AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake

Aller en bas 
AuteurMessage
Yeardley H. Levingston
    Poisoned applel'amour veut qu'on me croque et qu'on tombe pour moi.

avatar

Messages : 137
Age : 24
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake M.   Mer 10 Juin - 16:19

    HJ : je sais pas d'où il sort ce titre ^^ .
    Et puisles gages hein ils sont nuls (a)
    & le post aussi est archi nuls, mais je me suis dépéché de le faire.



    On pourrait croire que Yeardley est une serdaigle basique, qui ne sort jamais du lot : ui ne par;e qu'aux Serdaigles & aux Poufsouffles parce que les Gryffondors & Serpentards font toujours des leurs et que les deux autres maisons sont condisdérées comme des moins que rien comparés aux autres. Elle ne se place en cours seulement là où les serdaigles sont en majorité. Elle ne dépasse pas le couvre-feu ordonné par Poudlard. Elle ne fait rien à l'encontre du règlement intérieur : comme ne pas aller dans les dortoirs autres que le siens. Ne pas aller dans la forêt interdite ( bah non, elle est interdite, pourquoi y aller ? ) . Et tout le blaba habituel. Mais Non. Avec un Grand Non et une majuscule au Non ! Yeardley est loin d'être le cliché de cette Serdaigle ! Elle va dans la forêt interdite quand ça lui chante, et même quand ça lui gueule ( haha ) . Elle peut même monter sur la table en plein banquet. Enfin, ca dépendera il y aura qui. Elle reste une serdaigle quand même. En fait, si Yeardley est comme ça, c'est à cuase d'une personne et d'une seule. La seule qui fait soufrir Poudlard en un regard. La seul qui change Poudlard en une phrase. La seule qui a le don de faire frémir tout Poudlard avec trois phrases. La seule qui se fait respéctée avec une baguette pointée sous la gorge. Cette personne qui arrive à vous faire rire en une fois, seulement si vous êtes son ami. Sauf que des amis, on peut pas dire qu'ils sont des dizaines. Cette personne n'est autre que le jeune Blake Hunter Milton-White. Ce Junkie aux allures séduisantes ui vous met dans son lit en un claquement de doigt. Ce Serpentard qui vous fait dire les choses que vous n'auriez jamais dites. Ce drogué qui ne se force jamais a utilisé la magie, quelle soit blanche ou noire pour arriver à ses fins. Cette personne qui se trouve actuellement derrière Yeardley. Cette dernière l'a connu il y a plusieurs années. Etant un ami de Khvan, il leur arrivait de passer des journées à trois. Une serdaigle insouciante de ce traffiquait les deux serpentards. Mais Yeardley a réussi a trouvé autre chose qu'un futur mage noir puissant. Elle a trouvé un joueur qui a réveillé la joueuse qui formait en elle depuis longtemps.
    Voilà trois ans qu'ils jouent à ce fameux cap ou pas cap. ca peut aller du tu te fais passer à la statue borgne et fait peur aux première années qui se perdent dans le couloir du septième étage au couche avec moi. Bien que là, ils ne l'ont pas encore fait. Ce n'était jamais des rendez-vous qu'ils se donnaient. Ils se croisaient dans les couloirs, dans la grande salle, comme en ce moment, en cours ... et ils se chcuchotent les gages. Le dernier qu'elle a réalisé fut d'aller draguer le professeur de Sortilèges, agé de 85 ans et de l'attirer dans son lit. Elle l'a fait. Mais n'a pas couché avec lui. Ce qui a valu à Yeardley encore une fois l'insuportable sermon sur Khvan. Oui, Blake sait jouer avec les sentiments. Et comme par hazard, avec Yeardley il a toujours une nouvelle chose à raconter. Mais chaque gage qu'elle perd, elle se sent plus forte. En fait, elle se force à effectuer ses gages. Lui il s'en sort toujours aussi bien. Mais il fait tout ce qu'il y a de possibles. Si un jour Yeardley elle lui dit, tue ce cheval et donne le à bouffer à un premier année, il le fera, elle le sait. Mais c'est Blake. Et ce Blake est dos à elle. Il l'a remarquée, puisqu'il s'est retournée pour lui refaire ce sourire malicieux, pleins de vices affreux qu'aucune personne de son âge ne pourrait avoir. Mais Yeardly ne lui rend jamais ses sourires. Jamais. Elle est une serdaigle voyons. Oh, elle assume pleinement ce qu'elle fait. Mais quand vous avez miss popotins devant vous qui n'attends qu'une chose : envoyer à la gazette le scoop comme quoi Yeardley se ferait les deux pires serpentard qu'ait jamais eu Poudlard. Bref. Elle, elle est la pire peste et langue de pute que Poudlard n'ai jamait accueilli. Comme quoi, elle pourrait très bien allé avec Blake.
    Yeardley se retourna, et regarda Blake. Lui aussi était retourné et était sur le point de parler. Mais Yeardley parla avant lui :

    Yeardley - « Pas de trucs gores & sanglants, je te prie. »
    Aoris - « Que vas-tu faire Yeardleynichou ? Te pendre ? Oh. Khvan va pleurer le pauvre ! »

    Mais avant qu'elle ne puisse intervenir à cette intervention vraiment minable et vraiment énervante, Blake vint rejoindre Yeardley sur le banc, pour s'assoir devant Aoris, miss popotins des deux boules de tout les garçons (a) .


Dernière édition par Yeardley H. Levingston le Sam 13 Juin - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake Milton-White
    Depraved prince • sex, drugs && rock'n roll

avatar

Messages : 1223
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake   Mer 10 Juin - 22:57

hj : non non c'est très bien <<3

    Midi avait sonné, et avec l'heure du déjeuner, c'étaient tous les élèves affamés mais surtout avides de s'accorder une pause entre deux cours qui s'étaient engouffrés dans la grande salle bruyante mais chaleureuse. Le plafond magique laissait entrevoir un ciel gris plombé de nuages gorgés d'eau, mais à l'intérieur c'étaient les rires enthousiastes qui primaient, bien que les élèves s'évertuaient à ne pas trop demeurer bruyants de peur de recevoir des réprimandes de Gallner. Mais ce dernier n'étant pas présent dans la grande salle à cette heure là, tous se donnaient à coeur joie dans leurs conversations, rires et tours de magie menés à la baguette. Blake, assis à la table des Serpentards, était comme à son habitude affublé de sa cour qui buvait ses paroles. Lui se tenait là, droit, fier, terriblement arrogant mais le sourire aux lèvres. Il racontait l'une de ses nombreuses soirées riches en rebondissements, qui s'était passée la veille et dont il s'enorgueillait bien qu'il n'y avait pas lieu : des histoires de coucheries, mais aussi et surtout des histoires des déboires de ceux ayant trop bu d'alcool. C'est ainsi que Milton racontait à en faire rire son assemblée, la desastreuse aventure de Joshua monté raide mort sur la tour d'astronomie pour tenter un vol plané... fort heureusement, ce dernier n'en avait rien fait. Les rires des verts-et-argent attirèrent d'autres regards, du moins ceux de la table des Serdaigles qui n'était pas bien loin de la leur. Etrangement, Blake avait toujours vu la disposition des tables ainsi ; l'on disait que celle des Gryffondor et celle de la noble maison de Salazard demeuraient le plus éloigné possible afin d'éviter toutes querelles, et en outre c'était donc les plus neutres, les Serdaigles donc, qui se trouvaient voisins de table avec les arrogants vert-et-argent. Milton sentit glisser sur lui différents styles de regards ; les craintifs, les séducteurs, les charmés, les haineux... De ce fait le jeune homme décochait des rictus mauvais à l'encontre de ceux qui le toisaient froidement, mais offrait des sourires charmants et frémissants aux demoiselles qui en plus de lui lancer des oeillades, semblaient l'intéresser. Car Blake avait beau avoir fait passer beaucoup de jeunes filles dans son lit, il n'en demeurait pas un véritable don juan pour autant, et refusait catégoriquement de véritablement sauter sur tout ce qui bougeait et qui n'avait pas de chromosome Y. En un sens, si beaucoup de jolies filles s'apparentaient ici à des traînées, Blake refusait d'en devenir une également, en ramassant jusqu'à la moindre demoiselle désespérée et désespérante. Milton avait ses critères : il ne prenait que les jolies jeunes filles, délaissant celles qui n'avaient pour elle absolument aucune beauté apparente. De la superficialité à l'état pur, mais après tout, ce n'était pas pour leur faire la conversation qu'il les invitait dans sa chambre.

    Une jolie blonde attira son regard, Yeardley de son prénom, à la beauté angélique et vaporeuse que le ténébreux Serpentard ne s'en irait jamais séduire néanmoins : appréciant trop Khvan pour le poignarder dans le dos, Blake n'avait donc pas dans l'idée de flirter avec l'ancienne petite amie de son camarade et ami proche qu'il estimait, quand bien même elle était agréable à regarder. Aussi, il s'était établi entre eux un jeu qui paraissait innocent, mais qui une fois tourné dans les mains de Milton perdait énormément en candeur, et paraissait de jour en jour plus vicieux. Cela faisait déjà des années qu'il connaissait Yeardley, aussi leur amusement consistant à se lancer des défis que l'un et l'autre devaient relever ne datait pas d'hier. En outre, les défis de Blake n'étaient jamais véritablement sages, et plus le temps passait, plus il augmentait les enchères à les en faire devenir dangereuses. La douce se retourna alors, se sentant sans doute épiée, Milton lui adressa un sourire en coin et ténébreux qu'elle ne lui rendit pas, dépeignant déjà les idées qu'il avait en tête. Le jeune homme allait lui lancer un défi, et un de taille ; lui qui s'était promis de se venger de Joshua - Serdaigle de septième année grand comme une perche et le cheveu blond - ne l'épargerait pas aujourd'hui... et Blake passerait par la main de l'angélique Yeardley, dans le but de rendre la chose plus amusante. Parce que le Serdaigle en question avait osé tenter de balancer le Serpentard sur ses pratiques douteuses de revente de substances illicites, Blake se vengerait proprement afin de faire comprendre qu'on ne s'en prenait pas à lui sans mordre la poussière. Avisant du coin de l'oeil ledit Joshua assis un peu plus loin à la table des bleus et bronze, les prunelles de plomb du Serpentard se posèrent de nouveau sur la douce, dont la voix délicate s'était élevée avec légèreté.

    Yeardley - « Pas de trucs gores & sanglants, je te prie. »
    Aoris - « Que vas-tu faire Yeardleynichou ? Te pendre ? Oh. Khvan va pleurer le pauvre ! »

    La langue de vipère qu'était Aoris fit légèrement sourire le Serpentard qui, prenant ses aises et ne se gênant pas pour venir s'incruster à une table qui n'était pas la sienne, avisa la demoiselle à la langue bien pendue dans un rictus en coin. Assis aux côtés de Yeardley qui sans doute redoutait le pire, elle ne s'attendait peut-être pas à ce que Blake ne vienne la défendre des paroles assassines de sa camarade qui se gonflait comme un paon. Si Blake était lui même atrocement arrogant, il avait paradoxalement horreur des orgueilleux. Peut-être parce qu'il avait le pressentiment qu'ils ne se sentent supérieur à lui, Blake Milton-White, chose hautement improbable. Basculant légèrement la tête sur le côté, une lueur vicieuse et à la fois amusée brilla alors dans les yeux sombres du Serpentard, comme sa voix s'éleva en un murmure suave à vous en faire frémir l'échine.

    BLAKE - « Estime-la heureuse, elle aura au moins une personne venue pleurer sa dépouille... Alors que personne ne viendrait s'appitoyer sur ton cadavre quand bien même je l'aurai laissé pendu au bout d'une corde, même après plusieurs jours. »

    Un léger silence tomba, froid et glacial comme le murmure su Serpentard arrogant avait tranché sèchement l'air, gardant alors son sourire amusé. Ayant ignoré jusque là les requêtes de Yeardley qui avait perçu dans l'attitude de Blake une envie de s'amuser, ce dernier se tourna vers elle sitôt qu'il en eut fini avec Aoris.

    BLAKE - « Prête à jouer princesse ? J'ai un défi facile pour toi, aujourd'hui... »

    Oeillade amusée, murmure enjoleur qui laissait pressentir que malgré tout, le Serpentard prévoyait un bien mauvais tour.

_________________

    Blake Hunter Milton-White

    Come break me down, bury me, bury me
    I am finished with you. Look in my eyes
    You're killing me, killing me.

    blake's theme *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yeardley H. Levingston
    Poisoned applel'amour veut qu'on me croque et qu'on tombe pour moi.

avatar

Messages : 137
Age : 24
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake   Sam 27 Juin - 20:23

    Yeardley, à la table de Serdaigles, ne mangeait pas beaucoup. Elle n'avait pas faim. Non. Elle avait soif. Alors elle buvait jus de citrouilles sur jus de citrouilles. Et même après avoir vider le piché, elle sortait deux fioles et les buvait cul-sec. Pourquoi ? Parce qu'elle a soif. Il y a des jour où elle à soif. Alors elle boit, boit et boit encore. Non pas à s'en saouler, mais si elle le pouvait elle le ferait. Autour d'elle, les personnes discutaient entre groupe. A sa gauche, un groupe de garçons parlaient vite et à voix basse : Yeardley réussit quand même à choper des bribes de phrases du genre : " trop peur " ou encore " il va m'tuer si je parle " . Yeardley ne comprenait bien sûr rien à cette cnversation. Mais cela ne faisait rien. La discussion de droite par contre l'intéressait. Le sujet principale était la sortie à pré-au-lard le week-end prochain. Interessante ? Oui, parce que ce groupe de personnes étaient le groupe avec qui elle allait esuiver cette sortie. Enfin, je veux dire par là qu'elles iraient - oui c'est un groupe de fille - dans un bar, juste en dehors de pré-au-lard. C'est à dire un bar interdit par Poudlard car des mangemorts s'y trouvent souvent. Mais que va faire Yeardley dans un bar où se trouve des adeptes de la magie noire ? rien du tout à part boire. Parce qu'à Pré-au-lard il n'y a pas d'alcool. Et là-bas il y a de l'alcool. Et Yeardley veut boire ce week-end. Pourquoi ce week-end ? Mais pourquoi se justifier toujours ? Yeardley doit se justifier aussi sur le pourquoi elle respire ? Yeardley fait-elle aprti de ce groupe de Serdaigle rebelle qui n'a rien à faire dans cette maison si calme. Ou pas. Oui, oui pas. Dans la salle commune des serdaigles, combien de discussions Yeardley a-t-elle surprises dont le sujet n'était autre qu' " A bat Gallner ". Il n'y a pas que les Gryffondors & les Serpentards qui se révolutionnent. Les Serdaigles ont leur mot à dire, ils font parti de cette école. Enfin, Yeardley n'est pas si révolutionnaire que ça : elle est certes contre Gallner, mais sans la mort de son père, tué par des adeptes de la magie noire, elle ne serait pas aussi forte qu'elle l'est aujourd'hui. Heuresement que la mort de son père n'est pas bonne. Of course. Mais il y a eu un bon côté dans sa mort, et son père ne peut être que fier d'elle. Enfin pas vraiment mais en partie. L'autre parti est toute simple : elle ne fréquente pas vraiment les bonnes personnes. Enfin, du moins d'après la mère de Yeardley. Mais elle n'est pas à Poudlard, n'est plus dans cette école où elle aussi a fait ses conneries. Datant de 2070, bien sûr, mais en 2092, c'est une autre forme de conneries qui se passe. Chacun ses générations hein. Alors Yeard traine avec qui elle, quand elle veut et où elle veut. Vive la crise d'adolescence. Osef. Mais je ne sais pas si vous avez remarqué, mais moi oui ( normal j'suis la narratrice ) et bien, Yeardley a plus d'amis Serpentard que Serdaigles ou Poufsouffles. Pour Yeardley les Gryffondors ont eu leur part de gloire et sont bien trop prétencieux pour qu'on leur accorde de l'intention.

    Parmi la table des Serpentard qui se trouvait derrière Yeardley, il y en avait du monde. Un groupe de personnes écoutait avec avidité un huitième année, jouant avec sa baguette, raconter une de ses dernières histoires palpitantes que seuls les Serpentards avaient le privilège d'avoir. Ce huitième année n'était autre que Blake. Ce cher Blake qui avait le don de vous faire fondre en un regard ou en un sourire. S'il y avait bien un Serpentard avec qui elle avait une relation bizarre c'était bien avec lui. Se connaissant depuis longtemps, les deux gens soricers avaient confiance l'un l'autre. Yeardley pouvait se confier à lui sans crainte qu'il répète tout. Et il pouvait faire de même, bien qu'il ne le fasse pas autant qu'elle. Yeardley était capable de le détester autant que l'admirer. Bien que la plupart du temps, elle ressentait ses deux sentiments en même temps. Surtout lors de leur partis de cap ou pas cap. Et aujourd'hui, le regard de son partenaire en disait long sur ce qu'il allait lui proposer. Avant de venir s'installer à côté de notre jeune chatain et pas blonde, le jeune brun lança un regard sur le groupe de gauche de Yeardley où se trouvait Josh' . Reputé pour être le junkie de Serdaigle, Yeardley comprenait maintenant pourquoi il avait peur. Et Yeardley allait servir d'intermédiaire. Elle se vengerai pour Blake. Yeardley tenta un coup d'oeil vers le groupe appeuré. En fait, Yeardley la sentait bien cette vengeance. De quoi se défouler avant de se défoulé. Enfin, pour l'instant, il fallait surtout fermer le clapet à cette bourique. Chose qu'il faisait parfaitement, notre cher Blake. Il était à présent assis à côté de Yeardley sans aucun gêne. Il est vrai que Yeardley ne s'attendait pas à cette défense. Mais elle lui en fut reconnaissante : Aoris fatiguait les personnes rien qu'en la regardant. En plus d'être affreusement horrible, elle était, non elle est affreusement chiante. Chiante. Oui, c'est le mot qui lui convient. Yeardley devrait lui lancer un sol pour que sur son front soit marquer à jamais " je suis chiante ". Et elle le mériterait. Mais cela impliqerait le renvoi de Yeardley et elle n'a aucune envie d'aller à BeauxBattons non merci. Yeardley remercia Blake du regard et soupira en se retourna vers Aoris. Pauvre parents. Elle les plaignait.

    BLAKE - « Prête à jouer princesse ? J'ai un défi facile pour toi, aujourd'hui... »
    Yeardley - « Si je ne meurs pas oui je suis prête . »

    Yeardley s'attendait au pire. Quand Blake disait " facile ", ça terminait en bagarre générale dans la salle sur demande confrontant gryffondors contre Serpentard. Pour pas changer, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake Milton-White
    Depraved prince • sex, drugs && rock'n roll

avatar

Messages : 1223
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake   Jeu 9 Juil - 15:30

    hj : c'est court mais j'ai du écrire en vitesse

    Un sourire s'esquissa au coin des lèvres de Blake quant aux propos de Yeardley ; la jolie jeune fille savait à quoi s'en tenir depuis le temps qu'ils jouaient ensemble à ce jeu. Malheureusement pour elle, le Serpentard était capable de tout pour ne pas perdre, aussi il n'y avait pas de défi qu'il refusait de faire. Aujourd'hui donc, le ténébreux Milton allierait ce jeu devenant malsain à un but des plus personnels ; la belle Serdaigle serait sa main vengeresse, c'en serait deux fois plus grisant. Malheureusement pour la douce, il était fort possible que ce qu'allait lui proposer le jeune homme ne serait pas sans conséquences : dangereux et cruel, allant jusqu'au renvoi, peut-être, quand bien même Blake ne la laisserait jamais tout endosser s'ils venaient à se faire réprimander, cela la rendrait néanmoins complice. Quelques Serpentards se retournèrent, narquois, ils avisèrent d'un sourire mauvais la belle Yeardley, se demandant ce que leur ami vert-et-argent prévoyait pour elle, cette fois. Et alors que les murmures et les rires railleurs s'élevaient chez les serpents, un silence plus sage régnait chez les bleu-et-bronze, car déjà on regardait offusqué le sombre Milton qui osait prendre place à leur table. Presqu'un sacrilège que bien peu s'accordaient, excepté bien sûr Blake qui ne craignait pas les réprimandes et qui avait la répartie suffisamment tranchante pour faire durement ravaler les paroles à quiconque lui ferait une réflexion. La preuve en était d'Alois qui ferma alors son clapet dans une moue renfrognée, replongeant son nez dans son assiette. Blake quant à lui avisa discrètement Joshua d'un oeil assassin, avant de doucement repousser une fine mèche de cheveux de Yeardley d'un geste frissonnant, et de porter ses lèvres à son oreille dans un sourire mutin. Et sitôt, sa voix suave s'éleva, mielleuse, sensuelle, incandescente.

    BLAKE - « Tu vois le grand blond là-bas... il me doit une dette et je m'en vais la lui faire payer aujourd'hui... J'ai trois lettres pour toi. »


    Le regard du sombre Serpentard glissa discrètement vers Joshua qui continuait d'éviter le regard venimeux de Milton. Déjà, beaucoup de têtes étaient tournées vers le couple atypique, car à voir ainsi le jeune homme penché sensuellement sur Yeardley, semblant mettre de côté qu'il était l'ami de Khvan pour s'autoriser une telle proximité qui n'avait rien de seulement amicale, les questions et les doutes commencèrent à s'insinuer dans la tête de leurs camarades. Mais qu'importait, Milton aimait charmer, il aimait aussi et surtout les jolies filles, pourquoi donc s'interdire une telle proximité avec Yeardley alors qu'elle était à ses côtés, et si appétissante. Glissant de nouveau son regard sur la Serdaigle alors que ses lèvres gardant leur conversation secrète se posaient toujours à son oreille, il continua de sa voix suave.

    BLAKE - « GHB... cap ou pas cap de lui mettre ceci dans son verre, et de le pousser à la boire, darling ? »

    Doucement, Milton se redressa, sortant discrètement un petit paquet d'étranges granulés tenant au creux de sa paume, le posant doucement sur la cuisse de la demoiselle, avant d'arquer les sourcils et d'aviser Yeardley d'un air à la fois innocent et ténébreux. L'idée du Serpentard devenait claire ; il voulait humilier publiquement son rival, lui faire payer le fait qu'il avait voulu retourner sa veste en voulant le vendre, montrer à tous que le studieux Joshua n'était qu'un pauvre junkie inerte et inutile... En dissolvant ainsi une substance hallucinogène dangereuse dans son verre de jus de citrouille, il se donnerait en spectacle devant tout le monde, et comble du comble ne se souviendrait de rien une fois la drogue dissipée, mais devrait essuyer railleries, oeillades moqueuses et chuchotements désagréables à son passage... Sans compter que Milton se ferait une joie de lui raconter ce qui s'était passé, enjolivant les faits et glissant même des mensonges afin de semer le trouble dans l'esprit de Joshua qui ne se souviendrait de rien, le plongeant dans la confusion et pourquoi pas dans la dépression... Idée diablement grisante que de détruire la vie de quelqu'un, et tout cela par le biais de Yeardley. Mais était-elle capable d'encourir un tel risque, après tout ce n'était pas un geste anodin...

    BLAKE - « Oh mais bien sûr, si c'est trop pour toi, j'allègerai le défi et tu devras seulement faire un tour dans mes draps. C'est à double tranchant... »

    Un sourire au coin des lèvres, diablement sombre et ténébreux, le jeune homme n'avait rien à perdre, mais tout à gagner... Contrairement à Yeardley.

_________________

    Blake Hunter Milton-White

    Come break me down, bury me, bury me
    I am finished with you. Look in my eyes
    You're killing me, killing me.

    blake's theme *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yeardley H. Levingston
    Poisoned applel'amour veut qu'on me croque et qu'on tombe pour moi.

avatar

Messages : 137
Age : 24
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake   Ven 10 Juil - 12:48

    hj : c'est parfait ;)

    Oui Yeardley savait à quoi s’en tenir. Pendant plus d’un an, bientôt deux ans, Yeardley prends un malin plaisir à jouer à son jeu qui, à chaque fois peut lui couter le renvoi ou la vie. La jeune bleu et bronze était prête à chaque phrase prononcée tout bas, ne craignant plus rien. Elle est comment dire ? Vaccinée contre son venin ? Oui c’est ça, vaccinée. Elle n’a plus peur, et à la surprise de tout ses « amis » serdaigles, les attend avec impatience, ses défis. Elle est prête à assumer toutes les responsabilités et à encaisser les conséquences. Ce ne sera pas la première fois qu’un Levingston se fait renvoyer, oh non ! Yeardley plongea ses yeux bleus azur dans ceux de son voisin serpentard et ensuite se tourner vers la table de celui-ci. Les verts et argent étaient à présent presque tous retourné vers le duo serdaigle-serpentard. Leur sourire narquois, qui faisait peur à tout ceux qui osaient les regarder ne fit pas peur à Yeardley. Les serpentards du groupe de Blake pariaient toujours gros sur Yeardley. Mais dommage pour eux, elle réussissait toujours ses défis. Connaissant surement le projet de Miton, il avait du parier gros. Notre jeune téméraire se retourna vers Blake après avoir fait le tour de la Grande Salle. La table des serpentard, comme je viens de le dire, était tournée vers celle des serdaigles qui ne parlait plus. Ils regardaient avec peur et avidité Blake et Yeardley. Au contraire de ces deux tables, les Gryffondors et les Poufsouffles parlaient bruyamment, et ne faisaient pas attention aux autres tables. La table des professeurs n’était occupée que par trois professeurs : ceux qui n’en avait rien à faire des élèves et qui n’était là que pour éviter la monotonie qui hante leurs appartements. Yeardley revint sur Blake, qui maintenant envoyait par l’œil son sentiment de haine que seul lui arrivait à faire. Elle se tourna elle aussi vers Joshua, qui avait pourtant l’air d’un « gentil » garçon. Yeardley n’en avait rien à fichtre que ce soit un junky. Son voisin présent en était un. Sa voisine d’en face en était une. Yeardley laissa Blake la toucher. C’est pas comme si c’était un grand séducteur ! Hum. En piquant une patate dans le saladier en face d’elle, elle écouta Blake lui susurrer cette phrase remplie de haine, mais totalement calme.

    BLAKE - « Tu vois le grand blond là-bas... il me doit une dette et je m'en vais la lui faire payer aujourd'hui... J'ai trois lettres pour toi. »
    « Ahin. Joshua ? »

    Yeardley ne le regarda pas à son tour. Elle continuait de manger, tranquillement, comme si de rien n’était. Et ne fit pas de geste non plus quand Blake lui remit les cheveux en place. Khvan ? Pardon. Ne connaît pas. Enfin, ne connaît plus. Lors de l’attentat, Yeardley avait vu sa vie défilé devant ses yeux. Merci Adam de m’avoir sauvée en passant. Bref. Dans sa vie, elle avait vu tous les pires moments : la mort de son père et sa séparation avec Khvan. Et c’est à ce moment là que vous vous rendez-compte qu’il faut arrêter de s’accrocher à un espoir très faible. Elle continuait encore à manger, mais cette fois ce fut ce cher pudding qui venait d’apparaître.

    BLAKE - « GHB... cap ou pas cap de lui mettre ceci dans son verre, et de le pousser à la boire, Darling ? »
    « Oh mais bien sur que cap. »

    Cette phrase en étonna pas moins d’un. Of course. Même si ces étonnés ne savaient pas de quoi elle était capable. Sentant les mains froides et douces de son ami, Yeardley frissonna. Nous sommes peut-être qu’en Novembre, mais les filles devaient porter des jupes. Bon elles avaient leurs collants. Mais ceux de Yeardley étaient fins. Ses jambes n’étaient pas très protégées du froid des mains de Blake. Mais elle prit tout de même le sachet et le glissa dans sa poche. Elle commençait déjà à se faire le scénario. Ca se passera dans pas longtemps. Sous les yeux et dans l’ignorance de tout. Yeardley est peut-être belle. Mais s’il y a bien une chose dans laquelle elle excelle, c’est bien dans la discrétion. Personne ne peut la battre. Non, elle n’est pas prétentieuse. Elle l’est, tout simplement. Après avoir mis au point son prochain acte, Yeardley se retourna vers Blake et plongea ses yeux bleus dans les yeux verts-marrons de Blake.

    BLAKE - « Oh mais bien sûr, si c'est trop pour toi, j'allègerai le défi et tu devras seulement faire un tour dans mes draps. C'est à double tranchant... »
    « Oh non, il sera facile. Je suis étonné que tu ne m’ais pas proposé plus dur. Mais, à mon tour de te poser un défi. Que tu réussira, je n’en doute pas. »

    Yeardley patienta, se mordit la lèvre inférieur et reprit la parole avant même qu’il n’est put inspirer.

    « Séduis-moi »

    C’est sur ces deux mots qu’elle se leva et alla, de sa démarche plus qu’assurée vers le groupe de Joshua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake   

Revenir en haut Aller en bas
 
ça en deviendra un pas pour l'humanité, j'vous jure. { Blake
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Pour une poignée de Whiskas...
» 'BillClinton,otez-vous de notre soleil'UN TEXTE QUI CHATOUILLE LES PLEURNICHEURS
» Enigme
» Un pirate chez les marines, suivi d'une chasseuse de prime ? {Zan'shi Kaizoku}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • poudlard intra muros • :: ▄ le rez de chaussée :: La Grande Salle-
Sauter vers: