AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Lorel' || I love Games...

Aller en bas 
AuteurMessage
Loreliane R. Alkhore

avatar

Messages : 124
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Lorel' || I love Games...   Lun 22 Juin - 18:26

-
-

Loreliane R. Alkhore





    Contrôle d'identité
      Nom : Alkhore
      Prénoms : Loreliane Radha. Le choix du prénom est très important en Inde puisqu'il détermine le destin qu'aura l'enfant. Ici, Radha signifie "Réussite"
      Age : 18 ans
      Date de naissance : 6 février 2074
      Lieu de naissance : Kathmandou
      Lieu de résidence : Princeton. Oui, oui, la ville de la méga université de la mort en porte-jarretelle. Enfin, je suis plutôt de la banlieue chic.
      Nationalité :Britannique


    La fiche d'indentification
      Description physique : Y a-t-il pire punition que de ressembler à un stéréotype? Et bien moi je vous le dis, non! Fine, blonde aux yeux bleus, un nombre assez impressionnant d'hommes sont persuadés qu'ils ont affaire à une pétasse prête à leur offrir son cul. Mais pourtant, la ressemblance s'arrête là. Déjà parce que la couleur de ses cheveux oscillent au grès de ses envies, parce que sous son petit sourire toujours présent se cachent tout de même une certaine force de caractère et que derrière son regard pétillant il y a surtout une nouvelle connerie qui s'inventent. Une innocente petite garce en fait. Et Lorel' aime le parfaire en soignant son apparence: sans passer des heures devant son miroir, elle aime juste prendre soin d'elle en n'étant jamais négligée. Lors des week-ends, elle aime apparaître avec des vêtements légers aux couleurs pastel qui lui donnent souvent l'air d'une petite poupée. Mais quand vient le soir, elle apparait toujours vêtue d'une façon très courte mais distinguée et on lit dans ses yeux maquillés qu'elle n'a plus aucune limite.
      Description du caractère : Non messieurs, ne vous bercez pas d'illusion. On a beau dire que les femmes ont fait d'énormes progrès pour devenir plus vivable mais il n'en est rien. Nous, membre de la gente féminine, sommes toujours aussi compliquées! Ainsi, il n'y a pas pire banalité de dire que Lorel' est un peu complexe: comment expliquer qu'une fille aussi studieuse, qui n'a jamais rendu un devoir en retard, toujours la première levée, qui adore farfouiller à la bibliothèque pour dénicher de nouveaux livres aux sujets étranges puisse se transformer, sitôt la nuit tombée en une espèce de folle, capable des pires conneries, prête aux paris les plus idiots (comme de boire un verre de vodka, trouver un mec à embrasser, boire un deuxième verre, embrasser deux autres hommes, boire un troisième verre, trouver encore trois victime...), désireuse de tester toutes les expériences de la vie? Surtout qu'après seulement une heure de sommeil, elle peut se réveiller aussi fraiche qu'une canette de coca sorti du frigo. En fait, Lorel' ne souhaite que profiter de la vie, sous tous ses aspects. Elle est donc toujours optimiste, même dans les moments durs de sa vie qui sont, il faut l'avouer, peu nombreux. Votre copine vous a largué, vous avez des notes catastrophiques aux exams, vous vous êtes réveillé dans un lit inconnu après une soirée trop déjantée? Appelez là et elle saura vous remonter le moral et trouver une solution, même si parfois elle est un peu... débile.
      Le dernier aspect de sa personnalité n'est pas le plus glorieux: il s'agit de son gout immodéré pour les blagues stupides. Il n'y aurait pas de problème si celles-ci n'engageaient que l'intégrité de sa personne mais Lorel' a la fâcheuse manie de faire participer des gens pas du tout consentant. Que je vous explique: quel intérêt y a-t-il à s'attacher soi-même sur un skate board avant de se projeter contre les vitraux de l'école et donc apprendre à voler quelques instants et enfin se faire rattraper in-extremis par un sort, à quelques mètres du sol? Aucun! Il vaut mieux envoyer quelqu'un d'autre à sa place, c'est carrément plus fun! De la malice ou de la perversité? Chacun y allait de son adjectif et souvent, ils étaient plutôt peu agréables à entendre. Et à cause de ça, beaucoup de personnes lui faisaient peu confiance voire même avait peur d'elle. Pourtant, elle n'en profitait pas du tout pour exercer une quelconque domination sur ces trouillards. Elle s'en moquait tout simplement et restait dans sa ligne de vie: profiter et prendre tous ce qu'on lui offrait, le meilleur comme le pire.


    Curiculum vitae

      Composition de votre baguette : Sa baguette mesure 28 cm et elle est composé de hêtre et d'un pétale de lotus. L'érudition associé à l'innocence, comme Lorel'... C'est bien foutu comme système, non?
      Année d'étude: 8e année
      La forme de votre épouvantard : Une ville déserte, sans personne à qui parler.
      La forme de votre patronus : Un caracal (Lynx de Perse)



    Le moldu que tu es
      Pseudo : Puisqu'un forum c'est un peu 3615 Raconte ta vie de pov' fille, je vous raconte mon historique! Premier pseudo: Milkam. Un ptit mix de mon chocolat préféré et du début de mon prénom (Cogitez mes amis, cogitez, vous finirez par le trouver...). Puis, par un tour de magie dont je n'ai toujours pas compris le mécanisme, c'est devenu Kimie. Et c'est même passé dans la vraie vie. Mais seul les gens qui me connaissent peu me nomment comme ça. Pour les autres, on me nomme par le plus joli prénom de la Terre (^^): Camille.
      Age : 18 ans, 6 mois tout pile ^^
      Avatar utilisé : Mais Lorel' sans Ashley Tisdale, c'est comme Kimie sans le chocolat ou le kiwi-banane! J'ai toujours associé ce petit perso que j'aime tant à cette blondinette et je peux plus trop les concevoir différement. Et comme on dit, il n'y a que les imbeciles qui ne changent pas d'avis ^^
      code du règlement : La poudre d'escampette s'en va au loin.
      Autre ? : OMG! Plus de six mois sans Rp... Libertaaaaaaaade! (Et en fait, qui a choisi ce code pourri? :p)


Dernière édition par Loreliane R. Alkhore le Lun 22 Juin - 23:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreliane R. Alkhore

avatar

Messages : 124
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Lorel' || I love Games...   Lun 22 Juin - 23:28

    La biographie

      Histoire générale :
        Jenny - Ca ne marchera jamais!
        Alok - Pourquoi ne pas essayer? Après tout, nous ne lui dirons rien s'ils la refusent. Mais si elle réussissait les tests, te rends-tu compte de l'honneur?
        Jenny - Mais les épreuves sont horribles, je ne veux pas en faire une traumatisée et...
        Alok - Il suffit! Les astrologues passeront demain et nous verrons bien!


      Ca a toujours était comme ça: les parents parlent et j'obéis. Enfin du moins, je tente d'obéir car tous leurs ordres ne sont pas des plus réalisables. Comme ce test dont ils parlent. Non, mais vous savez le nombre de caractéristiques qu'une kumari doit avoir pour devenir une déesse vivante? Pas moins de 32! Une peau parfaite, une excellente santé, une dentition sans défaut et j'en passe.

      Oups, je m'égare. Voilà que je vous embarque dans mes histoires sans vous expliquer quoique ce soit. En premier lieu, sachez que le bébé d'à peine trois ans que cette anglaise expatriée au Népal pour des missions humanitaires tient dans ses bras c'est moi. Elle, bien évidement est ma mère, Jenny Alkhore. Et pas besoin d'avoir fait polytechnique pour comprendre que l'homme, c'est mon père. Si leur conversation vous semble étrange, c'est que vous ne connaissez rien à la culture bouddhiste. Et vous êtes parfaitement pardonné parce que, c'est vraiment compliqué. Pour le moment, ils sont en train de jouer mon destin: vais-je pouvoir devenir une kumari, ces petites filles si belles et si courageuses qu'on les dit envoyées sur terre par les Dieux en personne et donc, déesse elle-même? Cela se pourrait puisque mon père vient de la seule famille jugée assez digne pour mettre aux mondes de potentielles petites déesses. Seulement, comme je vous le disais, cinq prêtres vont d'abord m'examiner physiquement puis vont étudier mon horoscope afin de voir si les Dieux m'ont bien béni. Depuis ma chaise de bébé, je ne comprends pas vraiment... Comment voulez-vous qu'un bébé de trois ans prenne conscience qu'elle va peut-être vive dans une prison dorée jusqu'à ces quinze, qu'elle n'aura jamais de maris car cela porte malheur d'épouser une ancienne kumari et qu'elle ne parviendra jamais à se réintégrer socialement?

      Hélas, pour le moment, tout semble se passer à merveille, je suis encore brune aux yeux marrons et ma couleur de peau claire ne semble pas vraiment les déranger car nous ne sommes que trois prétendantes pour le trône. La dernière kumari a était renvoyé chez elle dès ses premières règles, il lui faut donc une remplacante. Et manifestement, je plais beaucoup aux prêtres puisque j'ai toutes les qualités requises: je suis un bébé si parfait que les Dieux m'ont certainement touché de leur grâce. Mais seul un tiers du chemin est parcouru: il me reste l'horoscope et les épreuves de courage. Pendant ce temps, je continue à vivre dans les montagnes du Népal, dans ma petite maison cossue, avec mes jouets en bois, extrêmement éloignée de l'enfance que mes homologues occidentaux pourraient avoir. Mais je ne suis pas triste pour autant, sans télévision et sans jouets high-techs censés développés mon potentiel créatif... Mes parents sont aux petits soins, conscients que je ne resterai pas peut-être encore longtemps avec eux.
      Puis les résultats tombent: un très grand destin m'attend! Je suis sans conteste la prochaine kumari! Mais avant cela, il me reste à démontrer ma supériorité face aux autres enfants, la dernière ligne droite: je dois passer une nuit entière, enfermée dans un temple, avec comme seule compagnie des têtes de bétails fraichement égorgés. On m'y dépose à la tombée de la nuit et on claque les portes dans mon dos. Je suis terrifiée bien entendu, j'hurle à plein poumon mais je ne pleure pas... Les prêtres me surveillent et s'en rendent compte: le doute n'est plus possible, les pleurs sont signes d'impureté or, moi, je les garde dans mon corps. Constatant que personne ne me répond, je me terre dans un coin, la tête coincée entre les genoux pour ne plus voir ces horreurs. Et je finis par m'endormir... Mais durant la nuit, une étrange lueur me réveille. Pas celle de la lune qui filtre à travers les fenêtres mais une lumière à la fois dorée et bleutée. Tout aussi intriguée qu'effrayée, je sors de ma cachette et me retrouve face à une étrange forme humaine qui flotte à quelques centimètres du sol. Qu'est ce? Qu'est ce que cela me veux? Est un bon ou un mauvais présage? Ce n'est pas ce soir que j'en aurai la réponse. Tout ce dont je me souviens, puisque jamais ces images ne quitteront ma mémoire, c'est que cette forme a avancé ce qui semblait être sa main vers moi et l'a posé sur mes yeux. Le temple et ces têtes de bétails ont alors disparu pour faire place à un riche bureau décoré d'or et où les cinq prêtres qui m'avaient examiné avaient l'air horrifié. La vision n'a duré que quelques secondes et ce que je qualifie aujourd'hui d'esprit a retiré ses mains, a eu un semblant de sourire et a disparu dans une nuée dorée.

      Le lendemain matin, après l'épreuve, on me conduisit à travers le dédale de couloir du monastère dans un bureau où mes parents m'attendent. Et la scène que la "chose" m'avait montrée la veille se réalise: les prêtres hurlent et mes parents s'effondrent en larmes. La cause de toutes ces agitations? Mes yeux! Durant la nuit, l'esprit les avait simplement rendus bleu, me rendant alors impure puisque l'un des critères physiques était d'avoir les yeux foncés.
      Nous furent, mes parents et moi, jetés hors du monastère et une dizaine de jours plus tard, une de mes concurrentes a été élue à ma place.

      Maintenant, je sais à quel enfer j'ai échappé mais sur l'instant, j'étais l'enfant la plus honteuse du monde. Si ma mère sembla soulagée de me garder auprès d'elle, mon père etait furieux de m'avoir donné un prénom signifiant "Réussite" alors que je n'étais qu'un échec. Nous avons déménagés car les gens du village nous maudissent désormais. Nous sommes montés encore plus haut dans les montagnes, dans des villages qui vivaient en autarcie complète et donc ne savait pas ce qui m'étais arrivé. Nous ne vivions pas aussi coupés du monde qu'eux car maman est une sorcière. Ha oui, je ne vous l'avais pas dit. Nous recevions des nouvelles du monde magique de Londres dont elle était issue et où elle rêvait de retourner, tous les jours, par hiboux. L'humanitaire lui avait beaucoup apporté mais elle souhaitait m'éduquer dans un meilleur confort. Cependant, elle du attendre encore jusqu'à mes sept ans pour que son vœux se réalise. Jusqu'à là, j'ai du grandir sous le regard de reproche de mon père. Il m'aimait sans aucun doute, mais il ne me pardonnait pas d'avoir laissé échapper une si belle chance d'être aduler par tout un peuple. De plus, il savait parfaitement que ce brusque changement de couleur de mes iris n'était du qu'au sang de sorcière qui coule dans mes veines et il attendait avec appréhension le jour ou celui se réveillerait pour donner lieu a mon premier signe magique. Est-ce une véritable coïncidence si ce jour arriva en même temps qu'une magnifique nouvelle pour ma mère?

      Quelques jours après mes sept ans, ma mère reçu comme tous les matins son journal sorcier. Je me préparait pour descendre un peu dans la vallée, rejoindre l'école rudimentaire que je fréquentais quand elle poussa un grand cri de joie. Une certaine école de sorcellerie allait rouvrir ses portes pour la prochaine année scolaire, quelque part dans un lointain pays que maman aimait beaucoup: l'Angleterre. Ca ne m'intéressait pas beaucoup en fait mais le soir, alors que maman vint me dire bonsoir dans mon petit lit, elle m'expliqua alors que je pourrai devenir comme elle, que je pourrai avoir ma propre baguette et tout faire comme elle: faire voler les objets, lancer des sorts, faire apparaitre des choses... Mais pour cela, nous devions partir très loin d'ici dans un autre pays ou tout le monde habite comme dans la grande ville de la vallée. Quitter ce village ou je commence à m'ennuyer à mourir? Un large sourire et soupir de satisfaction éclaira mon visage, au propre comme au figurée. C'est à dire qu'en expirant, des flammèches jaillissent de mon nez à la manière des dragons. Je plaquais mes mains sur mes narines, totalement effrayée alors que Maman éclatait de rire, bientôt suivait par mon père lorsqu'elle lui eu expliqué l'événement. Pour lui, cela signifiait que j'allais pouvoir entreprendre des études de sorcellerie et donc devenir bien plus puissante qu'un simple humain!

      A peine six mois plus tard, nous quittions le Népal pour toujours pour quelque chose de totalement différent. Nous nous sommes installés dans le petit village de Pendlebury, au Sud de Londres pour que j'apprenne à vivre à la mode Occidental. Ca a était bien plus facile que mes parents n'avaient cru puisque j'ai révélé un caractère très sociable et une faculté à m'adapter à quasiment toutes les situations. Ce que je ne leur avais jamais dit, c'était que les esprits étaient revenus me visiter. Leurs apparitions n'étaient jamais régulières mais je n'en avais pas plus de deux par mois. L'esprit n'était jamais le même mais cela restait une forme humaine aux traits flous et dans le même halo vaporeux. C'était le même rituel: il apparaissait la nuit, me souriait et posait ses mains sur mes yeux pour me donner une vision. Je voyais alors quelque chose qui allait m'arrivait dans les jours suivants. Il s'agissait toujours d'événements sans importance, une dispute que j'allais pouvoir empêcher, une chute que j'allais pouvoir évité mais je savais que, au cas où, il pourrait me révéler de grandes choses.
      L'acharnement de mon père à vouloir me voir réussir me permit d'avoir cette soif de connaissance qui me caractérise aujourd'hui. Mais si à l'école, je voulais réussir pour mon père, aujourd'hui, ce n'est que pour moi.

      Par la suite, j'ai eu un parcours des plus classique, avec une entrée à Poudlard banal, une vie encore sans accident pendant sept années qui m'ont merveilleusement plu à apprendre tant de nouvelles choses que des millions d'enfants ignoreront toutes leur vie, des amis fantastiques...
      Mais cette année... Cette année sera différente. Les esprits me l'ont dit. A peine une semaine avant la rentrée, ils m'ont annoncé un directeur vraiment différent et qui n'allait pas contribuer au bien-être des élèves. Et depuis la rentrée, ils se sont tus. Je n'en ai plus revu un seul. Cela commence à m'effrayer sérieusement. Aurai-je perdu ce petit don de prémonition? Ai-je perdu des capacités magiques? Personne ne partage mon secret, pas même mes meilleurs amis, je suis donc toute seule face à mes craintes. Je tente de rester la même, de vivre de la même façon mais je sens, au fond de moi, que quelque chose à changé. Pas seulement en mois mais dans le monde sorcier en général...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreliane R. Alkhore

avatar

Messages : 124
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Lorel' || I love Games...   Lun 22 Juin - 23:33

    Voila, voila, je viens de finir ma fiche. Je sais parfaitement que ma biographie va être un morceau indigeste à lire vu le manque de dialogue et je vais ptet avoir des reproches quant à mon passage sous silence des 7 années de Lorel' à Poudlard.
    MAIS, je dirais pour ma défense que je suis épuisée, que je me suis déjà beaucoup trituré l'esprit pour mon début d'histoire et que je suis un peu lassée des fiches de présentations. DONC si cela ne va pas je fignolerai tout ça plus tard... Aprés une ENOOOOOOOOOORME grasse mat'!

    Sur ceux bonne nuit à tous et bonne chance aux bacheliers pour demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midnight D. Constance

avatar

Messages : 238
Localisation : Très certainement dans ses appartements.
Camp : Un côté, l'autre. Je suis tenté par l'un puis par l'autre.

MessageSujet: Re: Lorel' || I love Games...   Mar 23 Juin - 10:26

    Bonjour !

    Alors. Il faudra m'expliquer un peu ce que sont ces esprits parce que là, j'avoue être un peu perdu. '-' (et il n'y a pas de nouveau directeur, juste un professeur qui s'octroie un grand pouvoir sur l'école :) )

    Bref, je te valide quand même à Poufsouffle x)
    Bon jeu à toi.

_________________



      Les portes de l'Enfer
      Sont toujours ouvertes...
      Même à Minuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreliane R. Alkhore

avatar

Messages : 124
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Lorel' || I love Games...   Mar 23 Juin - 10:31

    Ba... Je ne le sais pas moi-même X) Et Lorel' non plus en conséquent. Des machins immatériels qui viennent lui donner des visions. Ca a une forme humaine... Pas d'autres détails pr le moment. On verra par le futur si je les fais devenir des âmes de revenants, des esprits de la nature (Comme dans Eragon) ou autre.
    S'il faut je leur trouve une origine maintenant mais là j'ai pas vraiment d'idée.

    Merci de m'avoir validé si vite en tout cas ^^ Depuis le temps que je voulais me remettre au Rp! Mon clavier va chauffer de conneries, surtout si je suis à Pouffy! Ca va swinguer dans les chaumières! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Dwayn McBright
    justice ♦ Somebody help me

avatar

vos doubles comptes : Slytherin ; Teacher
Messages : 1432
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: Lorel' || I love Games...   Mar 23 Juin - 11:01

    Ajoutée au groupe =D

_________________

    ♦️ Somebody help me&&&&&&&&&&&&

    Free me/ before I slip away
    Heal me/ wake me from this day
    Can somebody help me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorel' || I love Games...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorel' || I love Games...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GAMES, I LOVE GAMES~ ft. connor
» Maelstrom Games
» Mon Games Day...
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: