AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Lazy Girl |

Aller en bas 
AuteurMessage
June A. Prewett

avatar

Messages : 25
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Lazy Girl |   Mer 17 Juin - 14:22

JUNE A. PREWETT ;



    le contrôle d'identité
      nom : Prewett.
      prénom(s) : June Amy.
      âge : 18 ans.
      date de naissance : 1 Juin.
      lieu de naissance : Dublin, Irlande.
      lieu de résidence : Dublin, Irlande.
      nationalité : Mi Irlandaise, mi française.


    la fiche d'indentifcation
      description physique : D’environ 1m62, June n’est pas particulièrement petite, sans être grande pour autant. Mais sa minceur extrême, qu’il serait plus juste de qualifier de maigreur, paraît l’allonger de quelques centimètres. Celle-ci est très probablement due à son alimentation très peu riche, et le fait qu’elle soit en éternel mouvement. Même après sa grossesse, elle ne semble pas avoir prit un gramme. Cette faible masse corporelle fait donc d’elle une jeune fille frêle, et n’ayant pas ce que l’on pourrait appeler des formes voluptueuses. Elle ne semble pourtant pas malade pour le moins du monde, et a tout de même quelques atouts de féminité, son corps ne la rendant pas androgyne.
      Ce n’est pas le genre de fille sur laquelle on se retourne en sifflant, ce qui ne l’empêche pas d’être plutôt jolie. D’ailleurs, ne dit on pas que la beauté en subjective ? Tout dépend du point de vu ! Pour certaines personnes elle sera un vulgaire tas d’os, tandis que pour d’autres elle apparaîtra comme une jeune fille fragile. Tout comme son frère, elle est plutôt pâle, et a des yeux noisette particulièrement expressifs. Ses cheveux, mi-longs, lui retombant sur les épaules, ont tendance à boucler par moments, sans que l’on en connaisse la raison, il est possible que cela soit dût à sa faible utilisation de ce que l’on nomme une brosse à cheveux. Ceux-ci sont, par ailleurs, blonds, ce qui lui avait, bien entendu, valu un certain nombre de blagues.
      June ne semble pas faire particulièrement attention à son apparence, même si elle n’y est pas totalement indifférente. Ses cheveux sont souvent décoiffés, ses vêtements paraissent la plupart du temps avoir été pris au hasard, et elle rate régulièrement la case maquillage, hormis pour le rouge à lèvre qu’elle rapplique plusieurs fois dans la journée, mais elle est parfois prise d’une envie soudaine de coquetterie, et surprend alors par son bon goût et son élégance. Lorsqu’elle a quelqu’un à séduire, elle n’hésite alors pas à sortir l’attirail complet de la femme fatal, selon les goûts de la personne, au risque, parfois, d’en faire trop.
      La jeune fille est également reconnaissable car, tout comme son frère, son avant-bras est marqué du grand A, d’anarchie, qu’ils se sont fait mutuellement à l’aide d’un objet quelque peu tranchant. De plus, la jeune fille adorant se marquer la peau, ce qui est un autre de ses grands centres d’intérêt dans la vie, et plus particulièrement avec des symboles découverts dans des livres d’histoire, elle a aussi tenté de s’ « auto tatouer » une étoile rouge cerclée de noire sur le bas du ventre. Le résultat n’est, certes, pas digne d’un professionnel, mais ne lui déplait néanmoins pas, car, après tout, comme on le dit, « Do It Yourself » ! Sur ce même principe, elle s’est scarifié le symbole du Peace And Love, un beau jour comme cela, sur le côté gauche du buste. Malgré quelques infections, plus ou moins sévères, elle s’en est plutôt bien tirée.

      description du caractère : June, comme elle préfère qu’on l’appelle, a un comportement que beaucoup de monde qualifierait d’ « étrange », comportement qu’elle partage d’ailleurs avec son très cher frère. De nombreux adultes la qualifièrent de « trash », « complètement immature », ou bien encore « irresponsable ». A tous ceux qui tentèrent de la ramener sur ce qu’ils appellent « le droit chemin », celui des personnes réfléchies et sérieuses, elle répliquait avec son éternel sourire « Pourquoi ? ». En effet, si celle-ci fait de nombreuses chose pouvant paraître totalement stupides et / ou suicidaires, ce n’est absolument pas dans le but de se faire remarquer, ni de faire sa crise d’adolescence. Pour June, la vie n’est qu’un immense terrain de jeu, dont la durée est malheureusement limitée, et avant que tout son temps ne soit écoulé, elle a la ferme intention de tout essayer. Par ce côté, la jeune fille donne l’impression de se comporter en petite fille. Elle ne mesure pas les conséquences de ses actes, qui ne l’intéressent pas particulièrement, et s’amuse de tout, même des choses les plus simples. Contrairement à de nombreuses demoiselles de son âge, June ne s’ennuie donc presque jamais. Regarder le vent souffler dans les herbes hautes, jongler avec un caillou, taper sur un bout de bois pendant des heures, … Tant de choses sont intéressantes et passionnantes !
      De la même façon que June Amy Prewett a de nombreux centres d’intérêts, ses goûts en matière sentimentale sont, eux aussi, très variés… Ce qui lui donne le chic pour tomber amoureuse toutes les trente secondes, de vivre des instants passionnés à admirer l’élu(e) de son cœur, puis de se détourner rapidement vers quelqu’un d’autre une fois son désir satisfait, ou après s’être pris l'un de ces râteaux monumentales dont elle à le secret. Nombre de ses anciens amours, la traitèrent de fille sans cœur, ce qu’elle ne comprenait guère. Si June n’est pas une fille méchante, elle ne pense pas toujours aux autres, et n’arrive pas à prendre conscience que faire des promesses d’amour éternel, et que, dans les cinq minutes qui suivent, se jeter dans les bras de quelqu’un d’autres, puisse blesser quelqu’un. Son côté adepte de nouveauté, fait donc d’elle un papillon volant de personne en personne, au grand damne de son frère qui à tous les coups à le droit au récit complet et détaillé de ses amours.
      Pour résumer, June profite donc de la vie au maximum, et a tendance à se montrer très proche des gens tout de suite. Ne vous étonnez donc pas si au bout d’à peine cinq minutes de conversation elle se met à vous proposer de multiples rendez-vous, de venir vivre chez elle, et on en passe ! Elle semble très détachée de tout ce qui se passe autour d’elle, et totalement inconsciente, ce qui n’est pas totalement faux, elle est absolument incapable de se rendre compte du danger potentiel. Ce sont les autres qui ne s’entendent pas avec elle généralement, la jugeant trop « bizarre », et racontant de nombreuses atrocités dans son dos.
      En règle générale, June est assez excitée, elle est en perpétuel mouvement. Ses périodes de calme et d’immobilismes laissent présager une idée encore plus saugrenue de sa part, qui ne tardera pas à se manifester. En temps normal, c’est une fille plutôt gentille, mais lorsque elle en veut à quelqu’un, la personne concernée à du souci à se faire. Il en va de même lorsque quelqu’un dérange son frère : elle ne supporte pas. La vengeance est un plat qui se mange froid, et elle adore ça ! Elle n’hésite alors pas à préparer des plans machiavéliques et sadiques… rien de tel pour se libérer totalement !


Dernière édition par June A. Prewett le Jeu 18 Juin - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June A. Prewett

avatar

Messages : 25
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: Lazy Girl |   Mer 17 Juin - 14:34

    la biographie
      histoire générale : Quelques secondes à peine après que le nouveau mois ai commencé, Nicole Prewett accoucha d’une petite fille d’à peine 3 kilos. Inutile donc de préciser d’où vient le prénom de June. Quand à Amy, il n’a pas de signification particulière hormis que c’est celui sur lequel ses deux parents s’accordèrent, et qui collait plutôt bien avec le premier. Lorsque sa première fille vint au monde, la jeune mère avait alors à peine dix-sept printemps. Pour nombre de personnes, dont ses parents, elle n’était alors qu’une jeune inconsciente qui ne réalisait pas les responsabilités qui arrivaient avec un enfant. Celle-ci avait rencontrée Joe Prewett alors qu’elle était en voyage en Irlande. Il l’avait immédiatement séduite, aidé par quelques verres, et elle avait ainsi passé le reste de son temps chez lui, décidant de ne pas rentrer en France. Certes, étant mineure, au début ses parents s’y opposèrent fortement, mais en apprenant qu’elle était enceinte ils la laissèrent se débrouiller seule, exaspérés par son attitude, et sachant que, de toute façon, elle n’en ferait qu’à sa tête.
      C’est ainsi que naquit June Amy Prewett, entourée d’une jeune mère inexpérimentée, travaillant dans des petits cabarets en tant que musicienne, ou danseuse, et un père qui tentait tant bien que mal de faire des inventions, qui s’avéraient la plupart du temps totalement désastreuses. Nicole, bien qu’étant une sorcière n’utilisait que rarement la magie, tout d’abord pour éviter de se faire repérer, ensuite car elle était rarement en état de la pratiquer, et que sa baguette traînait souvent n’importe où. Ses tours consistaient donc essentiellement à faire le ménage, tant cette activité l’ennuyait, et à faire accélérer la pousse de ses plantations, dont elle peinait à s’occuper de manière normale. Quand à Joe, il passait le plus clair de son temps enfermé dans son « laboratoire » à tenter de créer quelque chose d’innovant et d’original, mais, après de nombreux essais peu fructueux, il finissait toujours par rejoindre ses amis autour de pintes de bière dans un bar du coin, comme tout bon Irlandais qui se respecte.
      A peine un an après ce 1 Juin, Charlie Thomas Prewett rejoignit cette famille. Certains enfants traversent alors une période de régression, et se mettent à redouter ce nouvel arrivant, craignant qu’il ne prenne plus de place dans le cœur de ses parents. Ce ne fût pas le cas de June qui, du haut de ses un an, vit dans ce petit frère un compagnon de jeu privilégié, avec qui tout partager. Dès leur plus tendre enfance ils firent les quatre cent coups ensemble, se jouant des adultes et des autres bambins, ce qui devait durer encore jusque à aujourd’hui. Ils fréquentèrent l’école primaire de leur petite ville, ayant connaissance du fait qu’ils étaient sorciers, ce qui leur paraissait tout à fait naturel. A plusieurs reprises leurs parents furent convoqués, à cause de leur comportement et de leur attitude étrange, par les professeurs qui leurs conseillèrent vivement de les faire voir quelqu’un. Or, la famille Prewett n’avait que très peu de revenus, bien qu’ils ne soient absolument pas à la rue, et consulter un psychiatre risquerait de déséquilibrer fortement le budget familial. De toute façon, Joe ne se préoccupait guère de ça, étant toujours dans son monde, détaché de tout, et Nicole, quand à elle, ne voyait absolument pas ce que ses rejetons avaient de bizarre. Certains diraient cette légère tendance aux troubles psychologiques étaient due au fait qu’à leur naissance leur père était âgé d’une quarantaine d’années, d’autres que la conséquence de tout serait l’éducation trop laxiste de leur mère, d’autres encore que ce serait les substances ingurgitées par Nicole pendant qu’elle était enceinte qui auraient provoquées ces dégâts. Quoiqu’il en soit, June n’avait pas le sentiment d’être particulièrement différente. Certains de ses petits camarades, et de ses instituteurs, la plaignirent en apprenant sa situation familiale, mais elle ne comprenait pas pourquoi, n’ayant jamais souffert de la situation. Certes, ils n’avaient pas beaucoup d’argent, leur mère se droguait, et leur père avait un assez fort penchant pour la bouteille, mais c’était des parents aimants, qui ne les avait jamais fait souffrir d’aucune manière. Bon, il faut reconnaître qu’ils n’étaient peut-être pas très présents pour eux, et qu’ils continuaient plus à vivre comme un jeune couple que comme des parents. Mais June et son frère cadet n’eurent aucun mal à apprendre par eux même, et à se débrouiller. L’un des avantages, c’est qu’ils pouvaient faire pratiquement tout ce qu’ils voulaient, tant que ce n’était pas trop grave pour l’autorité parentale. Dès leur plus jeune âge ils purent donc traîner dans les rues jusque tard le soir afin de continuer leurs jeux, sans le moindre souci.
      Pour faire plaisir à son père qui le lui avait demandé, June apprit donc la cornemuse auprès de l'un de ses voisins, totalement Irlandais dans l’âme. Il lui fallut tout de même de nombreux mois avant de parvenir à tirer un son de cet instrument qui demandait beaucoup de souffle. Par la suite, sa mère, elle, lui enseigna différents types de danse, et plus particulièrement le french cancan, sous le regard désapprobateur des passants qui les voyaient, jugeant que c’était tout de même peu approprié pour une petite fille !
      June eut donc une enfance particulièrement heureuse, aux côtés de son frère qui était son complice dans toutes ses activités plus farfelues les unes que les autres. Il lui en resta une personnalité totalement décomplexée, insouciante, et sans le moindre tabou, tout étant normal pour elle. Dès l’école elle eut d’ailleurs de nombreuses amourettes avec les enfants son âge, sollicitant déjà Charlie pour apporter de l’aide, et du soutient. La petite ville où ils vécurent, en Irlande, n’était pas particulièrement riche, et les rues faisaient même plutôt sales, taguées, et négligées, mais elle y reste très attachée, et c’est encore un des lieux les plus merveilleux qui soit pour elle.

      C’est peu de temps après avoir fêté ses onze ans que June reçut sa convocation pour Poudlard. Elle accueillie cet événement avec joie, c’était l’occasion pour elle de faire le plein de nouveauté, et il y aurait très probablement plein de choses très intéressantes ! Néanmoins, une ombre planait sur ce qui semblait être charmant. Pour la première fois de sa vie elle allait être séparée de son frère. Certes, ils n’étaient pas vingt quatre heures sur vingt quatre ensembles, mais chez eux ils passaient tout de même le plus clair de leur temps l'un avec l'autre. Partir à Poudlard revenait à ne pas le voir pendant presque un an. C’est donc anxieuse qu’elle se rendit au train qui devait la conduire au château, et elle ne put retenir quelques larmes en quittant tous ceux qui lui étaient chers pour aller vers l’inconnu.
      A l’étonnement général, elle fût envoyée à Serdaigle, elle qui n’avait jamais été ce que l’on pourrait appeler une acharnée des études. Durant sa première année, June travailla donc plutôt correctement, continuant ses jeux, qui n’avaient pourtant plus la même saveur qu’auparavant. De plus, elle eu le droit à de nombreux bizutages en règle, son côté étrange n’y étant sûrement pas étranger. Mais elle y vit très rapidement le côté positif. Certes, c’était loin d’être agréable sur le coup, mais ça lui permettait de se venger par la suite. Elle n’irait pas faire du mal à quelqu’un comme cela, mais si elle avait une excuse, une occasion, elle n’allait sûrement pas la laisser filer ! Elle n’était donc pas appréciée de tous, ce qui lui était bien égal.
      Puis, vint la deuxième année qu’elle attendait temps où son frère la rejoignit. Ils allaient enfin pouvoir se remettre à faire les quatre cents coups ensembles ! A partir de ce moment là, tout allait encore mieux, et elle fût encore plus insouciante, délaissant son travail personnel, ne révisant que le strict minimum qui pouvait lui assurer de passer dans la classe supérieure l’année suivante.
      Les années s’enchaînèrent rapidement, il n’y avait pas un instant pour s’ennuyer. Si elle n’appréciait pas particulièrement les cours, June adorait la magie, et s’intéressait à elle sous toutes ses formes. Alors, bye bye l’histoire de la magie, et bonjour les potions, sortilèges, et métamorphose ! La divination l’amusa tout spécialement pendant un moment où elle prédisait des atrocités à toutes les personnes qu’elle croisait, s’étonnant ensuite qu’ils la traitent de « vieille chouette mal embouchée ».
      Au fil des jours, des semaines, des mois, des années, alors que ses camarades semblaient devenir de plus en plus murs, et se poser des questions existentielles plus fréquentes, June, elle, continuait à rigoler en jouant avec son ombre, ou des jeux de la sorte. Enchainant les conquêtes, c’est à peine si elle remarqua qu’elle était tombée enceinte. C’est avec bonheur qu’elle confia sa petite fille à sa mère, afin d’aller continuer sa scolarité à Poudlard, et sa septième année. Toutefois, son père lui fît remarquer, entre deux pintes, qu’elle devrait peut-être en parler au père. Pas bête. Si seulement elle savait qui c’était… Bah, peut-être qu’en placardant des avis de recherche un peu partout elle arriverait à le trouver !


    curiculum vitae

    composition de votre baguette : En bois de saule, la baguette de June est assez longue, 26 centimètres pile poil, et contient un bout d’ongle de Gobelin, ce qui eu pour effet de lui donner assez mauvais caractère. Il n’y a donc qu’elle qui puisse la manier, et celle-ci continue de lui jouer parfois quelques tours, à des moments peu propices. Elle est d’une couleur claire, légèrement dorée à la lumière, brillante, fine, et comporte quelques symboles abstraits, probablement d’origine celte, à son extrémité la plus large.
    année d'étude : 8ème année.
    la forme de votre épouvantard : Un cafard géant.
    la forme de votre patronus : Un pingouin.


    le moldu que tu es
      pseudo ou prénom : Clem’.
      âge : Quasiment 17 ans.
      avatar utilisé : Hannah Murray.
      code du règlement : La poudre d'escampette s’en va au loin.
      autre ? : Toujours la même, mais j’peux pas m’empêcher de la jouer x).


Dernière édition par June A. Prewett le Jeu 18 Juin - 13:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midnight D. Constance

avatar

Messages : 238
Localisation : Très certainement dans ses appartements.
Camp : Un côté, l'autre. Je suis tenté par l'un puis par l'autre.

MessageSujet: Re: Lazy Girl |   Jeu 18 Juin - 11:52

Eyh =D
Bienvenue x)

Relis toi bien & corriges les petites fautes d'innatention && je te valide illico =D

_________________



      Les portes de l'Enfer
      Sont toujours ouvertes...
      Même à Minuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June A. Prewett

avatar

Messages : 25
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: Lazy Girl |   Jeu 18 Juin - 13:45

    J'ai corrigé quelques fautes, mais j'en ai pas trouvé des masses donc j'espère que je suis pas passée à côté des autres x).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midnight D. Constance

avatar

Messages : 238
Localisation : Très certainement dans ses appartements.
Camp : Un côté, l'autre. Je suis tenté par l'un puis par l'autre.

MessageSujet: Re: Lazy Girl |   Ven 19 Juin - 9:34

    Huhu Junichouw.
    Validée à Serdaigle =D (elle changera pas de maison =o )

_________________



      Les portes de l'Enfer
      Sont toujours ouvertes...
      Même à Minuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lazy Girl |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lazy Girl |
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: