AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 brighter. done

Aller en bas 
AuteurMessage
Elise R. Corrigan
    R. Sitting closer than my pain ; he knew each tear before it came.

avatar

Messages : 28
Localisation : Partout.
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: brighter. done   Mar 19 Mai - 16:48

Elise Corrigan ; R.


But if I'm without you
Then I will feel so small
And if you have to go
Always know that you shine brighter than anyone does.



    J'aurai dû me poser certaines questions.
    Trouver certaines réponses.
    Le monde tourne autour de moi. Ma douleur n'est qu'éphémère, peut être partira-t-elle bientôt.
    J'ai toujours fuis la faiblesse, par peur de me montrer comme les autres. Force de caractère, ou soudaine lâcheté ; j'en suis ici, à faire les cent pas. C'est étrange, mais je crois que je manque de toi. Ton souffle, tes mots, tes gestes. Ta façon de me dire qu'on est encore là, prêts à tout foutre en l'air.
    Ton absence pèse sur mon existence. J'ai l'impression de ne plus posséder de cœur. Pourtant je me dis que tout est possible. Que je redeviendrai invincible mais....Soudain j'ai froid.
    Tu sais, ton arrogance me permettait d'apprendre de la vie. Alors puisque tu sais tout, j'aimerais que tu m'aides à répondre à toutes ces questions qui, depuis un moment déjà, hantent mon esprit tout entier.

    J'achèverai ta plaie. Je ne suis plus bonne qu'à ça, désormais.


Dernière édition par Elise R. Corrigan le Jeu 21 Mai - 16:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise R. Corrigan
    R. Sitting closer than my pain ; he knew each tear before it came.

avatar

Messages : 28
Localisation : Partout.
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: brighter. done   Mar 19 Mai - 18:06

    Aujourd'hui encore, je continue à appeler ton nom, malgré ma douleur...
    Je continuerai, jusqu'à ce que tu me répondes.


    « On va faire un tour ? »
    « Je devrais peut être craindre le pire, non ? »

    Un moment d’hésitation. La petite brune tourne la tête de gauche à droite, puis pose à nouveau ses iris dans ceux du jeune homme qui lui fait face. Elle arque un sourcil, puis s’amuse de la réaction de son ami. Lui faisant un clin d’œil chaleureux, elle avance d’un pas puis regarde son sourire se dessiner délicatement. Cette vue lui arrache un pincement au cœur. Elle aurait pu perdre pied, mais se contente de sourire à son tour, écoutant la douce voix du jeune homme.

    « Oui. En vérité, je compte te droguer à ton insu, te faire prendre le premier vol pour Las Vegas et t’épouser en moins de deux secondes. Bwarf. Alors, partante pour un tour ? »

    Lili fit la moue, un peu surprise par les paroles de son jeune ami. Liés comme les doigts de la main, celle qu’on surnommait R. n’avait jamais vu Peter comme un petit ami, ou un amour potentiel. Elle tenait trop à lui pour en faire sa conquête. Après tout, Lili n’avait que dix sept ans, à l’époque. C’était un an plus tôt. La vie n’avait rien de sérieux, tout comme les relations amoureuses. Elles venaient, repartaient… Un manège infernal qui lui plaisait bien, et où elle avait trouvé un certain confort. La jeune femme se rapprocha du jeune Peter, haussa les épaules et se mit sur la pointe des pieds. Du haut de son mètre cinquante sept, elle le contempla de son air un peu rêveur, jusqu’à poser ses petites lèvres sur le recoin des siennes. Une petite parcelle de rêve. Non, elle n’était pas sérieuse… Pas à dix sept ans.

    « Je suis partante, mais seulement si tu m’offres une jolie bague ! »

    Il ferma les yeux, comme possédé. Peter, Peter… Et le temps semblait s’arrêter…

    « Jamais quelque chose ne pourrait être digne de toi. Tu es bien trop précieuse, et magnifique… »
    « Remballe ta tactique de drague démodée, Peter ! Surtout si tu le penses pas, ça sert à rien. Allez, allons y. »

    Elle attrapa son gilet, prit Peter par la main et s’en alla Elle se traîna jusque dans les ruelles, prête à courir à la moindre occasion. Le vent dans les cheveux, la voix douce de Peter qui murmurait des paroles bienveillantes. A deux pas du bonheur ; la liberté. Elle y voyait plus clair, se laissait porter. C’était ça vivre ? Jusqu’ici, elle avait prit soin de ne pas en faire trop, ne jamais aller dans l’excès. Vivre, mais pas trop ; en somme, survivre et tenter d’exister. La voilà qui, en un sourire, se retrouve propulsée au rang d’heureuse épanouie. Et maintenant, que devait-elle faire ? Ses doigts filèrent entre ceux du jeune homme, sa main se détacha de la sienne, puis elle ralentit la cadence. Il se figea, elle recula. Plus rien n’avait de sens, pas même le regard qu’il lui lançait. Qu’est-ce qu’il fallait qu’elle dise ? « Non, ne m’implore pas. Je ne reviendrai pas. » Elle secoua la tête, naïve de penser que ça allait l’aider. Si elle s’approchait, il allait se faire des idées. Si elle reculait, il allait partir pour toujours. Le souffle saccadé, elle ferma les paupières, lassée de devoir se battre contre ce cœur qui n’en pouvait plus d’agoniser. Un, deux. A trois, son pied gauche fit marche arrière. Elle ne pouvait plus rien changer.

    « Ce n’est qu’un tour, Peter. Un tour sans importance. Toi, et moi. Deux amis… »
    « …rien de plus…Pourquoi ? Pourquoi tant de mystères ? Pourquoi ne pas te dévoiler, me dévoiler ta vie toute entière ? Je ne te comprends pas, Lili. Je ne t’ai jamais comprise. Tu as tout pour toi. Tu pourrais tout avoir, tu pourrais avoir le monde à tes pieds. Et qu'est-ce que tu fais ?! »

    Son cœur balance, chavire. Son pouls s’accélère et elle ne peut contrôler ses larmes. Ses iris bleus en débordent, ils ne peuvent les dissimuler plus. Elle détourne le regard, fuyant le sien, fuyant le monde. Il fallait qu’elle parte, c’était plus qu’une nécessité, c’était une question de survie. Il fallait qu’elle hurle aussi, qu’elle extériorise tout ça. Bon sang ! S’il savait, s’il savait… En y réfléchissant, il avait raison. Il l’avait cernée, et c’était déstabilisant. La jeune Corrigan recula à nouveau, plus intensément, les yeux levés vers le ciel. Ses cils battaient, combattaient ses fines gouttes qui se déposaient lentement sur ses joues. Elle étouffa un sanglot puis se remémora ce qu’il disait. « Et qu’est-ce que tu fais ?! » Cette phrase se répéta des centaines de fois dans son esprit. S’éclaircissant la gorge, toujours en fuyant son regard, elle osa faire entendre sa voix. Le temps d’une seule réplique.

    « Je fous tout en l’air. »

    La petite se met à pleurer à chaudes larmes. C’était comme voir une poupée prendre vie, la voir bouger entre nos petits doigts. La réalité trop difficile à assumer ? Elle pleure, encore et encore ; impossible de s’arrêter. Et Peter reste là, impassible, le regard déconnecté. Il semble ailleurs, ou alors, Lili ne le touche plus, ne l’affecte plus. Elle a envie d’hurler, de le haïr, mais s’oblige à subsister. La jolie brune perd pied, puis sent la pluie s’écouler le long de ses frêles épaules. Alors, ce soir, cette nuit, le ciel pleurera avec elle. Ils seront deux, solidaires jusqu’au dernier sanglot. Elle fuira. Elle avait trop mal pour continuer. Elle avait trop mal pour devoir affronter ses sentiments. Elle allait fuir, et même si les remords la rongeront, elle pleurera. Avec le ciel. Un pas en avant, puis elle hésite. Partir maintenant, ou bien tout lui expliquer ? Il n’avait rien dit, était resté silencieux. C’était mieux ainsi, elle n’était pas prête à affronter ses paroles, aussi crues ou douces soient-elles. Elle ferma à nouveau les paupières, fit sentir son souffle court. Lili, Lili. Ton pauvre petit cœur n’a jamais mérité telle souffrance. Et le pire, c’est que c’est toi l’unique responsable de cette douleur qui t’enchaîne…

    « Il n’y a aucun mystère à découvrir. Je ne sais pas ce que tu veux Peter… Mais je ne peux t’offrir plus. Réellement. »

    Elle l’aimait, à un point inimaginable. Mais elle n’avait pas envie de s’attacher, elle n’avait pas envie de tout gâcher pour une simple histoire. Faire place au sérieux ? Non, elle en était incapable. Elle aimait trop cette liberté, elle aimait trop ce confort, elle aimait trop ça. Lili n’était pas du genre à prendre des risques avec Peter. Et s’il partait ? Alors elle tenterait de le retenir, avec ses faibles mots. Mais pour l’instant, c‘était à elle de s’en aller. Il fallait qu’elle prenne l’air, car sous le poids de son regard, elle étouffait littéralement. Un pas en arrière, elle ne prit pas la peine de le regarder et s’en alla en courant, titubant parfois sous la pluie qui devenait de plus en plus présente. Elle sentit son cœur rater quelques battements, jusqu’à être arrêtée en pleine course. Il était là, elle le sentait. Elle sentait ses bras se serrer contre elle. Elle entendait son souffle, aussi court que le sien. Et puis l’odeur de la cigarette qu’il traînait derrière lui… Elle savait perpétuellement qu’il n’allait pas la laisser partir ainsi. C’était peine perdue.

    « Lili…Je t’en supplie Lili, ne pars pas. Tu penses que je mérite ça ? Que tu t’en ailles sans un mot ? Je ne t’ai jamais connu lâche, bien au contraire. Alors, pour une fois, j’aimerais que tu mettes de côté ta carapace qui ne sert à rien avec moi. Merde, Lili ! Tu penses que je vais te faire du mal ?! Alors que tu es la seule chose qu’il me reste sur Terre ?! Tu dérailles, bordel ! »

    Il relâche son étreinte, elle pose ses yeux océans sur les siens.

    « Il faut que…j’y réfléchisse… »

    Puis elle s’en alla sans un mot, les larmes aux yeux. « If you run away now, Will you come back around? And if you ran away, I'd still wave goodbye, Watching you shine bright. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise R. Corrigan
    R. Sitting closer than my pain ; he knew each tear before it came.

avatar

Messages : 28
Localisation : Partout.
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: brighter. done   Mer 20 Mai - 19:27




    Je n’ai jamais accordé d’importance aux regrets. J’ai toujours été dans l’optique où ils nous aident à nous construire.
    Seulement là, c’est différent.

    Je n’aurai jamais pensé que Peter allait partir si vite. Il a fallut quelques secondes pour qu’il n’existe plus.
    J’aurai pu faire quelque chose, j’aurai sûrement dû d’ailleurs. Et si j’avais su lui dire plus tôt qu’il était, pour moi aussi, la seule chose qu’il me restait sur Terre ? J’ai attendu, un peu trop. Il s’en est allé loin, trop loin pour que je le rattrape. Les larmes, les sanglots, le sang n’y changeront rien. Je l’ai perdu, lâchement. Comme une idiote. Ma plume ne résoudra pas les problèmes. Elle ne fera que me servir de thérapie, comme le reste. Depuis la mort de papa, j’ai l’impression d’être sur la défensive. J’en ai conscience, peut être est-ce la pire des fatalités. Pourtant, cet homme que je chérissais m’a permit d’y voir un peu plus clair. La vie n’a rien d’un conte. Peut être suis-je trop fière pour m’avouer vaincue, ou alors trop lâche pour mettre en avant mes faiblesses… Mais je n’ai pas envie de me leurrer plus longtemps. Je suis trop différente, et ça, c’est certainement la pire chose.

    « Tu n’arriveras à rien en ayant ce comportement, ce n’est pas comme ça que ton père te voulait. » Voilà ce que je suis, d’après ma tendre mère. Une réplique pâle et morne de la fille qu’elle avait avant. Un brouillon, un Être qui se cache, un simple fantôme. Milles et une fois, j’ai tenté de changer. Changer ma froideur, ma désinvolture. Il parait que je suis une fille désintéressée, qui ne prend jamais la peine de connaître quelqu’un. Ca, c’est les apparences. J’ai juste peur, quelque part. Peur d’avoir mal, car s’attacher à quelqu’un, c’est prendre des risques. Le risque qu’il vous démolisse en un rien de temps… Je n’ai pas envie que ma douleur revienne, car la plaie est toujours autant ouverte depuis la mort de Peter. Je saigne parfois, à n’en plus pouvoir. Fuir ces souvenirs est une épreuve difficile à surmonter… J’aimerais réellement devenir quelqu’un de bien, de respectable. Mais la pluie coule sans cesse, c’est un déluge qui ne cesse d’hanter mon coeur et ma raison. J’ai mal, à n’en plus pouvoir. Une souffrance indescriptible, comme ci on m’avait arraché le cœur, et laissée là, seule. Seule…Contre toute attente.



    A dix huit ans, je regrette ma petite ville d’Irlande. La pluie, fine et innocente, qui berçait mes nuits et mes songes. J’étais épanouie, naïve et pleine de vie. La douceur de mes parents, des gens qui m’entouraient, les joies des plats que ma mère cuisinait, toutes ces choses qui forgent mes souvenirs…J’en manque encore, aujourd’hui. Me voilà pâlit par mes faiblesses, détruites par mes peurs les plus amères. Je tente de faire bonne figure, fière et droite, mais j’en deviens misérable, et surtout exécrable. Maman est restée forte, elle. Elle a réussit à ne pas changer sa façon de voir le monde… Je l’admire pour ça. J’aurai aimé être comme elle ; forte, une vraie battante. C’est ce que je suis, en apparence. Car je ne pleure jamais, je ne flanche jamais… Mais je suis apeurée, perdue, déboussolée. J’avais besoin de ses mots pour me dire « Allez ma fille, relève toi », j’avais besoin des regards de Peter pour me soutenir dans ma chute, et pour me servir à remonter à chaque fois que l’occasion se présentait. J’ai perdu trop de gens à cause de mes fautes, j’ai perdu trop de gens à cause du hasard que la vie prend dans ses filets…

    J’aimerais que Peter revienne. J’aimerais que ma mère pense que je suis toujours la même, que je suis toujours sa petite fille adorée. Malgré les blessures j’ai grandis, et ça c’est indéniable. Revenir en arrière ne servirait à rien, à part mettre de côté les regrets. Ils n’ont pas d’importance, aucune utilité, à part rendre encore plus insoutenable la blessure.
    Mon histoire n’est pas finie. Vous en savez déjà trop, et il serait inutile de vous la conter maintenant. Le plus important est là, le reste demeure dans l’avenir.

    R.


Dernière édition par Elise R. Corrigan le Dim 24 Mai - 15:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise R. Corrigan
    R. Sitting closer than my pain ; he knew each tear before it came.

avatar

Messages : 28
Localisation : Partout.
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: brighter. done   Mer 20 Mai - 19:31


    Pourquoi les gens s'obstinent à vouloir tant grandir ? Pourquoi ne veulent-ils pas en profiter ?
    Et Dis moi, Pourquoi tout le monde s'acharne à donner un sens à la vie ?
    Puisqu'à présent tu sais tout, et puisque tu vois tout de là bas. Dis moi,
    Pourquoi la nuit est si noire quand toi tu n'es pas là ?




    _____________________ lipstick poison

    Left alone with only reflections of the memory
    To face the ugly girl that's smothering me
    Sitting closer than my pain
    He knew each tear before it came

    Soon He will perforate the fabric of the peaceful by and by



    Ainsi s'achève ton existence.




      le moldu que tu es
        pseudo ou prénom : Mél', or R.
        âge : Seize ans.
        avatar utilisé : Sophia Bush.
        code du règlement : La poudre d'escampette s'en va au loin. :)
        autre ? : Euuuuh... " I Don't Care ! " ? <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: brighter. done   Jeu 21 Mai - 17:46

    Welcoume sur CI miss =o
    Bienvenue chez Godric.

    Bon jeuuuu Angel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: brighter. done   

Revenir en haut Aller en bas
 
brighter. done
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juliette - « The world always looks brighter from behind a smile. »
» [F] ▲ KAREN GILLAN - you're like a firework brighter in the dark
» Lois = For every dark night, there's a brighter day.. | UC
» BAE MIJOO ✿ ❝ The grass was greener, the light was brighter. ❞
» SHINE BRIGHTER THAN A SHOOTING STAR ✖ byeok #1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: