjà un moment que la belle Autumn rode dans Poudlard, et elle ne s’en lasse toujours pas. A vrai dire cela fait a present 6 ans… quand la 7eme commence Est-ce positif ou négatif ?
    Patronus:
    Quel patronus cache tu ma jolie ? Mais quel patronus cache tu ? Que croyez vous vous ? Un chat ? Un chien ? Un serpent ? Un lion ? Un loup ? Ce n’est pas exactement ça Le patronus de la jeune Thunder représente un immense cheval squelettique et ailé, un cheval que seul peuvent voir ceux qui ont déjà vu la mort en face. Et oui, le patronus de la belle Autumn est un Sombral.
    Epouvantard:
    Lorsque la belle Autumn se retrouve confronté a un epouventard on voit apparaître une corde, la corde servant pour la pendaison. On la vois se balancer dans la nuit et a travers la brume, de gauche a droite, lentement. Pour s’en débarrasser Autumn imagine cette corde se transformer en serpent et disparaître en rampant. Rien d’amusant comme une araignée glissant sur des patins a glaces, ou de professeur avec des habits féminins non juste un serpent s’éclipsant.
    Aniamal de compagnie.:
    L’animal de compagnie de Autumn est un serpent. Assez étrange me direz vous ? Bah pas vraiment. Ce serpent fin et indiscret se balade souvent autours de son cou lorsqu’il n’est pas dans son vivarium. Elle l’a depuis quelques années a présent et refuse de s’en séparer après avoir passer des mois a essayer de le domestiquer. Ce jeune prodige a été surnommer Lust, soit la luxure. Autumn possède aussi une chouette dont elle ne s’occupe pas des masses et qu’elle n’aime pas vraiment, une jeune chouette au plumage blanc et gris qu’elle a appeler Angel.


Dernière édition par Autumn A. Thunder le Sam 18 Juil - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn A. Thunder

avatar

Messages : 6
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   Sam 18 Juil - 18:27

l a.---f i c h e.---d' i d e n t i f i c a t i o n.



    Description physique:


    Confession de James, premier petit-ami d'Autumn, moldu; R.I.P :


    « J'aime la façon dont ses yeux bleu se pose sur moi. La manière dont sa douce peau frôle la mienne. Celle qu'on ses fines lèvres rosés de sourire tendrement. Celle de son rire qui s'envole au firmament. Elle est belle la belle Autumn. Elle est douce. Elle est fraîche. Comparable a la rosé qu'offre le nouveau jour, moi elle me rappelle l'aube d'un avenir que l'on espère toujours. Le type d'avenir qui fait chavirer nos coeurs, mais seul elle a sut enflammer le mien. Elle me donne chaud rien que quand elle me regarde. De ses beaux yeux bleu qui exprime tout les miracles. Elle a dans son regard une belle insouciance, celle qu'on les enfants qui attendent sans méfiance. Elle a des yeux magnifique qui au lueur du soleil, se transforme en un clair ou reflète les merveilles. Ils brillent autant que son sourire qu'elle montre si souvent, elle est tel une enfant. Elle semble si simple, elle l'est si peu. Comment pouvoir être aussi différente, comme deux. Je connais se sourire qu'elle affiche clairement, sourire, pfft, une façade qu'elle montre fièrement. Elle cache ses douleurs, ses peines et ses travers, de peur que sa vie, se retrouve a l'envers. Son coeur bat pour quelqu'un qui ne la voit pas comme ça, et pourtant elle malheureuse sourit a tout va. Elle a un caractère bien tremper, qui diffère de son étrange simplicité. Elle est vraiment belle, ses courbes sont définie, proportionner, malgré que sa taille soit plus celle d'un radis. Elle se fiche de sa taille, elle n'aurait aimer être grande. Je la connaît la belle Autumn qui sais si bien me surprendre. Quand elle arrive heureuse alors qu'elle va mal, alors la je sais qu'elle n'est qu'un animal. Plumage doré qu'elle exhibe fièrement, en sert qu'a cacher ses plus profond tourment.

    Quand je la regarde je ne vois que ses yeux, quand je m'éloigne ses doux cheveux. Ils sont si parfait, sont ils bien réel ? J'aimerais y passer mes doigts dans une danse éternel. Ses doux cheveux miroitant sous le vent. Y passer ses doigts, douce folie aux yeux des mortels, je ne suis pas un dieux, ni un roi immortel, et pourtant je le veux. Son parfum fleurie, je donnerais ma vie, pour le sentir une dernière fois, sur mon corps a moi. Elle aime ses cheveux qu'envie les dieux. Les couper ? Insensé ! Ils virevoltent aux vent sous ses pas exterminer, et la belle enfant sait que rien n'est terminer. Elle a un beau visage, si doux, si magnifique, je ne peux pas penser qu'on ne le trouve angélique. Doux euphémisme de sa nature profonde, l' Enfer te suivra jusqu'au fond de ta tombe. Elle hante les pensé de ceux qui l'on aimer, je 'n'échapper a cette règle je suis son condamner. Son corps me rendait fou, je dois bien l'avouer. Et pour rester debout il ma fallut lutter. Ne pas se fier aux apparences, elle parait simple, elle est belle, en réalité c'est un démon, elle n'est pas frêle. Revenu des Enfers pour nous attraper, on la doté d'une étrange beauté. Ce n'est pas sans difficulté que je l'ai quitter, ce n'est pas tout les jours qu'on vois t'en de clarté. Car son âme et sombre, comme tapi dans la pénombre, mais son coeur est claire, tout comme sa peau qui m'éclaire. Ce n'est pas ses haches que je rêve de caresser, c'est son doux visage qui ma ensorceler.

    Elle est si belle, elle parait irréel. Le temps s’est arrêté, mes yeux pétillent, je ne peux même plus parler, mon coeur vacille, mais qui est cette beauté. Parfois, se glisse sur son visage un regard attendrissant, un sourire complice, qui viens de temps en temps. Mes membres frémissent, rien qu'a la regarder. Je n'imagine pas si je pouvait l'embrasser. Brune, les cheveux relevés. Yeux bleu, maquillage léger. Son physique est parfait... Elle me fait fantasmer. Beauté divine qui m’illumine. Elle est si jolie, si sexy. Je m’en brûle la rétine. Son visage hante mes nuits. Même de la haut ou je la contemple. Alors que la vie m'a été ôter. Je construirais volontiers un temple. Pour qu'on puisse a jamais l'admirer. Ça fait un moment que silencieux je l'observe. Les hommes qui l'approchent me file la gerbe. Je lui ôterait volontiers la vie, pour pouvoir voir mon envie, assouvie a jamais. Ma plus grosse envie n'est pas de retrouver la vie. C'est de contre moi la serrer tendrement, et de sentir sa douce peaux a la mienne collée. Et lui disant d'un murmurement " je t'aime ma bien aimée»


    Description du caractère:

    Confession de Jessica, cousine d'Autumn :

    « Ah Autumn... je me souviendrais toujours d'elle. Beaucoup l'aimait, beaucoup l'enviait, moi je l'adorais. Elle a toujours eu un fort caractère, on se demandait si sa place était sur terre. Elle a toujours dit ce qu'elle pensait, de lui ressembler je rêvais. Depuis petite, dès qu'elle parlait, les regards sur elle se fixait. Elle avait le don de soulever l'attention. Autumn a toujours aimer s'amuser, a tout elle a dut toucher, mais sait pourtant bien se soigner, sans jamais tomber. Toujours la tête haute elle a sut avancer. Elle est dotée d'une grande fierté. Ces amants la disent douce, les autres la disent sympathique, mais dans leurs yeux je vois les critiques. Moi même je voyais en elle ce qu'elle essayait de cacher, beaucoup de sévérité, une grande sensibilité. Une sensibilité trop développer. Elle a toujours rêver, d'un prince qui pourrait l'aimé. Je la trouvais d'une tel crédulité, pour croire aux contes de fées. Je ne vais pas le nier. Je l'ai trahis, et j'en paye encore le prix. En lutant contre elle je savais parfaitement que je devrais m'attendre a de grand tourments. Autumn a toujours été comme ça. Douce et forte a la fois. Quand quelques chose ne lui plaisait pas, elle savait se venger de cela. Jusqu'aux extrême elle peux aller. Aucune limite elle ne c'est imposer. La preuve est qu'avec sont caractère gentil, elle me cause encore bien du soucis. De la fille populaire je suis passé a la détesté et ça je sais a qui je le dois. Elle a un fort caractère, elle n'est pas du genre a se caché. Elle aime pourtant attirer le danger. On ne lui connaît aucune peur, elle affronte la vie avec ferveur. Certain la dise dénuer de toute notion de danger, moi je dis que c'est une imbécillité. Ahhh Autumn, a tu tellement changer depuis qu'elle nous a quitter ? »


    Confession de James, premier petit-ami d’Autumn, moldu; R.I.P

    « Autumn, Autumn, Autumn, ange parmi les anges, douceur de la douceur, beauté profonde. Autumn, oh belle mais qui es tu réellement, toi a la voix déterminée tout comme ses pas, toi avec ses aires doux mais si mystérieuses. Car oui, tu es comme ça belle Autumn, tu cache des choses, beaucoup de chose, et jamais tu n'en parlera... Tu es forte Autumn, très forte, principalement de caractère. Tu es loyale[, mais les études ne t'intéresse pas, mais pas du tout. Tu ne rêve que d'une vie tranquille et paisible belle Autumn, une vie loin du crime, loin des douleurs et des tourments.... Tu es ambitieuse, prête a tout…Tu es très déterminer et ne lâchera jamais ce que tu entreprend douce ange... Ton regard montre de la souffrance, et parfois des absences, mais pourtant tu peut paraître si heureuse. Tu affiche de grand sourire, mais ton coeur crie de douleur, tu as mal belle enfant. Trop mal, depuis bien longtemps. Tu cache tout, tu te renferme. N'es tu jamais a bout ?

    La solitude, c'est si mauvais pour une âme en peine, déchut et sans envie, cela renforce l'approcher de la mort... Tu hais ça, être seule, c'est une horreur pour toi, tu as l'air si solitaire et pourtant c'est un état que tu na jamais supporter, toujours entourer dans le passé, que fait tu la belle enfant seule... enfin seule... tu ne l'est jamais...

    Te rappelle tu de la rose ? celle sur la quel tu es née, celle qui a tracer dans ton cœur se chemin qui ta mener dans la vie, douce rose au couleur de sang, tu n’a jamais imaginer l’aimer autant… Ange déchut de ce que tu es devenu, tout ça était prévu, tu l’a bien vu, tu en a goûter du sang, du sang aussi rouge que cette rose prés de ton cœur, celle que tu as toujours garder en toi, tu es un peu comme elle, douce et magnifique cachant les épines les plus douloureuse, plus profonde, des épines qui atteigne le cœur, comme celle qui ont atteinte le tien…

    Tu es si souriante et gai parfois, rêveuse et inconsciente, ah belle Autumn tu a l'air d'une enfant, tu peux être si strict pourtant... Tes sourires sont charmants et tu semble heureuse, mais tu ne l'es pas, tu as tout perdu. C'est dure pour toi et tes yeux sont remplis de douleurs, mais tes sourires les cachent aux yeux de tous. Tu es une folle et tu aime t'amuser même si en se moment le coeur ne t'en dit pas vraiment.. Cela fait bien longtemps que les fêtes t'ont lassé, ou du moins c'est ce que tu prétends. tu vois tant de chose dans ton métier, tu ne peux supporter de t'amuser. Tu aimes faire la fêtes et tes étés tu les passe a ca, mais parfois tu préfère te mettre devant une cheminer avec quelques choses a grignoter et un sirop de cerise soda avec boule de glace et ombrell, ou un whisky pur feu. Doux péché qui te permet de résister aux pressions.

    Oh oui douce Autumn tu es comme ca... laisse ton âme l'avouer et ton cœur prendre le dessus sur tes souvenirs, sur tes douleurs, tant de douleurs te tueront, pense a l'avenir, pense a toi, pense a lui, pense a eux, a vous, et avance, en t'acceptant comme tu es sans prétendre être une autre.. belle Autumn, ange déchut… Les sarcasmes et l'ambition n'arrangeront rien a ta vie, mais pourtant tu es comme ça depuis toujours. Élever dans la douleur, les péchés et les crimes, comment peux tu supporter de continuer comme ça ? De ouvrir les yeux tout les jours le matin, et de te dire " encore quelqu'un de mort". Ton sang froid est légendaire, plus rien n'atteint ton âme. Sinon tu as un grand sens de l'amitié. Ça je ne peux le nier.

    Autumn, tu es brillante, et intéresser... Le comportement humain est ta spécialité. tu as toujours rêver de pouvoir les comprendre, ceux qui font du mal. Difficile à cerner, en effet tu n'es pas comme toutes les filles de son âge. Tu aime passer inaperçu et resté seule, tu trouve ça tranquillisant d'être seule sans personne autour pour te parler, mais tu trouve ça rassurant, au moins, personne ne peux te faire de mal. Car tu souffre belle Autumn. Seulement ne pas te faire remarquer par ton extrême maladresse et ta malchance légendaire, je ne dirais pas que ça t'atteint au point que chacun de tes gestes ratent bien au contraire, non tu es plutôt le genre à se prendre les marches d'escalier ou a rencontrer des dangers là ou habituellement il n'y en a aucun.

    Tu es impulsive et ne craint rien, l'autorité pour toi c'est pour les bons a rien. Tu déteste qu'on essaie de faire de toi ce qu'on veut, c'est un échec a chaque tentative, tu ne juge que par toi, tes expérience et tes envies, tu es le seul juge, de ta mélodie. Tu es ambitieuse et est prête a tout pour arriver a tes fins, piétiner les gens est loin d'être un problème. Dire que tu es sensible et que tu t'attache rapidement... ahhh... pauvre enfant. Tu es digne de confiance et direct, si tu as quelque chose a dire tu le dira franchement, sans détours, sans malsainité, par contre tu es loin d'être une langue de vipère et tu sais parfaitement te taire. Loyale envers ceux a qui tu tiens tu donnerais ta vie pour ces personnes la. Tu peux paraitre si froide et si haineuse, mais quand on te connait on peut te voir heureuse, tu es pleine de vie et d'enthousiasme, ceux qui l'on compris crieront au pléonasme.

    Tu es plutôt forte tête, hors de question de se faire marcher sur les pieds par qui que se soit. Étrange lorsqu'on pense que tu es timide, de plus tu a une facilité à rougir. Incroyable. Mais lorsqu'il le faut tu sais mettre sa timidité de côté et faire face aux autres. Tu es taciturne, parler c'est pas ton truc sauf si c'est pour discuter, enfin disons plutôt que tu n'aime pas parler pour rien. Tu préfère les actes aux discutions, mais les rires aux chansons. »


Dernière édition par Autumn A. Thunder le Sam 18 Juil - 19:50, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn A. Thunder

avatar

Messages : 6
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   Sam 18 Juil - 18:27

l a.---b i o g r a p h i e.



    « En venant au monde, on s'attend a un monde parfait, un monde ou régnerait la justice et ou tous vivraient heureux, un monde ou on vivrait en harmonies avec sa famille et ses amis, on est vite déçut. La vie n'est rien de tout ça, oh non rien... On en est tous conscient, mais pourtant on poursuit la quête du bonheur et de la perfection, et ce, même quand notre vie n'est que mensonge... »

Autumn Ai Thunder_______________


P r e l u d e.


      •• Une vie est détruite; une autre nait
        « On ne se suicide pas parce que la vie est absurde, ou parce qu'on est abandonné. Ces raisons-là viennent après.».
        Le Clézio



    Pauvre enfant. Pauvre enfant, a peine 16 ans, souriante et calme, elle regarde la nuit d'une fenetre de l'immense chateau. Elle regarde le ciel, une fleur a la main, fleur dont les petales s'envolent lentement emporté par le vent de desepoire qui emporte au loin tout reves. Mille et un espoirs, milles et un reves s'echapant au gré du vent. Adieux espoirs, adieux reves, adieux chimeres et contes de fée. Elle a crut pouvoir etre heureuse, elle se trompait et ce depuis toujours. REves d'enfant s'envolant au firmament, adieux prince charmant. Elle est si belle, un simple sourire ferait d'elle la jeune femme la plus belle du chateau, mais elle ne souriait pas, non, les larmes coulaient sur ses joues, fines et delicates, esperant qu'elles emportent au loins la douleur d'un passé incertain, d'un futur inaccessible. Elle avait rever, d'un prince, d'un chateau, d'un avenir a deux, una venir parfait. Pauvre enfant croyant encore aux contes de fees. Elle avait trouvé son prince, ou du moins elle avait crut le trouver, elle avait un chateau, il etait cvomme son unique demeure, mais son avnir etait a present compromis. Pauvre enfant. Son prince, pauvre prince, l'avait abandonné, pauvre abandonnée. Ils n'avaient pas la meme vision de l'avenir. Elle se voyait avec lui, heureuse, avec des enfants, 3 ou 4 qu'elle aimerait tendrement, elle pensait qu'il etait l'homme de sa vie. Elle se trompait. Lui, ce n'etait pas ce qu'il voulait. Une simple rupture ? Non, plus que ca. Elle se retrouvait seule, avec le fruit d'un amour incertain.

    PREFET —« Mademoiselle Jefferson ! Il est temps de vous coucher ! Si un autre prefet vous trouve vous ferez perdre des points a Serpentard»
    L'ABANDONNEE —«Oui, excusez moi, je file...»

    S'allongeant dans son lit, essayant d'oublier toutes les pensées qui salissaient son ame pervertie, elle s'endormit, ignorant qu'ici serait son dernier tombeau.


•••

    L'AROGANT — «Vite Monsieur! Vite! Elle va mal! Elle va mourir!»
    LE PROFESSEUR —«Doucement M. Thunder, doucement! On a le temps!»
    LA FOURBE —«Non! Le temps presse! Elle va mourir! Et son enfant aussi si on ne fait rien!»
    LE PROFESSEUR—« Son enfant ?!»
    L'ARROGANT—« Le temps presse!!!»

    Traversant les couloirs a une rapidité extreme pour de simple hommes, un couple de jeune eleve et un professeur essayait tant bien que mal de rejoindre le dortoir. Il croyait avoir le temps, on croit toujours avoir le temps, mais le temps, on ne l'a jamais. Le temps s'ehcappe, aussi rapidement que de la fumée, et jamais ne revient... Elle allait mourir la belle abandonnée, la mort... la mort, beau sommeil eternel promis a tous, le temps n'y peut rien, en gagner non plus, la mort surprend, prend et disparait. Courez jeunes enfants, votre espoir et vain mais vous permettra d'avancer... Ils arrivent dans le dortoir, doux sous-sol que certains cherissent, dna sun dortoir desert ou une jeune femme pleure de douleur. Elle crit! Elle hurle! Pauvre enfant que tout abandonne, elle c'est cru femme elle se trompait. Elle ne serait pas capable de vaincre tout ce qui s'oposait a elle, elle n'etait qu'une enfant, inconsciente et cruel.

    LA FOURBE— «Cesse de crier ! tu n'es pas digne d'etre une serpentard si a la moindre douleur tu hurle! »
    L'ARROGANT— «Elle est faible! Je le savais! Sale sang melé! Jamais elle n'aurait du etre accepter a Serpentard! »
    LE PROFESSEUR— « Allez vous cesser ses infamies ?! Sortez! Ou taisez vous!»

    Pauvre enfant, condmanée a suporter les insultes de ceux qui etaient ses amis alors qu'elle souffre plus qu'elle n'a jamais souffert, pauvre enfant... Elle a perdu ses espoirs, elle va perdre la vie...

    •••

    LE PROFESSEUR— « Qui est le père ? »

    Silence

    LE PROFESSEUR— « Je répète ! Qui est le père?! »

    Silence

    LE PROFESSEUR— « Ma patience a des limites! Vous ferez perdre 50 points a votre maison pour chaque minute ou vous ne me répondrez pas! »
    LA FOURBE— « C’est un infâme »
    LE PROFESSEUR— « Un infâme ?  Développer M. Thunder »
    L‘ARROGANT— « Il n’y a rien d’autre a dire sur lui. C’est une vermine! Je lui avait dit de ne pas s’approcher d’elle! ET maintenant tout est sa faute! »
    LE PROFESSEUR— « Il n’est pas responsable voyons… j’ai besoin d’un nom! »
    L‘ARROGANT— « Vous n’en aurez aucun! »
    LE PROFESSEUR— « 50 points en moins a Serpentard »
    LA FOURBE— « Savoir son nom ne vous servirait a rien! Il a fuit quand il l’a sut enceinte! »
    LE PROFESSEUR— « Pensez vous a cette enfant Melle Bishop ? »
    LA FOURBE— « J’y pense! Justement! Elle a besoin d’une vrai famille! Et pas d’un père ingrat et d’un sang mauvais! »
    LE PROFESSEUR— « Alors l’enfant est une sang mêlé ? »
    L‘ARROGANT— « Peut être que oui… peut être que non… »
    LE PROFESSEUR— « C’est une sang pure »
    LA FOURBE— « Pardon ? »
    LE PROFESSEUR— « C’est votre enfant a présent , et il me semble que vos famille ont un sang particulièrement pure »
    LA FOURBE— « Qui vous dit que nous voulons un enfant ? »
    LE PROFESSEUR— « Votre regard…A la fin de l’année vous quitterez Poudlard… songez vous a vous marier ? »
    L‘ARROGANT— « Oui monsieur… »
    LE PROFESSEUR— « Songez vous a avoir des enfants ? De petits Développer qui seront vos dignes enfants et montreront fièrement la pureté de leur sang ? »
    L‘ARROGANT— « En effet… »
    LE PROFESSEUR— « Melle Bishop… il me semble avoir lu dans votre dossier médical que vous ne pouvez pas avoir d’enfant »
    LA FOURBE— « Mensonge! »
    LE PROFESSEUR— « Je rectifie excusez moi… que vous avez de faible chance d’avoir des enfants … Est-ce vrai ? »
    LA FOURBE— « Oui… »
    LE PROFESSEUR— « Ne serait ce pas l’occasion d’en avoir un ? Melle Black était votre amie je me trompe ? était elle pas la seule en qui vous aviez confiance malgré vos années de différences ? Ne la considériez vous pas comme votre sœur? Ne lui avez-vous pas tout appris ? »
    L‘ARROGANT— « Si… »
    LE PROFESSEUR— « Vous comptez laisser cette enfant aux mains d’un étranger peut être d’un sang de bourbe qui le salira et lui donnera des principes différents des vôtres ? »
    L‘ARROGANT— « L’adopter n’est pas aussi simple que vous le dite »
    LE PROFESSEUR— « Au contraire mademoiselle Bishop. J’ai un ami qui travail au ministère, il nous aidera… mais vous ne devez dire a personne ce que vous avez vu ce soir ai-je été clair ?! »
    L‘ARROGANT— « Parfaitement Monsieur »
    LA FOURBE— « Très clair »
    LE PROFESSEUR— « Très bien… filez vous couchez… je m’occupe de l’enfant »
    L‘ARROGANT— « Monsieur ? Pourquoi faites vous ça ? était une serpentard et vous étés proche des gryffondors… pourquoi l’aider ? »
    LE PROFESSEUR— « Parce que j’ai un cœur monsieur Tunder. Le sang ou la maison ne fait pas tout. Et puis… j’étais très proche de la mère de mademoiselle Black fut un temps… je lui devais bien ça. Maintenant… DEHORS! »

    Il s’assoit devant l’enfant, songeur, rêveur il en aurait voulut un, un qu’il aurait enfin put voir grandir, mais il refusait d’adopter la petite-fille de celle qu’il avait un jour aimer. Il caresse ses cheveux, aussi noir que ceux de ses aïeux, il regarde ses lèvres, aussi fines que celles des femmes de sa famille, il regarde ses yeux, il les sait d’un bleu aussi éclatant que ceux de sa mère. Il a pitié de cette enfant, mais il n’y peut rien, il ne peut que prier pour qu’elle ai une vie comme elle la méritait prier pour qu’elle ne finisse pas dans la même maison que ses parents, prier pour que le sang soit plus fort que l’éducation. Cris d’enfant s’évaporant dans un bureau aussi glaciale que le cœur de ceux qui allait devenir ses parents. Trop de manigance autours d’un simple enfant. Pauvre enfant qui avait perdu sa maman et maintenant se retrouvait piéger. Piégée dans une vie qui n’était pas la sienne, piégée dans une vie contraire a sa vision, piégée dans une vie de mensonges et de tromperies.







Dernière édition par Autumn A. Thunder le Lun 20 Juil - 12:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn A. Thunder

avatar

Messages : 6
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   Sam 18 Juil - 19:50

L ' e n f a n c e


      •• L'éducation ou le sang ?
        « Les enfants sont sans passé et c'est tout le mystère de l'innocence magique de leur sourire.».
        Kundera




    Les jours se ressemblait dans cette petit bourgade de Londres, enfin, petite bourgade, drôle de qualificatif quand on sait que l'objet designer est un appartement luxueux en pleins coeur de Londres, appartement ressemblant plus a une maison incruster dans un bâtiment en vu des 3 étages qui le composait et de la grandeur de chaque pièce. Le matin le réveil sonnait indiquant aux jeunes Thunder que l'heure était aux préparatif pour le travail, alors que leur belle enfant dormait encore paisiblement. Depuis la fin de leur études, les Thunder avait emménager dans ce magnifique appartement avec leur fille Autun Ai Thunder. Ils aspiraient a une vie paisible, comme tout le monde, et comme tout le monde, ils étaient déçus. Comment vivre paisiblement ? Le dilemme de chaque homme, la fin des espoirs quand on se rendait compte qu'une vie paisible était improbable, impossible et ça, les Thunder l'avaient compris.

    La belle ange semblait être la plus parfaite des enfants pour tous. Avec ses parents elle semblait haineuse et fourbe, pleine de mauvaise intentions et ambitieuse, était une jeune femme fière être sang pure et qui parlait avec mépris des sangs mêlés, sangs de bourde, ou des modus, la fierté de ses parents. Mais lorsqu'elle se trouvait avec d'autre personne, elle était souriante, joueuse, n'avait peur de rien et ne faisait aucune différence entre les sangs, elle affichait néanmoins parfois un dédain visible et une fourberie a toutes épreuves. Tout le monde aimait cette enfant, elle était ce que tout le monde voulait qu'elle soit, elle semblait si heureuse, elle était si peu.

    L'ARROGANT— «AUTUMN!!! AUTUMN!! Viens ici!!!!»

    Se profilait derrière la porte une silhouette d'a peine un mettre, timide et honteuse. Elle savait ce qui l'attendait, était toujours pareil, elle était habituer.

    L'ARROGANT— «A table! tout de suite!»

    La jeune enfant essaya de monter sur la chaise encore trop grande pour elle quand elle sentit quelque chose lui brûler le dos, les larmes commençaient alors a ruisselées sur ses joues d'enfant alors qu'elle regardait son père qui tendait sa baguette dans sa direction.

    L'ARROGANT— «Tu pelure ?! Encore ?! Pfff Tu es faible! Indigne être une alors!»
    LA FOURBE « wingardium leviosa! ... Mange maintenant!»

    L'air haineux de ses parents lorsqu'il s'adressait a elle touchait la jeune enfant qui se renfermait de plus en plus en leur présence, beaucoup se doutait qu'elle devait subir des sévices et des violences moral ou physique, mais aucune preuve était visible, les alors étaient trop malin pour se faire avoir par de simple marques sur un corps fragile

    L'ARROGANT— «Ah... Qu'avons nous fait pour avoir une tel bonne a rien comme fille... notre sang Elli, tu te rend compte...»
    LA FOURBE— «Une vrai plaie! »

    Pauvre enfant vivant dans un foyer dévaster par la haine et le mépris. Qu'avait elle fait pour mériter ca ? Mais quoi ?! Si seulement elle en avait la moindre idée...

    Les années passaient et rien ne changeait. La belle Autumn devenait une belle enfant au beau cheveux brun soyeux et aux yeux d'un bleu éclatant, étrange quand on regarde ses parents: deux blonds aux yeux vert. L'ange grandit dans un milieux social assez élevé et conservateur, la haine et le dédain étaient plats continuels dans cet environnement. Mépriser les sang impure, montrer s&a supériorité, voila ce que les Thunder tentait d'inculquer a leur fille unique, mais avec très peu de résultât. La jeune enfant montrait un dédain plus qu'apparent, mais ne méprisait pas les sangs mêlés ou les ''sang de bourbe'', au contraire, elle se sentait comme eux. Quel différence pour une jeune enfant qui ne souhaite qu'avancer avec ceux qu'elle espère pourvoir aimer ? Aucune, et pourtant, devant ses parents elle semblait montrer un mépris plus que visible envers ceux dot le sang n'était pas pur. Comment ? Comment vouloir se plier aux regles pour plaire a tout le monde ? Comment était ce possible de se renier autant juste pour plaire a des parents méprisants et sadiques?

    Les préjudices moraux et physiques porter envers cette jeune enfants depuis toujours n'évoluait qu'en intensité. Ils ne devenaient pas plus présent mais plus intense, plus forts, plus douloureux. Pauvre enfant que la chance avait délaisser comme un chien galeux délaisser par une mère. L'ange était forte, ou du moins elle se montrait forte et digne, enfouissant ses douleurs, ses tourments, et ses blessures au plus profond d'elle et ce depuis toujours. Ce ne fut pas un mal quand ses douleurs refirent surface. Les thunder avaient peur, a 6 ans la belle ange n'avait encore montrer aucun signe de magie jusqu'à cette fameuse nuit ou il la trouvèrent en pleure pres d'un serpent dans la fenêtre de leur maison de vacance dans Godric's Hollow alors qu'elle semblait lui parler.

    L'ARROGANT—« Tu n'es pas digne d'être une Thunder ! Pleurnicheuse! Faible! Lache! Traitre a ton sang! La seul chose que tu ai de notre sang est ton gout pour les serpents sinon... tu n'es qu'une étrangère ! Qu'une traitre!»
    L'ANGE— « SUFFIT! »

    L'arrogant recula sous le ton autoritaire et la surprise suite au parole de l'ange. Il s'effondra au sol alors que le sol qui soutenait le balcon s'effondrait sous ses pas

    L'ANGE— «Je ne suis pas lâche! Je ne suis pas faible! Je ne suis pas une traite! Et je ne suis pas vous! STOP! Je refuse d'être ce que je ne suis pas! C'est compris?!»

    La fourbe regardait la scène comme une femme qui retrouve son enfant. Elle sera son belle ange dans ses bras, les larmes aux yeux, alors que l'arrogant transplanait jusqu'à prés de sa femme. Sans le vouloir la jeune enfant avait fait a ses parents le plus beau des cadeaux, un cadeau qu'il ne méritait pas, mais au moins cela lui donnait l'espoir de quelque changement dans la maison. Un espoir inutile qui n'apporta rien dans la maison mis a part la venu de nouveau amis pour la jeune enfant, 2 serpents et 2 geckos, 4 animaux qui rendaient la jeune fille plus heureuse que jamais. Malgré l'acte de rebellions de la jeune Thunder rien ne changeait et elle souffrait toujours autant des pressions qu'on mettait sur ses épaules. Elle était néanmoins de plus en plus elle même, du moins, avec les autres car avec ses parents elle était toujours le fourbe et vile petit ange qu'elle avait toujours été. Ca faisait partie d'elle, elle était fourbe, elle était manipulatrice, mais elle était si gentille et douce.

    A coups contre le sol elle étouffe sa rage et ses peur. Elle essaie de comprendre pourquoi c'est a elle de souffrir. Elle se réveillait en pleure, en pleins milieux de la nuit, remplis de solitude elle se retrouve. Assise au bord des abysse la douleur la pousse sans pitié. Elle se cachait derrière les livres, mais jamais personne ne la laissait. Des menaces arrivent a sa table, la patience s'écoule et elle ne sait plus quoi faire, si raconter ce qui lui arrive ou tout garder pour elle. Elle ne veut plus pleurer, se réveiller tremblante face a la dure réalité après avoir trop rêver. Elle ne comprenais pas pourquoi elle devait se taire, mais la peur volait chacune des paroles qui lui aurait servit a dénoncer sa situation. Elle essayait de rire, de parler sans trembler, mais les insultes faisaient plus de mal que chaque coups qu'elle recevait. Elle a si souvent penser qu'il fallait mieux qu'elle ne soit jamais née, que de vivre pour pleurer. Un autre jour commence, prête a rompre sa sentence, elle ne veut plus souffrir, elle est fatiguée de pleurer. Elle décide d'en parler a la seule personne en qui elle a confiance, son seul ami, un collègue de son père qui n'a rien a voir avec lui dans le fond, un être gentil, doux, et drôle. Elle lui raconte chaque coups et chaque insultes qu'elle a dut supporter. Elle est confiante, elle ne fuira plus, enfin elle a l'impression que sa sombre réalité va devenir passé. Elle n'est plus seule, elle a quelqu'un a ses cotés. Ils lui avaient donné la vie mais lui avait enlever la force. Si seulement ils avaient put souffrir en silence tout ce qu'elle avait souffert... Maintenant la peur avait disparu et formait partie de son passé. Elle arrive a nouveau a rire pleinement, elle n'a pas peur d'affronter sa nouvelle réalité, elle ne comprend pas comment elle a put se taire. Elle peut enfin rire, parler sans trembler. Elle se sent entourer par des personnes qui l'aimeront toujours, et maintenant elle pense que c'est mieux d'avoir parler que de vivre pour pleurer.

    Elle avait emménager avec son sauveur et sa femme, une femme douce qu'elle considéra a présent comme ses parents. Elle avait enfin une famille honnête et qui lui ressemblait. Épanouie et ouverte a tous elle n'arrivait néanmoins pas a effacer les traces de son passé, elle restait fourbe et tout aussi manipulatrice, elle était prête a tout pour arriver a ses fins, même a piétiner ceux qui l'entourait, ceux qui l'aimait. Elle était comme ca, rien ne pourrait la changer. Ses nouveaux parents étaient tout ce dont elle avait rêver du moins c'est ce qu'elle croyait jusqu'au jour ou elle se sentait prête a retourner chez ses vrai parents.

    L'ANGE — «Je suis désolée... c'etait vraiment formidable cette derniere annee avec vous... mais j'aimerais retourner chez mes parents...»
    LA DOUCE— «Quoi ?! Autumn... tu rigole j'espère... apres tout ce qu'il t'ont fait ?!»
    L'ANGE— «Je sais... et je ne vous remercierais jamais assez de m'avoir aider... mais ce sont mes parents...»
    LE SAUVEUR— «Tu es sur de toi a ce que je vois ... tres bien... vas y... mais fait nous la promesse de ne plus jamais te laisser faire... et que si ca va a nouveau trop loins tu reviendra ..»
    L'ANGE— «Je vous le jure...»

    C'est ainsi que la bel ange retourna chez ceux qui avaient toujours été ses parents. Famille détruite et rêves brises, quelque chose aura t-il vraiment changer ?

    Son retour fut fêté comme aurait été fêté le retour d'un guerrier, cela la faisait rire, après tout, sa bataille c'etait arrêter lorsqu'elle avait quitter cette immense maison qui lui avait servit de prison. Beaucoup de chose avait changer depuis, elle n'était plus la faible jeune fille qu'elle avait toujours été, elle avait 10 ans! Elle était une sorcière! Elle était décider a ne plus se laisser marcher sur les pieds! Des son retour elle avait constater la joie de sa mère en la voyant franchir le portail, malgré tout, elle avait toujours ete sa petite fille chérie. Quand a son père, il l'avait regarder avec le même air hautain dont elle avait l'habitude et avait prononcer quelques mots qui avait réchauffer le cœur de l'enfant.

    L'ARROGANT— «Bienvenu a la maison ma fille...»

    Jamais, oh non jamais, il n'avait prononcer les mots " ma fille" c'etait ce qui la touchait, malgré ce qu'il pouvait montrer, elle lui avait manquer, elle le savait. Les obstacles et les difficultés qu'avait traverser la famille Thunder ne montrait qu'une chose, malgré tout l'amour entre un enfant et ses parents avait traverser les douleurs, et le sang avait primer sur l'éducation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn A. Thunder

avatar

Messages : 6
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   Lun 27 Juil - 18:14

D é p a r t.


      •• On quitte son foyer, on se refait une vie, on defait cette vie pour se refaire un foyer
        « Les héros doivent toujours quitter la ville. Parce que nul n'est prophète en son pays, parce qu'il faut toujours sortir pour prêcher, et donc prêcher toujours ailleurs, et donc toujours quitter. Pour se refaire une virginité..».
        Christine Angot



    D'apres ce que les Thunders pensaient depuis quelques annees leur bel ange semblait etre une cracmol, et ca n'avait fait qu'accentuer leur haine envers cette enfant, pourtant innocente. Neanmoin, il y a quelque temps de cela, ce meme bel ange avait enfin montrer qu'elle etait capable de faire de la magie, et apres un ans passé loin de ses parents elle avait appris ce qu'etait la magie, elle avait apprit les possibilités qui s'offrait a elle, mais ce qu'elle ignorait toujours, c'etait les conditions pour pouvoir utiliser la magie, c'etait Poudlard.

    Cet ete la, cela faisait presqu'un ans qu'elle etait revenu chez ses parents, et tout se passait a merveille, rien n'avait vraiment changer, ses parents etaient toujours les memes, mais les coups ne pleuvaient plus comme avant, maintenant ils etaient fier, et ils savaient qu'ils pouvaient la perdre. Comment avait elle put se marcher sur les pieds comme avant ? Comment aurait elle put recommencer ? A present elle etait forte. Mais un evenement allait la boulverser. Elle avait enfin trouver sa place dans se foyer, et ele allait devoir le quitter. Ce jour la, elle etait dans sa chambre, jouant avec son serpent et parlant un language que nul n'avait entendu encore dans cette immense demeur, quand on frappa a sa porte.

    L'ARROGANT— «Autumn ?! Tu es la ma fille ?»
    L'ANGE — « Oui pere, entrez je vous en pris... »
    L'ARRGOANT




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autumn A. Thunder; « I'm mine » U.C
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» Présentation de Autumn Sky Corner [Validée]
» The Autumn Leaves[ PV Satsuki]
» exploration (pv Mine de charbon)
» Crise de la mine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages-
Sauter vers: