AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Je vais bien ne t'en fait pas {Siana O'Callaghan}

Aller en bas 
AuteurMessage
James Slayers Kent

avatar

Messages : 677
Age : 27
Localisation : Dans la grande Salle
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Je vais bien ne t'en fait pas {Siana O'Callaghan}   Mar 11 Aoû - 21:13

    Un sourire rusé apparut sur les lèvres de James tandis que son regard se posait sur le corps frêle de la jeune Pouffsoufle. Son regard s’était obscurcit, se faisant pénétrant et un certain mystère s’échapper de lui. Le fauve semblait avoir repéré une proie ou plutôt en avoir déniché une ancienne qu’il avait déjà presque mise a terre sans qu’elle n’en ai vraiment conscience. Il suivit des yeux chacun de ses pas qui la mener aux toilettes mixtes. L’endroit parfait pour les projets qu’il avait en tête pensa-t-il. Imaginant déjà la scène, il attendit quelque seconde afin de se préparé psychologiquement avant de se décider a commencer sa petite comédie. Il se réjouissait d’avance de l’effet qu’il lui ferait et des conséquences de ses actes, savourant déjà secrètement le piège qu’il resserrait autour d’elle et qui se fermerai enfin un jour. Mais il était trop tôt pour lui révéler les véritables raisons de ses agissements. Siana n’était pas encore apte a comprendre la morale de l’histoire et a en tiré les leçons qu’il tentait de lui apprendre. Car il s’agissait là bien d’elle. Siana O'Callaghan, sa psychologue particulière si on peut dire.

    Il savoura encore un peu la situation et se dirigea vers la porte. Il poussa un soupir afin de se vider l’esprit pour rentré dans la peau de son personnage et d’un seul coup il poussa la porte des toilettes d’un geste des plus brutal.

    James – «
    Putain de merde !!!!! »

    Siana s’était retourner vers lui en conséquence de son entrée fracassante. La porte avait claquer avec violence, étant le reflet de la colère du jeune homme. Ce dernier s’était diriger directement vers le lavabo, ne prêtant pas attention aux personnes présente dans les toilettes. Son regard était noir, son visage fermait et sa respiration saccadé. Il semblait dans un états de rage le plus intense, se laissant dévorait par la colère. Il ouvrit le robinet d’eau et regroupa ses mains afin de s’en servir de récipient. D’un geste rapide il s’arrosa alors le visage comme si l’eau était capable de vider sa tête et ses soucis. Il se mouilla ainsi deux ou trois fois afin de lever les yeux et de se mettre a fixer le miroir. Il semblait surpris et confus par se qu’il voyait. Il ne s’agissait que de son propre visage et pourtant un trace d’horreur ne tarda par a apparaitre sur ses traits comme s’il semblait dégouter par lui-même. Alors sans réfléchir il leva le poing et frappa de toute ses forces dans le miroir qu’il brisa. Suite à ça, il se laissa tomber par terre avant de rapproche ses genou contre son torse avant de plier ses bras dessus et d’enfouir sa tête a l’intérieur. Il semblait désemparé et perdu…. Qu’est-ce qui avait bien pût le mettre dans cette états ? Aucune idée…. Mais il espérait bien que Siana se poserait la question et essayerai de l’aider….Comme toujours….


[Si Siana pouvait être seule ( au moins au début ) dans les toilettes sans pnj ça m'arrangerais.... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siana I. O'Callaghan

avatar

Messages : 69
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: Je vais bien ne t'en fait pas {Siana O'Callaghan}   Mar 11 Aoû - 22:30

    Frissons. L'air du dehors était froid, à la limite du glacial. Refermant les mains et avant-bras plutôt frêles sur elle-même, Siana se frotta énergiquement les bras essayant en vain de se réchauffer. S'était presque une habitude, chaque fois qu'elle était exposée à l'air pur, elle avait froid. Ne voyant aucun résultat à ce geste, la petite brune arrêta ses frottements et jura. Elle avait beau être une gentille fille, Siana, il lui arrivait souvent, c'était même constant chez elle, de jurer pour peu de choses. C'était comme si les gros mots sortaient tout seuls de sa bouche et il n'était pas rare que laisser échapper des grossièretés eut valu quelques problèmes à la brunette de Poufsouffle. Si elle se trouvait dehors à cet instant, c'est parce que notre septième année avait, malgré elle, accepté de venir voir l'entrainement de quidditch de l'une de ses amies. Bien entendu, elle n'avait pas vu les aspects négatifs de la chose et elle commençait sincèrement à le regretter. Elle regarda son amie courir vers le terrain, visiblement surexcitée à l'idée d'aller dans les airs. Et puis, il y avait la phobie de Siana, pourquoi avait-elle dit oui ? Voyant son amie brandir son balai, elle se sentit défaillir, sachant que lorsque tous les joueurs seraient dans les airs, elle aurait le vertige à leur place. Elle rejoignit sa copine et lui annonça qu'elle ne pouvait pas rester, se sentant en piteux état elle préférait rentrer faire ses devoirs ou quelque chose qui ne nécessiterait ni balai, ni le besoin de voler. Ainsi, d'un pas précipité, la jeune Poufsouffle rentra à l'intérieur et commença à marcher sans réellement savoir où elle allait, encore un peu trop secouée par le mini-malaise qu'elle venait d'avoir. Lorsqu'elle aperçut au loin, comme par magie, les toilettes, elle ne chercha pas une seconde à savoir comment elle en était arrivée là et marcha droit jusqu'aux cabinets.
    La pièce était froide, comme à chaque fois que Siana y était venue. Elle se contempla rapidement dans le miroir puis entra dans une cabine pour aussitôt en ressortir. Elle but une gorgée d'eau et une chasse d'eau fut tirée puis une jeune fille sortit d'une cabine et quitta rapidement les toilettes mixtes. Soudainement, la porte claqua en bruit de fond face à l'exclamation d'une voix que Siana connaissait assez bien.

      JAMES - Putain de merde !


    Siana étouffa un discret hoquet de surprise puis se retourna et contempla James incrédule. James Slayers Kent était l'un de ces Gryffondor bien bâtit qui plait aux filles. Pourtant, il arrivait souvent à James de croiser la route de Siana, et au lieu de ressembler à tous les autres Gryffondor qui plaisent aux filles, il était souvent triste ou ennuyé. Voyant le jeune homme qui la dépassait d'une tête énervé de la sorte, Siana ne pouvait qu'aller le voir et lui apporter du réconfort. Elle avait au moins le mérite de réussir à remonter le moral de ses camarades de temps en temps, pensait-elle. Sauf qu'à chaque fois qu'elle réconfortait James, elle le croisait la fois d'après de nouveau avec des problèmes qui semblaient toujours l'affecter grandement. Siana l'observa attentivement et préféra le fixer plutôt que de risquer d'aller le déranger aussitôt. Il resta quelques minutes devant le lavabo à se rincer le visage et à se contempler avant de se laisser glisser au sol, recroquevillé sur lui même, un de ses poings en sang à cause d'un coup violent qu'il avait mis à la glace après s'être regarder dedans. Siana éprouva tout de suite de la compassion pour ce garçon qui était si souvent accablé. De plus, c'était souvent pour des choses plutôt importantes car la petite Poufsouffle n'oubliait jamais qu'il devait être très fort : il avait du courage et de la bravoure puisqu'il était dans la maison rouge et or. S'approchant doucement de lui, Siana vit un autre élève partir et au vue du silence qui régnait, comprit que tout le monde avait quitté les WC. Elle s'abaissa à son niveau le plus silencieusement possible, histoire de ne pas briser l'atmosphère calme qu'il y avait et aussi, de ne pas le surprendre alors qu'il avait la tête enfouie entre ses genoux. Elle sortit sa baguette et sans prononcer la formule, un bandage parfait se noua autour de la main de James. Elle posa délicatement une main sur les siennes nouées au sommet de ses genoux et lui murmura :

      SIANA - Raconte-moi. demanda-t-elle d'une manière qui se voulait douce. Qu'est-ce qui s'est passé, James ?


    Accentuant sa pression sur ses mains, elle le fixait imperturbable, prête à rester ainsi aussi longtemps qu'il le faudrait pour qu'il lui parle et qu'elle tente de son mieux pour le remettre sur pieds et arranger sa situation. Peut-être n'était-ce pas si grave et peut-être aussi cela serait simple à régler, de cette manière James se sentirait certainement mieux et tout rentrerait dans l'ordre.


Dernière édition par Siana I. O'Callaghan le Jeu 13 Aoû - 18:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Slayers Kent

avatar

Messages : 677
Age : 27
Localisation : Dans la grande Salle
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Je vais bien ne t'en fait pas {Siana O'Callaghan}   Jeu 13 Aoû - 21:30

    C’était si facile de la manipuler que James en aurait presque tirait aucune satisfaction s’il n’avait pas songé au jour où il lui avouerait enfin la raison de ses agissements et de son complot. James était un garçon fier, assuré et arrogant. Il était populaire, beau parleur, charmant et charmeur. Ça tout le monde le savait. Il ne craquait jamais, était toujours le plus fort et semblait avoir aucune faiblesse. Homme sûr de lui, pas une once de déprime ou de doute semblaient passer sur son visage quand il se trouvait face aux autres. Il semblait équilibré et n’avoir aucun problème ou alors préférait les garder pour lui-même, le sentimentalisme n’étant pas pour lui. A quoi bon s’apitoyer sur son sort quand on a besoin de rien n’y personne pour survivre ? Un homme se doit de serré les points et d’être fort en toute circonstance. Voilà en gros comment était réellement James, montrant toujours une image de lui positive. Il était apprécier et les gens aimaient s’attiré sa sympathie tant il était une figure emblématique de l’école. Hors dès qu’il se retrouvait en compagnie de Siana, James devenait totalement différent. Dépressif, peureux, peu sur de lui et presque faible. Le jeune Slayers semblait être au bord du suicide…. Pure comédie de sa part, que son attitude et expression du visage ne trahissait pourtant en rien. Pourquoi ? Tout simplement car il s’était en quelque sorte pris de compassion pour la jeune Pouffsoufle qui était des plus naïve. La jeune fille avait trop tendance a vivre a travers le bonheur des autres a son goût et il se servait de ce défauts qu’elle avait pour lui ouvrir les yeux. Il avait comme l'impression que si les autres étaient heureux elle l’était aussi et lui qui était indépendant et de nature assez solitaire avait du mal à l’accepter. Besoin de rien ni personne. Voilà ce que monsieur disait bien que la vérité ne soit pas exactement la même….

    Assis sur le sol des toilettes, toujours recroquevillé contre lui-même, James attendait que Siana vienne a lui pour le réconforté comme les fois précédentes. Il ne fut pas déçue de bientôt entendre sa démarche délicate et de sentir une présence a ses côtés. Il sentit bientôt une chose envelopper son poing et il releva la tête. Il s’agissait là d’une bande. La jeune fille était accroupie face a lui et le regarder d’un air rassurant. Des gouttes de sang avait couler sur le sol mais James ressentait a peine la douleur de sa main ensanglanté, trop courageux pour se plaindre. Toutefois en ce moment il était en train de jouait un personnage et la situation était tout a fait adéquate pour qu’il se fasse un peu plaindre et il grimaça alors légèrement de douleur quand Siana posa alors sa main sur la sienne avant de s’adresser a lui.

    Siana – « Raconte-moi. Qu'est-ce qui s'est passé, James ? »

    Elle était si douce, si gentille, si compréhensible, si… idiote ! Il sentit un léger agacement monter en lui qu’il réprima. Cette façon si « banale » qu’elle avait de réconforter les gens lui aurait sans doute valu une réplique cinglante de sa part s’il s’était montré lui-même. Il avait toujours détesté les gens qui se la jouer psy a la con ou mère poule, lui qui n’en avait eut . C’était principalement l’une des raison qui le motiver a la faire changer et lui ouvrit les yeux. Mais pour que son projets fonctionne il devait a tout prix faire preuve de patience et réprimer surtout son impulsivité.

    Son regard tomba ensuite sur la main de Siana qu’il fixer sans plus relever la tête. Il semblait perdu dans la mélancolie mais en fait il cherchait a gagner du temps avant de lui répondre . Intérieurement il réfléchissait a toute allure pour se souvenir de se qu’il lui avait dit l’autre fois. Il ne devait surtout pas faire de mauvais pas ou se contredire. James avait sa propre histoire comme un tout un chacun mais au yeux de Siana il en avait une bien différente, cousue de toute pièce bien évidement. Mais qu’avait-il bien pût lui raconter ? C’était assez simple a vrai dire. Il avait raconter a Siana qu’il avait perdu la femme qu’il aimait…

    James – « J’ai reçu une lettre de ses parents… »

    Il la regarda droit dans les yeux, son regard trahissant une certaine tristesse. Il semblait désemparé et perdue, prêt a craquer d’une minute a l’autre. Ses prunelles d’un magnifique gris-vert briller d’intensité. En disant « Son » il savait pertinemment qu’elle comprendrait. De quel père aurait-il pût s’agir a part de celle qu’il avait tant aimait et perdu ? Au début il n’avait fait que dire a Siana que la seule fille pour qui son cœur avait un jour battu était morte. La fois d’après il lui avait appris son prénom. Ellôra. La confidence suivante il avait évoquer avec elle cette journée de Juillet où il lui avait offert son premier baiser alors qu’elle faisait de même. Tout deux avaient pris l’excuse d’une leçon improvisé pour se libéré du désir qu’ils ressentaient envers l’autre. La fois d’après il l’avait décrite avec son visage Angélique et son air doux malgré son sale caractère et ses répartie tranchante. Brune et une éternelle sourire. Et enfin a leurs dernière rencontre il avait avouée qu’il s’agissait là de l’anniversaire de sa mort. Le 4 Septembre. Il y a de cela 2 ans cela. Ils étaient jeune quand ils s’étaient connu et son cœur avait bondit pour elle dès le premier regard, l’invitant chaque été chez lui. James n’avait pas encore décider qu’elle serait la mort tragique de sa petite amie imaginaire mais pour l’instant il préférait garder cette révélation pour une prochaine fois.

    James – « Ils veulent que vienne leurs rendre visite au prochaine vacances. Ils veulent réapprendre a me connaitre et que je leurs parle un peu de moi. De ce que je suis devenu…. Mais que vais-je leurs dire ? Que je passe mes soirée a essayer désespérément a oublier leurs filles dans les bras de tant d’autres sans succès ??? …. »

    Sa voie était secouer d’émotion et son regard toujours aussi intense. Il était touchant et cette petite faiblesse qu’il affichait ne le rendait que plus charmant et désirable. Il poussa un soupir, semblant perdu et indécis.

    James – « Oh Siana… »
    fit-il dans une supplication. « Si tu savais comme je voudrais qu’elle soit là…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je vais bien ne t'en fait pas {Siana O'Callaghan}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je vais bien ne t'en fait pas {Siana O'Callaghan}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • poudlard intra muros • :: ▄ le deuxième étage :: Toilettes Mixtes-
Sauter vers: