AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 {{ Correspondances

Aller en bas 
AuteurMessage
Blake Milton-White
    Depraved prince • sex, drugs && rock'n roll

avatar

Messages : 1223
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: {{ Correspondances   Sam 30 Mai - 17:43

« B. 's Owl »

- Azael -


          Il y a plus d'intimité, plus de correspondance de l'âme
          dans ce qu'une lettre fait penser que dans ce qu'elle dit.

_________________

    Blake Hunter Milton-White

    Come break me down, bury me, bury me
    I am finished with you. Look in my eyes
    You're killing me, killing me.

    blake's theme *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha I. Carlson

avatar

Messages : 209
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: {{ Correspondances   Jeu 18 Juin - 9:35

10 Septembre

A celui qui dans l’ombre demeure, quand la lumière souhaiterait le caresser.
    Quelles sont donc ces choses que tu te plairais à taire quand il me vient cette malicieuse impatience de les entendre ? Ce que l’on sait déjà n’est plus très intéressant en vérité, et j’avoue sans une once de honte qu’à mon sens, les cachoteries sont les plus plaisantes des confidences, et qu’il ne me tarde que trop que tu les énonces, ou au moins que tu t’enquières de me les dépeindre, par les gestes, les lèvres, les regards. Diverses possibilités dont je te laisse l’entier choix, avec la ferme intention de ne pas m’offusquer.
    Comprends-tu dès lors que j’accepte chaque condition de ta missive, de ton idolâtrie jusqu’à l’entière possession de mon âme pour peu que jamais mot n’en soit soufflé à quiconque, la seule et unique règle s’appliquant à nous deux que j’impose, et qui, tu le comprendras, ne peut être que profitable pour chacun de nous. Si cette unique condition se voit respectée, alors je m’engage à être ta Lune, ton Ange de douceur et ta poupée de porcelaine. Courtises-moi et je te répondrai comme il se doit, de par mes mains s’attardant au détour d’un couloir sur les tiennes, d’un regard qui se voudra bien moins innocent qu’il ne te paraitra. Mes lèvres quant à elles, se tiendront tranquilles jusqu’à ce que tu viennes y chercher le fruit qu’elles y cachent, si toutefois il te vient l’envie d’y goûter... Accordes-moi ce privilège de t’appartenir différemment que celles que tu as déjà goûtés de tes lèvres et je t’offrirai en retour le soin particulier de danser de diverses façons pour toi.
    Je rougie déjà de ma propre audace mais n’en éprouve pas une once de honte ou de remords ; et il me vient alors cette pensée de t’avouer cette vérité : je ne me rétracterai pas et t’assure de ma totale soumission à ce jeu qui, je l’espère, te plaira autant qu’à moi.
    Je te laisse le soin de porter le jeu sur les chemins sinueux d’un plaisir inégalable, pour peu que tu me laisses donner le départ, dès lors que tu me verras avec ton précédent cadeau, dont je te remercie.
      À toi donc, avec mes sentiments les plus distingués.
      Sasha

_________________

      « I was damn near addicted
        I got into trouble with him, »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha I. Carlson

avatar

Messages : 209
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: {{ Correspondances   Lun 6 Juil - 17:33

7 Octobre,

Mon tendre Blake,




    Si tu savais combien il m’est doux de sentir tes mots sous mes doigts, délicate attention que je n’attendais pas et dont je ne sais comment te remercier. Je sens ton trouble mon aimé, celui qui tient ton cœur et ton âme, et ne peut que tenter de te rassurer, même si je dois le faire de loin et par l’écrit. Pardonne moi d’avance pour les mots qui pourraient te sembler étrange, j’utilise pour te répondre, une plume à papote, afin que nul autre ne sache ce que je rêve de te dire à haute voix. Encore une fois mon doux et tendre Prince, merci pour cette attention que je n’espérais plus, j’en viens à penser que toi seul peux réellement comprendre que le noir dans lequel je vis m’est de plus en plus pesant, et tes mots agissent pour moi comme une fragile lumière…
    Peut-on comprendre ce sentiment nommé Amour ? J’ai bien peur que non mon Blake, il vient, il vous ensorcelle et vous plonge dans une eau dont on ne voudrait plus sortir, sans même savoir pourquoi. Je ne lutte plus contre le courant, je me laisser porter à toi, sans chercher à me débattre ou même à me dérober, quand bien même tu peux croire le contraire. Je n’ignore pas que mes gestes et mes paroles n’ont rien de tendres et d’amoureux, mais comprends tes sentiments sont partagés, bien plus que je ne saurai te le montrer. J’aimerai te dire de te fier à mon regard, hélas, je crois que ce serait assez ironique de ma part. Indique-moi une quelconque façon de te prouver que les sentiments que j’ai à ton égard sont des plus nobles et des plus purs et alors je le ferai. Ne crains pas de me perdre mon aimé, il n’en sera rien, et j’accepte toutes les conditions de ton amour. Si t’aimer et être aimé de toi signifie me donner entière, j’accepte le sacrifice de ma vie. Sans doute me croiras-tu folle d’écrire ces mots, mais je mentirai en disant préférer la vie à toi. Si tu savais combien j’aimerai te montrer tout le sentiment que je te porte sans retenue aucune, mais comment le faire lorsque l’on me rapporte que tu es avec une autre ? Et je la jalouse autant qu’il m’est possible de le faire, sans chercher pourtant à porter préjudice à votre couple. Consommes chaque parcelle du sentiment que tu as à son égard, c’est là l’unique chose que je te demande, aimes-la et chéris-la… Elle n’en sera que plus heureuse… Comment ne pas l’être dans tes bras ?
    J’aurai aimé m’éveiller dans tes bras, guidée par le son de ta voix ; sans doute la peine que j’ai alors ressentie d’avoir perdue la vue aurait-elle été plus douce… Mais en ce jour, je ne rêve que de m’endormir contre toi, de caresser ton visage à l’en connaître par cœur. On m’a dit que tu allais bien, que tu n’avais aucune séquelle de cet horrible accident, est-ce vrai ? Je ne serai satisfaite qu’en le constatant par moi-même tu sais. Oh mon Prince, il y a tant de choses que j’aimerai t’écrire dans cette lettre, tant de mots qui demeurent coincés et refusent de sortir ! Reviens-moi mon amour, j’ai peur de ce noir qui n’en finit pas, cette obscurité qui me rend chaque jour un peu plus folle… peur de ne jamais pouvoir revoir ton visage, de ne jamais recroiser l’abysse de ton regard. Tu me manques mon Blake, bien plus que je ne peux le croire, et je n’aspire qu’à retrouver tes bras, tes draps et tes lèvres. Ton souffle sur ma peau et nos mains enlacées, comme durant cette nuit où je me suis offerte à toi, sous l’œil témoin de cette mère lointaine et froide. Reviens-moi mon amour, glisse tes lèvres jusqu’au creux de mon oreille et racontes-moi une histoire, berces-moi d’illusions que je m’endorme au creux de tes bras. Je t’en demande trop certainement, et te prie de me pardonner d’espérer une nuit à tes côtés.
    Sur la fin de cette lettre, je te remémore la promesse glissée à l’orée du jour… Un mois encore mon amour, et je serai tienne sans jamais faillir. Un mois pour une éternité à tes côtés.

      Reviens, reviens-moi…

      Sasha.


_________________

      « I was damn near addicted
        I got into trouble with him, »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Z. Càllistô Càrpenter
    faithless ─ c'est la voix de la raison celle du mort

avatar

Messages : 162
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: {{ Correspondances   Lun 13 Juil - 16:14

vingt-cinq octobre
Cher toi,


Cela fait bien longtemps que nos lettres, nos doux mots ne se sont pas échangés entre deux papiers couleur sépia. Cela fait bien longtemps que nous n’avons pas conversé à travers les mots. Ça me désole un peu de ne plus voir tes mots quand mon hibou vient m’apporter le courrier. Mais je suis heureux de pouvoir t’écrire en cette douce journée du vingt-cinq octobre. Il fait beau et les oiseaux chantent. Je suis bien heureux de voir que tu ne m’a pas oublié, puisque tu lis cette lettre. J’espère au moins que tu répondras à cette lettre. De quoi parler mis à part de mes suppliques insupportables pour tout homme saint d’esprit ?
Alors que j’écris ces mots, toi tu dois être dans un de ces cours où tu t’ennuis à mourir. As-tu lu récemment la gazette ? Des choses intéressantes y sont écrites. Enfin ça il faudrait que tu l’aie lue. Le temps se détraque de plus en plus. Et avec Gallner et Truescott, leur petite guéguerre, je n’arrive plus à suivre les choses. Je suis là, ébahi par les évènements, tel un pantin maladroit. Et la vie se dérobe sous mes pieds, sous mon poids trop faible pour rester à terre. J’ai entendu parler de bien des rumeurs à propos de bien des sujets. Des élèves enceintes, des professeurs complètement cinglés ▬ ce qui ne m’étonnes guère. Il règne a Poudlard une effervescence horriblement supportable. Je tente tant bien que mal de tenir sous cette avalanche d’horreurs mais je n’y tiendrait plus longtemps.
Je ne t’avais pas recontacté depuis bien longtemps. Avant les attentats qui se sont déroulés ici à Poudlard. Que t’est-il arrivé à toi ? Es-tu blessé ? A-tu subi un quelconque dommage ? J’espère au moins que ce n’est pas trop grave dans ton cas. Pour ma part, je n’ai eût qu’une légère fracture mais mon cœur a subi bien plus que ça. Une amie, ma meilleure maie en réalité. Elle est morte dans l’attentat qui a touché la tour de Gryffondor. J’en ai pleuré, tel un môme de première année, pendant près d’une semaine. Puis les parents de Violet n’ont pas arrangés les choses. Ils ont été blessants dans leurs propos.
Mais cessons de parler de ma vie et parlons un peu de la tienne ! Que se passe t-il dans ton quotidien ? Je m’ennuis de tes nouvelles, qui était ▬ avant l’attentat ▬ très fréquentes. J’aimerais bien savoir où tu en est toi…

Bien amicalement,
C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha I. Carlson

avatar

Messages : 209
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: {{ Correspondances   Mar 14 Juil - 19:30

13 Octobre,


    Blake,


    Plus j’écoute ta lettre, moins je comprends ce qui te ronge… De ce sentiment amoureux que tu me citais sans la moindre hésitation, te voilà rongé par une culpabilité que je ne comprends guère… Est-ce ma faute ? Ai-je commit un acte ou énoncé une parole qui t’aurai alors noyé dans une faiblesse sans nom ? Je perçois ce que je ne veux entendre ; je t’en prie Blake, ne regrette pas ce passé dont je me sens si fière aujourd’hui. Et si ton regret est trop fort, alors laisse moi te rappeler que c’est moi qui ai accepté d’être ta courtisane, moi qui ai accepté d’être à toi pour le temps dont tu profilerais la fin. N’est-ce pas encore moi qui ait amorcé la rupture d’un serment que nous avions tous deux fait ? Ne regrette rien Blake, car je suis seule fautive me semble t’il. Sans doute aurai-je mieux fait en ne posant jamais mes lèvres sur les tiennes et en t’insufflant l’amour que je te porte, ainsi, jamais ton cœur ne balancerait comme il le fait en l’instant. Mais si tel est ton réel désir, alors pars. Pars mais ne reviens pas, car il me serait alors bien trop difficile d’accepter de te voir revenir et peut-être un nouveau jour, repartir. J’accepte le sacrifice de voir mon cœur se déchirer pour que d’autres ne suivent pas cet exemple, et surtout pas celui de Delilah ou bien même, et il me pèse de te dire ces mots, de celui de Casey. N’ai-je pas avoué dans ma dernière missive que j’acceptais le sacrifice de ma vie ? C’est ce que je fais, pour le bien d’autres mais surtout pour le tien. Sois heureux mon Blake, car je pense sincèrement que tu le mérites. S’il te faut me quitter ainsi cependant, je t’en conjure, ne penses plus à moi, ni à mon sourire, ni ma voix, ni mon parfum. Je préfère une séparation brutale à une séparation que l’on veut en douceur mais qui me détruirai au final. Peut-être vais-je te sembler cruelle à te demander de ne plus songer à moi, mais mes sentiments pour toi sont intacts et ne changeront pas d’ici demain ou trois mois. Oublie jusqu’à mon existence si c’est le prix à payer, mais ne crois jamais que je ne veux plus de toi… Je ne sais plus que penser Blake, ignore si tes sentiments sont véritables ou ne sont que de simples pensées. Mais si tu me désires vraiment Blake, si tu me veux entière, alors je t’en supplie, apaises nos cœurs et nos corps, je ne saurai vivre en sachant que je pourrai être à toi sans que la réalité ne l’autorise. Ne me fais pas idole intouchable.

    Qu’importe ce que l’on dit de toi mon prince, mon roi, mon amour, qu’importe les noms que l’on te donne au détour des couloirs, car ce ne sont pas ceux que je te donne. Je serai bien stupide de te juger ainsi, sans la moindre raison valable. Les bruits de couloirs ne sont que ces paroles jalouses et stupides que l’on entend après tout. Ne me traites pas comme une de ces filles que tu as connues ou que tu connaitras, je veux croire que le destin me réserve bien mieux que cela… Fais de moi cet amour unique que tu voulais adorer, désires-moi autant que je le fais. Sois égoïste. Pour une fois seulement, soyons-le ensembles, car j’avoue sans honte te vouloir à moi seule le temps d’une heure ou d’une nuit, sans songer aux conséquences qui pourraient suivre. Je ne veux pas penser au temps négatif de l’après, seulement à cet unique bonheur que je vivrai dans tes bras. Ne me crois pas Ange Blake, car je ne le suis plus depuis longtemps, j’ai perdu ma candeur, et à tes côtés, mes ailes se sont coupées. Plutôt me damner mille fois que de vivre sans toi. Ne comprends-tu pas ce qui me pousse vers toi ? Ce qui me pousse à te demander de revenir vers moi, de me posséder en mon entier… Plus que de l’amour Blake, c’est autre chose, bien plus fort que ce simple sentiment que l’on brise si facilement. Je t’aime par le cœur, le corps et l’âme et bien plus encore. Et mon égoïsme acéré ce soir réitère cette requête quand je ne veux que ton bonheur. Sommes-nous donc condamnés à nous désirer sans pouvoir céder ? J’aimerai une réponse négative à cette question, mais je ne vois que la décision cruelle du destin se profiler, et déjà je sens le poids des conséquences trop grandes. Je me suis donnée à toi Blake, ne l’oublies pas… Plus qu’un acte de corps à corps, bien plus. Considères-moi comme une possession, un trésor que nul autre n’aura jamais.

    Pardonne-moi encore une fois de vouloir être tienne quand je ne le peux. Mes sentiments pour toi sont bien trop forts pour que je daigne faire semblant de les ignorer. Mon cœur te réclame autant que mon être et n’y puis rien.

    A toi, toujours ;

    Sasha.


_________________

      « I was damn near addicted
        I got into trouble with him, »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {{ Correspondances   

Revenir en haut Aller en bas
 
{{ Correspondances
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • poudlard intra muros • :: ▄ les tours :: La Volière :: Vos boîtes aux lettres-
Sauter vers: