AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.

Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres B. Bourgeois

avatar

Messages : 54
Age : 26
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.   Ven 22 Mai - 16:56




cendres bleuenn bourgeois

...


parce qu'on m'avait dit de ne jamais parler aux inconnus, parce qu'on m'avait dit d'être polie avec les grandes personnes, parce qu'il fallait toujours garder le silence lorsque vous criiez, parce qu'aujourd'hui, à dix-huit ans, ma vie commence.


Spoiler:
 


Dernière édition par Cendres B. Bourgeois le Mer 27 Mai - 20:23, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres B. Bourgeois

avatar

Messages : 54
Age : 26
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.   Sam 23 Mai - 16:57



Cendres B. leçon première. L'enfance, notice de la sauvagerie.
Poupée elle a des cheveux blonds et la peau rose bonbon, des robes à fleur qu'elle lacère en chiffon, poupée, elle préfère les garçons et crever les ballons, poupée, quand on l'appelle poupée elle a envie de tout casser... Fallait pas lui cacher, poupée, qu'être modèle c'est dépassé.


En trois mots, sauvage, craintive et apeurée, bien sûr, c'est un euphémisme car Cendres était bien plus que tout cela, petite, elle ne connaissait pas encore la vie, elle croyait encore aux contes de fées et à la vie après la mort, et puis elle a découvert la rue. Et puis les poupées se sont transformées en garçons, les peluches en petites voitures, et les cigarettes en chocolat? en briquets. C'est pas l'enfer, mais c'est pas le paradis.

« Maman, arrête de regarder par la fenêtre, tous les voisins pensent que tu les espionnes. »
« Mais petite, que crois-tu que je sois en train de faire ? »

La petite en question leva les yeux au ciel, désespérément, mais surtout de façon à ce que sa mère sache pertinemment ce qu'elle en pensait : il n'y avait pas plus ridicule, dans tout le quartier, que l'attitude de sa mère envers ses voisins. Lorsque le téléphone sonnait ou que quelqu'un venait à la porte, elle faisait la morte et attendait que la tempête passe, comme elle disait, et, lorsqu'elle croisait les voisins, par malheur, elle rebroussait chemin et se cachait jusqu'à ce qu'il n'y ait plus âme qui vive dans la ruelle. Même les chats semblaient lui faire peur, c'est vous dire. Sa mère était spéciale, ni plus, ni moins, et si les jeunes – et les moins jeunes d'ailleurs – des environs ne l'aimaient pas, Cendres s'en fichait royalement, elle n'oublierait jamais ce que cette femme avait fait pour elle. Ce n'était pas sa mère non, c'était bien plus que cela, c'était celle qui l'avait retrouvée abandonnée dans un landau et qui l'avait ramenée chez elle, en dépit de toutes les mises en gardes qu'on lui avait fait : ce tatouage en forme d'étoile dans le creux de la clavicule n'était-il pas mauvais présage, que dire aussi de cette plaie derrière le genou ? Et, de manière générale, n'était-il pas suspect d'adopter un bébé abandonné sans passer par un orphelinat ? De plus c'était sans compter que la vie de cette pauvre femme avait radicalement changé depuis qu'elle avait recueilli Cendres : d'un être plein d'enthousiasme, bienveillant et extraverti, elle était devenue soucieuse et paranoïaque. Elle s'était d'abord persuadée que quelqu'un reviendrait, un jour ou l'autre, récupérer son bébé, et, petit à petit, elle en était venue à penser que tout le monde lui voulait du mal et souhaitait la séparer de sa chère fille. A cet effet, elle s'était repliée sur elle même, s'était enfermée dans sa vieille et triste maisonnette et avait caché la petite aux yeux du monde.

Évidemment, elle n'avait pas imaginé une seule seconde que les petits voisins d'en face viendraient saboter tous ses plans. Zsanders et Czeslas qu'ils se nommaient. Deux noms que sa tendre maman aurait préféré ne jamais entendre, car après tout, c'est principalement à cause d'eux – ou grâce à eux, tout n'est qu'une question de point de vue - que Cendres avait découvert le monde de dehors, pourtant, c'est bien après que la jeune fille a commencé à s'éprendre des petits mafieux, des trafiquants et autres délinquants de la rue. Alors est-ce la faute des deux garçons si sa mère n'est plus aussi fière d'elle que par le passé ? Ça reste à voir.

Un jour, les deux Wilde s'étaient infiltrés chez elle – et entre nous ce n'était pas si compliqué vu l'état des serrures – et s'étaient mis en tête de retrouver la soit-disante petite fille de leur âge que l'on retenait enfermée dans cette maison. Merlin sait qu'ils la trouvèrent.




Cendres B. leçon deuxième. La vengeance est une justice sauvage.
Poupée elle a les joues pincées toute la journée, toute la journée. Quand les grands tournent le dos elle peut pas s'empêcher d'amputer le beau papillon que papa lui a rapporté, de noyer les poissons dans l'air d'été. Fallait pas la laisser, poupée, à côté des files rangées. Fallait pas lui cacher, poupée, qu'être modèle c'est dépassé.


Plus tard encore, elle a découvert Poudlard, l'école, les devoirs, les rumeurs qui circulent sur vous, les chamailleries, les bonnes notes – les mauvaises aussi – les jalousies, les fêtes, méchantes et sournoises et puis bien sûr, les camarades.

« Alors Cendres, c'est à toi, action ou vérité ? »
« Vérité. »
« As-tu couché avec Zsanders ? »
« ... Oui »

un tour plus tard.

« Vérité. »
« Et tu es amoureuse de lui ? »
« Pourquoi tu me poses cette question ? »
« Bah comme ça, pour savoir, alors, la réponse ? »
« Il est vraiment nul ton jeu. elle respire un bon coup. Bon. Non, je ne suis pas amoureuse. »

Les tours passaient, et Cendres, furieusement, jouait avec le bout de tissu qu'elle avait dans les mains. En réalité, elle fulminait et ne pensait plus qu'à l'audace de sa camarade. Oser lui poser une telle question, quelle témérité ! Quoiqu'il en soit, la jeune fille lorgnait sur une des tables de nuit, où trainait une statuette en porcelaine qu'elle savait appartenir à l'impudente.

« Au fait, cette poupée, c'est bien la seule chose qui te reste de ta grand-mère, c'est bien ça ? »
« Oui... J'y tiens énormément, mais je te l'ai déjà dit, non ? »
« Sûrement. »

La huitième année jeta un regard derrière elle, et, juste avant d'emboiter le pas au petit groupe d'amies, elle attrapa délicatement la figurine et la glissa dans sa robe.

    **


Un coup d'œil furtif à gauche, puis à droite, elle était seule, alors, doucement, elle sortit de la poche de sa robe la poupée de porcelaine qu'elle venait de dérober et la lâcha. L'objet heurta violemment le sol carrelé et se fracassa en mille éclats tandis que le visage de la jeune fille se transforma en un rictus amer et douloureux : son sourire tranquille n'était que paradoxe, ses yeux brillaient de démence et sur son front perlaient des gouttes de sueur. Elle était loin d'être sereine et lorsque sa camarade entra dans la pièce et se précipita sur ce qu'il restait de son objet fétiche, Cendres ressentit comme un haut-le-cœur au fond de son estomac. Une vingtaine de secondes plus tard, son amie se retourna vers elle et la foudroya du regard, ce qu'elle éprouva alors ? Un sentiment d'animosité intense et la jouissance de la vengeance.

« Putain Cendres qu'est-ce t'as encore fait ? un silence. Maintenant je sais pourquoi ta putain de mère t'a donné ce prénom. Tu détruis tout ce que tu touches, j'espère que tu t'en rends compte. »

C'est comme ça, il ne faut pas ennuyer Cendres.







Dernière édition par Cendres B. Bourgeois le Mer 27 Mai - 14:28, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres B. Bourgeois

avatar

Messages : 54
Age : 26
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.   Dim 24 Mai - 17:01



Cendres B. leçon troisième. Mais demain est le premier jour du reste de ta vie.
Poupée elle aime pas les leçons, les baisers sur le front, préfère passer les fourmis au taille-crayon, mettre du sel sur les ailes des oiseaux qui ne devraient pas, avoir le droit de s'envoler comme ça. Fallait pas lui cacher, poupée, qu'être modèle c'est dépassé. Elle donne des coups de pieds, poupée, aux pigeons qui l'ont mérité.


Évidemment, briser tout ce qu'elle touchait n'était pas le pire venant de Cendres, il ne fallait pas oublier sa mégalomanie, sa cleptomanie, sa passion pour les flammes, ou encore ses pulsions meurtrières vis à vis des amantes de ses propres soupirants. Et puis Cendres fumait, beaucoup, mais moins qu'elle ne buvait, il faut bien le reconnaître.

« Cendres ? Cendres ? »
« Hmm ? Tu cherches qui ? »
« Cendres, tu sais la rousse là... »
« Celle qui dansait toute à l'heure ? »
« Oui... »
« Hmm elle est partie là-haut je crois »

Une marche, deux marches, trois marches, quatre, cinq, six, sept, trente-trois, cinquante, deux-cent marches.

« CENDRES !?! Ma puce qu'est-ce que tu fabriques ? »

Il s'adoucit, car bien sûr, il sait. Il sait ce qu'on dit d'elle. Il sait qu'il ne faut pas plaisanter avec elle, il sait qu'elle se sent capable de réaliser tout ce qui lui passe par la tête, même incendier le château de Poudlard, même s'envoler du haut de la tour d'astronomie. Maintenant, il comprend pourquoi l'autre était si sérieux en lui demandant de veiller sur elle.

« Penses-tu que la chute sera douloureuse ? »
« J'espère juste que tu ne tenteras pas l'expérience. Allé Cendres, descends s'il te plait. »
« Alors tu crois que ça fait mal ? »
« Je n'en doute pas une seule seconde. »
« Tu sais, j'ai envie de déployer mes ailes. »
« Mais Cendres, tu n'as pas d'ailes, redescends sur terre. Tu n'es pas immortelle, et tu n'as pas non plus plusieurs vies à foutre en l'air comme bon te semble. »

Ébahie, elle reste silencieuse plusieurs minutes puis finit par lui tendre sa petite main pleine de tâches de rousseur. Bien sûr, il s'empresse de la saisir et tire doucement dessus pour ramener la jeune fille près de lui, en sécurité, et surtout, sur la terre ferme. Elle, elle se blottit contre lui et s'accroche à son coup. Il sait ce qu'il a à faire et compte bien la remmener à sa salle commune, mais c'est mal connaitre la jolie rousse. Celle-ci, brusquement, se dérobe de l'étreinte du jeune homme et s'enfuit en courant.

Elle le laisse en plan, immanquablement, sans un mot, sans un regard, et retourne d'où elle vient, à la fête dans les cachots, pour boire un ou deux verres de plus. Juste histoire d'oublier un peu. Allé, souriez.






Dernière édition par Cendres B. Bourgeois le Mer 27 Mai - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres B. Bourgeois

avatar

Messages : 54
Age : 26
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.   Mer 27 Mai - 14:44

    hmm voilà, je pense avoir fini. Ce n'est pas super et pas super développé je sais, et j'en suis désolée mais j'aime pas beaucoup les fiches, pis je suis pressée de jouer '-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Dwayn McBright
    justice ♦ Somebody help me

avatar

vos doubles comptes : Slytherin ; Teacher
Messages : 1432
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.   Mer 27 Mai - 15:29

Rebienvenue =P.

Ce sera donc ... serp'

_________________

    ♦️ Somebody help me&&&&&&&&&&&&

    Free me/ before I slip away
    Heal me/ wake me from this day
    Can somebody help me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres B. Bourgeois

avatar

Messages : 54
Age : 26
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.   Mer 27 Mai - 15:30

    mercii Chat Potté I love U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: -- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
-- le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. uc.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kamaria E. Havenest - Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre...
» Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre [PV Kenzaku]
» Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.
» Brigid Ø Le feu qui semble éteint souvent dort sous la Cendre
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: