AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 the memories left abandoned - done.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ange L. Hamilton

avatar

Messages : 21
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: the memories left abandoned - done.   Lun 29 Juin - 20:25



    le moldu que tu es
      pseudo ou prénom : Alessandraa :)
      âge : 17 ans
      avatar utilisé : julia stegner
      code du règlement : La poudre d'escampette s'en va au loin
      autre ? : Je vous kiiiiiiffe Love =D


Dernière édition par Ange L. Hamilton le Ven 14 Aoû - 16:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange L. Hamilton

avatar

Messages : 21
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   Jeu 30 Juil - 22:44

      ♦️ ♦️ prologue

    Evan : « Je le veux. »
    Lily : « … » Le doute. Un regard lancée sur sa famille, leurs yeux brillaient, ils ne comprenaient pas, mais elle n’avait pas le choix. L’accord avait été signé bien avant qu’elle ait prononcer ses premiers mots, elle ne pouvait pas faire demi-tour, un dernier regard douloureux lancé vers celui qu’elle aimait vraiment, celui dont elle portait l’enfant. Elle renonçait à lui, elle renonçait à ce sentiment qui faisait battre son cœur en sa présence, elle n’avait pas le choix, elle ne l’avait jamais eu. « Je le veux. » Ces quelques mots murmurés alors que son cœur criait dans sa poitrine de ne pas les prononcer, alors qu’il se brisait au fur et à mesure que les sons sortaient de sa bouche, elle renonçait à sa liberté, à l’amour de sa vie et ce par honneur, afin d’honorer cette famille qu’elle aurait du renier voilà des années. Lily, dix huit ans à peine, avait vu son avenir tout tracé avec cet homme qui pourrait être son père. Il vint plaquer ses lèvres sur les siennes alors qu’un haut-le-cœur la prenait. Une larme coula le long de sa joue, plus tard on prêta cette larme au bonheur que vivait la jeune fille. La demoiselle porta une main à son ventre légèrement rebondi, l’annonce de sa grossesse avait tout précipité, avait tout ruiné. Il valait mieux penser que l’enfant était de son futur époux, il valait mieux penser qu’il ne s’était jamais rien passé hors du lit des deux tourtereaux, personne hormis les parents de la belle et son nouvel époux n’était au courant de cette liaison qu’elle entretenait depuis les bans de Poudlard. Elle eut le cœur gros quand les sortilèges de bonne chance furent lancés, quand les feux d’artifices aux couleurs vives se mirent à éclater dans le ciel. Elle savait que désormais le bonheur ne serait plus à sa porter, qu’elle avait fait une croix dessus en prononçant ces quelques mots qu’elle ne pensait pas. Elle se força de coller un sourire sur son visage, traversa l’allée de l’Eglise au bras de celui qu’elle devrait appeler époux à présent et s’enfuit dans la limousine qui avait été louée pour l’occasion. Lily regrettait, énormément, mais si elle avait voulu garder l’amour de sa vie, elle aurait du renoncer à son enfant, à ses parents, à sa vie, elle avait préféré garder tout cela et avait renoncé à l’homme qu’elle aimait réellement. Le cœur de la jeune femme était au bord du gouffre, les larmes se mirent à couler loin des regards inquisiteurs des invités, Evan afficha un sourire malsain, celui d’un pervers qui venait de gagner un nouveau jouet, il n’attendit d’ailleurs pas d’être arrivé à l’hôtel pour déshabiller la mariée. En demoiselle consentante qu’elle était, elle se laissa faire, le laissa la prendre là, à l’arrière de cette limousine, elle le laissa faire tout en pleurant silencieusement sur son sort ..


      ♦️ ♦️ chapitre premier

    Ange : « Maman ? Pourquoi papa il te fait mal ? Pourquoi tu pleures le soir ? Pourquoi maman ? »

    Ange, six ans, ne comprend pas les bleus qui florissent sur le corps de sa mère, elle ne comprend pas la colère de cet homme qu’elle considère comme son père, elle ne comprend pas les larmes de la personne qu’elle aime le plus et les cris qui persistent dans la demeure familiale. La petite fille ne comprend pas pourquoi son père la regard avec autant de froideur, pourquoi il la considère avec mépris et qu’il ne l’aime pas. La petite fille ne comprend pas, et personne ne le lui explique. Parfois, elle aimerait que sa maman ne pleure plus, parfois, elle aimerait que son père arrête de crier, elle aimerait qu’ils se parlent, qu’ils s’aiment, mais dans le fond de son cœur de petite fille, Ange sait qu’ils ne se sont jamais aimés, qu’ils ne sont ensemble que parce qu’on les a forcés. C’est le cœur gros que la petite fille va se coucher tous les soirs avec ce sentiment de ne pas être aimée, de ne pas être désirée. Chaque matin, elle a peur que sa mère soit partie quand elle se réveille, chaque matin elle a peur que son père s’énerve après elle pour une bêtise qu’elle a pu commettre, une bêtise d’enfant qui ne demande qu’une simple punition et non pas la pire des corrections. Ange s’invente un monde, un monde où elle seule peut pénétrer, un monde dont elle seule connaît l’existence, un monde où personne ne crie et ne pleure. Elle fait partager ce monde à celui qui le veut, elle le fait partager à Noah, son meilleur ami depuis toujours. Noah est malade, elle le sait, elle ne sait pas ce qu’il a ni comment cela l’affecte, mais elle sait qu’il est malade et qu’un jour la vie le reprendra, c’est la maman d’Ange qui le lui a expliqué entre deux sanglots le jour où elle l’a appris. Ange sourit souvent ses parents parce que son professeur lui a un jour dit qu’un sourire c’était contagieux, alors elle espère qu’en souriant, ils vont sourire aussi, mais ils lui sourient rarement, voir jamais. La petite fille s’est réfugiée dans sa chambre, sous ses couettes, alors que le tonnerre gronde au dehors, alors que son père sent le whisky et frappe sa mère avec sa ceinture. Ange se cache alors et essaye de trouver son monde imaginaire, mais elle n’y parvient pas, tout ce qu’elle fait alors que la pluie bat contre sa fenêtre c’est pleurer, pleurer comme sa maman .. La petite fille n’a jamais eu de réponses à ses questions, sa mère a évité d’y répondre. Son père, lui, ne vient plus que rarement à la maison, Ange a entendu sa mère dire à une de ses amies qu’il voit quelqu’un. La demoiselle a demandé à cette dernière si c’était grave qu’il voit un psychologue, sa mère a légèrement ri avant de pleurer de plus belle. Oui, c’était grave, avait-elle répondu. Grave car elle n’avait pas pu. Ange lui avait demandé ce qu’elle n’avait pas pu, elle n’y avait pas répondu. Elle avait demandé à sa fille de la laisser, la gamine avait obtempéré et s’était enfermée dans son monde à nouveau, loin de ces problèmes d’adultes qui rendaient son enfance moins heureuse qu’elle n’aurait du l’être ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange L. Hamilton

avatar

Messages : 21
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   Jeu 13 Aoû - 20:16

      ♦️ ♦️ chapitre second

    Il était tard, presque minuit. Petite Ange avait grandi, mais pas tellement. A douze ans, elle faisait preuve de plus de maturité que la plus part des enfants de son âge, mais toujours elle s’évadait dans ce monde qui lui était propre quand les choses dérapaient chez elle. Elle se fermait au monde, loin des horreurs de son quotidien et des larmes de sa mère, son père, lui ne lui adressait pour ainsi dire plus la parole. Pourtant, cette nuit là, des pas se firent entendre sur le pas de la porte de la petite fille, une ombre se profila sous celle-ci alors que la lumière du hall de nuit avait été rallumée. Ange remonta les couvertures sur son menton, observa l’ombre comme si elle était le pire des monstres, et pour cause, la demoiselle n’avait pas tout à faire tord. La porte s’ouvrit doucement, une voix doucereuse émana de la personne qui se trouvait sur le seuil de la pièce. Le cœur d’Ange accéléra jusqu’à ce qu’elle reconnaisse son père, alors les palpitations se calmèrent et un grand sourire se dessina sur son visage. La petite fille observa son père s’approcher à pas lent de son lit, il vint se poser à ses côtés en lui souriant, ce même sourire qui avait éclairé son visage douze ans plus tôt dans cette limousine le jour de son mariage. Ange ne reconnut soudain plus son père, le regard de la petite fille se fit sombre, cherchant à reconnaître celui qui l’avait élevée dans ces traits qui lui ressemblaient, mais qui semblaient être une autre personne par la même occasion. Evan se mit à caresser le visage de la petite fille, elle détourna le visage, il revint à l’assaut en avançant ses lèvres vers celle de l’enfant. Elle n’eut pas la force de résister, il vint poser sa bouche contre celle d’Ange, glissa sa langue contre celle de la demoiselle, se mit à parcourir son corps avec ses mains, caressant la moindre parcelle de ce petit corps frêle qu’il n’aurait jamais du toucher de la sorte. La petite fille voulut crier, mais il plaqua violemment sa main sur ses lèvres en lui jurant que si elle ouvrait la bouche, elle ne pourrait plus jamais parler. Elle essaya de se débattre, c’était peine perdue, il venait de se coucher sur elle, l’écrasant de tout son poids. La petite fille essaya de s’extirper, mais déjà il ouvrait le bouton de son jeans avant de s’attaquer aux vêtements de la blondinette. Ce fut court, bref, il prit son pied, viola cette petite fille qui aurait pu être la sienne, laissa son odeur corporel mélangé à des effluves de whisky et d’eau de Cologne derrière lui alors que la petite tremblait. Elle se releva, se mit à marcher, elle cherchait sa mère, celle-ci se trouvait dans le salon dans un état entre la conscience et l’inconscience. Ce fut comme une onde électrique qui la traversa quand elle vit l’état de son enfant. Lily s’empara de sa baguette et monta les escaliers, portées par une force invisible et indescriptible. Une seule incantation fut prononcée, un flash vert qui, aujourd’hui encore, apparaît dans la mémoire d’Ange, un flash vert qui tua instantanément son père. Tout aurait pu être finie, la vie aurait pu le sourire, mais cela ne se passa pas de la sorte ..


      ♦️ ♦️ chapitre troisième


    Les flashs crépitaient autour de la petite fille qui était perdue dans cette foule de gens qu’elle ne connaissait pas, elle n’aspirait qu’à une chose : retrouver sa maman. Mais cette dernière était dans le tribunal, de l’autre côté, loin d’elle, loin de ces flashs qui lui faisaient mal aux yeux. On ouvrit les portes du ministère de la magie et les ferma aussitôt qu’Ange se trouvait à l’intérieur. Cela faisait la une : un sorcier tué par sa femme alors que ce dernier avait violé sa fille et battu son épouse. C’était le genre de chose qui faisait vendre, le genre de chose que les gens décrivaient comme horrible mais qui ne les empêchait pas de s’en désintéressées. Le cœur d’Ange cognait dans sa poitrine, incapable de dire quoique ce soit, de regarder ailleurs que droit devant elle. Une agence d’aide aux enfants s’était occupée d’elle depuis l’arrestation de sa mère et avait tout fait pour que la petite fille n’ait pas à se rendre dans pareil endroit, mais Ange avait insisté, elle voulait sauver sa mère, elle voulait l’avoir près d’elle. On la fit entrer, elle traversa toute la pièce où se trouvait le procès, elle ne fit pas attention aux personnes présentes, aux jurés, aux avocats, elle se mit à courir et à se jeta dans les bras de sa mère. Les larmes se mirent à couler sur les joues des deux personnes. Ange vit les parents de Noah ainsi que son ami, il vint la serrer dans ses bras avant que le juge ne réclame le silence et demande à la demoiselle de venir s’asseoir. La petite fille évita de regarder d’autres personnes que sa mère et Noah, il était venu la voir tous les jours depuis l’arrestation de Lily, il s’était occupé d’elle comme un grand frère l’aurait fait. Elle voyait bien que la maladie lui prenait toutes ses forces, elle voyait bien qu’il était épuisé, mais il était là et Ange eut de l’espoir. Elle eut l’espoir que tout cela finisse bien, elle eut l’espoir que Noah guérirait, que sa mère serait libérée. On lui demanda ce qu’il s’était passé chez elle, Ange témoigna :

    Ange : « Papa, Evan, il .. Il était violent, il l’a toujours été. Maman pleure tous les soirs, depuis toujours elle a des bleus partout sur le corps, mais jamais sur le visage. Papa, Evan .. Il buvait beaucoup, il puait tous les soirs. Il avait toujours un regard étrange après avoir vidé quelques verres, quelques fois il vidait même plusieurs bouteilles. Ces fois là, il s’endormait sur le sol ou dans le canapé, c’était les seules soirées tranquilles de la maison. Papa, Evan .. Il frappait souvent maman. Elle pleurait tout le temps à cause de lui, elle n’était pas heureuse, il n’était pas heureux .. Papa, Evan .. Je ne sais pas comment il était avant, mais avec moi il était souvent méchant aussi, mais il ne me frappait jamais, maman ne le laissait pas faire. Elle se mettait entre lui et moi et me disait de monter dans ma chambre. Après, j’entendais Evan hurler, j’entendais maman pleurer. Il lui disait que c’était à lui de voir comment il fallait m’élever, il disait que maman lui devait bien ça car je pouvais être tout aussi bien dehors. Maman elle était toujours courageuse, elle essayait toujours d’effacer les larmes sur son visage quand je redescendais, elle essayait toujours de cacher qu’elle était malheureuse, mais je le voyais. Aujourd’hui .. » Sa voix se brisa, les sanglots retenus firent surface, les larmes coulèrent sur ses joues. « Aujourd’hui, j’espère qu’elle ne m’en veut pas .. J’espère qu’on la laissera rester près de moi. Ce soir là, elle n’aurait pas du tuer papa, mais elle n’avait pas le choix, il allait recommencer, encore et encore, il allait recommencer. Il allait revenir dans mon lit, il allait rouvrir une bouteille de whisky, il allait se remettre à frapper sur maman, encore et encore .. Elle n’aurait pas du, mais elle n’avait pas le choix. »

    Un silence lourd, pesant, s’installa sur la salle. Certaines personnes sanglotaient, d’autres hochaient la tête gravement, tous se mirent à poser un tout autre regard sur Lily Hamilton qui, elle aussi, pleurait à chaude larme. Après de tels mots, tous s’était attendus à ce qu’on disculpe la jeune femme, mais il n’en fut rien. Elle fut condamnée à huit ans à Azkaban, mais avant d’être enlevée, avant que l’on ne l’emmène, elle fit promettre à Ange de garder le sourire, elle lui fit promettre qu’elle se reverrait rapidement et qu’elle s’écrirait souvent. Le cœur de la demoiselle était lourd, mais elle promit. Elle promit d’être forte, de sourire, d’être courageuse. Jamais elle n’oublierait ..


      ♦️ ♦️ épilogue

    « Maman, belle maman, je me demande si ils te donnent mais lettre. Tu me manques, chaque jour un peu plus, j’ai peur de t’oublier, d’oublier ton rire, ton sourire, ton parfum. J’ai peur d’oublier le son de ta voie, la finesse de tes traits. Les photos s’estompent, mais les souvenirs, je l’espère, resteront. Je suis morte maman, j’essaye du moins de l’être, d’être courageuse, comme tu me l’as toujours appris. Je souris, j’offre aux autres un visage qui cache mes douleurs et mes blessures, personne ne sait, je garde ce secret et je le garderai encore longtemps. Tu me manques maman, je sais que tu m’as demandé de ne pas baisser les bras, de t’attendre, mais le temps se fait long. Six ans déjà qu’ils t’ont enfermée, six ans que je ne t’ai pas vue. J’ai peur, je te l’admets, peur de ne pas te reconnaître, mais je fais tout ce que je peux pour ne pas le montrer. Tu devrais être heureuse, il parait que je suis intelligente, c’est du moins ce que les professeurs disent de moi. Ils disent que j’irai loin dans la vie, mais moi tout ce que je veux c’est te revoir. J’espère qu’un jour je pourrai rencontrer mon vrai père, cet homme dont tu étais amoureuse. Cela me réconforte de me dire que je suis l’enfant de l’amour et non pas du mariage forcé dont tu m’as tant parlé. Parfois, tu sais, j’ai cette impression que tu es là, près de moi, je sens ta présence à mes côtés et cette présence me donne la force dont j’ai besoin pour garder la tête haute, mais dans le fond, je suis toujours cette petite fille qui se cachait sous ses couettes pour ne pas entendre tes sanglots. Aujourd’hui je regrette de ne pas m’être mise en travers de son chemin, aujourd’hui je regrette de ne pas avoir agi. Tu me diras, qui suis-je pour agir ? Qu’aurais-je pu faire, moi petit enfant à la force fragile et au corps frêle, mais si j’avais pu me dresser devant lui ne serait-ce qu’une fois, peut-être que je parviendrais à dormir la nuit .. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange L. Hamilton

avatar

Messages : 21
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   Jeu 13 Aoû - 21:24

MOUAHAHA *rire diabolique victorieux xD*

j'ai enfin finiiii :D Je voudrais remercier papa, maman, ... *Sbaff*
pour la célébrité je me suis enfin arrêtée sur Amber Heard, véritable coup de coeur, allez comprendre .. Nan en fait essayez pas de me comprendre, j'arrive pas moi-même :face:

Merci quand même à tous ceux qui m'avaient donné des idées et les gentils créateurs qui m'avaient fait des avas de Magda <3

Ouf c'est bon cette fois mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susi Diamentino

avatar

Messages : 604
Age : 27
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   Ven 14 Aoû - 10:33

Sa maman, j'ai adoré!! L'histoire, la fiche, le style d'écriture, bravo, bravo, bravo!! Y a quelques petites fautes vers la fin, mais on passe au dessus mrgreen
J'hésite entre Poufsouffle et Gryffondor mais finalement je pense que la meilleure maison pour Ange reste GRYFFONDOR. Je te valide donc, un admin passera par là =P
Et très bon choix de vava ♥️

_________________
      Oh come on...
      Don't be bored, sad or anything else!
      Dance for me, smile for me...
      Have fun with me and everything will be ok
      I promise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan S. McWrath

avatar

Messages : 219
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   Ven 14 Aoû - 12:31

    Il me semble qu'Amber Heard est déjà prise par Megara O'Coneil, qui n'est pas allée le faire rescencer. Désolée =/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange L. Hamilton

avatar

Messages : 21
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   Ven 14 Aoû - 16:09

Arf xD ! Bon je pars en quête d'un ava qui colle à Ange alors x)
Merci Susiii <3 Heureuse que tu aies aimé :D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: the memories left abandoned - done.   

Revenir en haut Aller en bas
 
the memories left abandoned - done.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: