AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sahän A. White
    orgasmic man • pervers en puissance aux idées dérangées

avatar

Messages : 244
Age : 29
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 0:29




•• Sahän Avaritia Ira White .


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
    « Sahän. Dès le premier regard j'ai su qu'il ne serait pas un enfant facile. Et je m'y connais, croyez-moi, j'ai élevé son père avant lui. Au début, j'ai pensé qu'il serait comme lui, un Jasper en miniature, un défis de plus à relever pour ma vieille carcasse. Mais je m'étais trompée, il y avait dans ses yeux une folie qui dépassait celle de mon fils. Oh bien sûr, Jasper avait déjà fait sa part de monstruosités et c'est ce qui m'a effrayé. De quoi Sahän serait-il capable en grandissant ? Je ne voulais pas vraiment connaître la réponse même si je savais qu'elle s'imposerait à moi tôt ou tard. A près tout, les White avaient le goût du sang, le plaisir de la chasse. Sahän l'avait aussi, dès on plus jeune âge, il ne rêvait plus que d'une chose : Partir chasser. Je n'avais jamais vu tant de haine, tant de folie dans un regard si jeune. Il prenait tant de plaisir à effrayer son frère, à s'attirer sa haine, comme si il cherchait à le détruire. Et il a essayé, une fois. Les autres enfants ne l'approchaient pas non plus, bien trop effrayés par ses jeux malsains. Pourtant, il ne souffrait pas de la solitude, j'aurais même juré qu'il conversait même lorsqu'il était seul mais peut-être est-ce la vieillesse qui me rattrape. Quoi qu'il en soit, Sahän a toujours pris du plaisir à manipuler les gens, à les effrayer, parvenant à cacher ce qu'il est réellement pour parvenir à ses fins. Je ne sais pas si il a un jour songé à quelqu'un d'autre qu'à lui même. J'en doute. Ce genre de personne qui parviendra à capter son intérêt, réellement, je ne vous parle pas de personnes qui servent ses desseins, mais de personne qui réussiront à se faire une place à ses côtés, celles-ci seront rares. Samaël n'en fera jamais parti, j'en ai peur, Sahän nourrit trop de haine envers lui. Une haine que j'ai du mal à comprendre et qui fait de son propre frère son ennemi numéro un; l'homme à abattre. J'ignore jusqu'où cela les mènera, mais peut-être vaut-il mieux que je ne sois plus là pour le savoir. »
    © Témoignage de Maryweather White.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



Spoiler:
 

    Legende: Les paroles en vert sont des paroles échangées par la pensée, entre Sahän et la petite voix qu'il entend dans sa tête '-'


Dernière édition par Sahän A. White le Lun 13 Juil - 0:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahän A. White
    orgasmic man • pervers en puissance aux idées dérangées

avatar

Messages : 244
Age : 29
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 0:30




•• The demonic twin .



    Le silence, imposant, épais, régnait en maître sur les lieux. Accompagné par le cortège d’ombres de la nuit, rien ne semblait pouvoir le briser. Il était fort de sa puissance et de la peur qu’il inspirait aux âmes égarées et effrayées par son invisible présence. Pourtant, l’âme qui errait dans cette ancienne demeure, toujours intacte malgré le poids des âges, ne craignait en rien l’étrange ambiance qui enveloppait l’atmosphère. Loin de là. L’enfant semblait vouloir graver dans son esprit cet autre monde qui prenait vie lorsque les mortels se livraient innocemment aux bras de Morphée. Profitant de la solitude qui lui était offerte gracieusement, il traversa les longs couloirs de pierres. Ses pieds nus ne produisaient aucun son sur le sol froid, gardant ainsi le secret de son escapade nocturne. Tandis qu’il se dirigeait vers le grand jardin qui s’étendait derrière le domaine familial, il chuchotait doucement, bougeant à peine les lèvres. Sa petite voix enfantine semblait converser avec un ami imaginaire. Mais Sahän Avaritia Ira White n’avait jamais eu d’ami imaginaire. En réalité, il n’avait pas vraiment d’amis qu’ils soient réels ou non. Les autres enfants craignaient sa présence et ses jeux malsains. Néanmoins, l’héritier White avait tout de même une compagnie dont il ne se séparait jamais… Sa propre folie. Héritée de ses ancêtres aux comportement douteux, elle l’accompagnait sans cesse, s’insinuant dans les méandres de son esprit où elle lui chuchotait des secrets qu’il était le seul à connaître, le seul à entendre.

    Un sourire satisfait se glissa sur ses lèvres. « Regarde. Le monde extérieur chuchote ton nom. Entends-tu son appel ? ». « Oui. ». Avançant lentement vers la porte vitrée qui menait dehors, Sahän observait le paysage plongé dans les ténèbres. C’était si différent de ce qu’il pouvait voir la journée. Si mystérieux, si attirant. Le vent qui malmenait les arbres, semblait murmurer des paroles inconnues, comme une litanie envoûtante, pressante. Oui, il l’appelait, depuis les profondeurs de la nuit, il criait son nom. Sahän. Tel le nom d’un démon, il résonnait à ses oreilles, le prenant aux tripes tant il était excité à l’idée de rendre visite au royaume nocturne, pour la première fois. Quelle était cette étrange impression qui déposait de délicieux frissons sur sa peau ? Comme si il avait soudain le sentiment de rentrer chez lui. Peut-être parce qu’il ne s’était jamais vraiment senti chez lui dans le manoir des White. Et malgré son jeune âge, il en connaissait très bien les raisons. Il ne voulait pas être élevé par une vieille femme qui ne pourrait jamais lui apprendre à devenir le grand chasseur qu’il rêvait de devenir. Non, elle était bien trop faible, et lorsqu’elle allait consoler les petits chagrins de Samy, Sahän ne pouvait qu’être dégoûté par tant de niaiseries. Si seulement son père avait pu être là. Lui au moins, était un grand sorcier et un grand chasseur. Il était fort ; à des années lumières de toute la ridicule compassion qui envahissait la vieille maison où il grandissait. Cependant, l’éloigné de son géniteur n’avait rien changé. Il pouvait le lire dans les yeux de sa grand mère. Ce regard qu’elle posait sur lui, ne voulait dire qu’une chose : Il devenait comme « lui ». Il était le portrait craché de Jasper. Et rien ne pourrait jamais changé ça.
    Ouvrant la porte, ses pieds foulèrent doucement l’herbe fraîche du jardin. Un bruit de pas précipités interrompit brusquement le sentiment de liberté qui avait commencé à s’emparer de lui. Il n’avait pas besoin de se retourner pour savoir qui se trouvait derrière lui, aussi il continua à avancer comme si il n’avait pas entendu son arrivée.

      GRAN’MA . « - Sahän !!! Où vas-tu ? Rentre tout de suite, il fait froid dehors. »
      SAHÄN . « - Non, Gran’ma. Je ne veux pas rentrer. »
      GRAN’MA . « - Pourquoi ? Que veux-tu donc faire en pleine nuit ? C’est dangereux, voyons. »
      SAHÄN . « - Je vais chasser, comme Papa. »
      GRAN’MA . « - Tu vas… Non ! Tu es trop jeune pour ça, c’est dangereux, je te l’ai déjà dit. » Horrifiée, la vieille femme saisit son petit fils par le bras, le forçant ainsi à rentrer à l’intérieur.
      SAHÄN . « - Non, laisse-moi ! Je suis assez fort ! »


    Bon sang, ce gamin n’avait que cinq ans et il se battait déjà becs et ongles pour suivre les traces de ses aînés. Maryweather White n’en croyait pas ses yeux. Qu’allait-elle bien pouvoir faire de lui ? Lorsqu’elle le regardait, elle ne pouvait s’empêcher de voir son propre fils au même âge. Comment l’empêcher de devenir comme Jasper ? Désespérée, la grand mère regrettait que Sahän ne ressemble pas à sa mère. Si seulement son frère et lui avait pu être semblables ; deux copies de la douce Helen. Mais lorsqu’elle déposa l’enfant dans son lit, prenant le soin de le border avec attention, elle fut une fois de plus frappée par l’étrange lueur qui brillait dans son regard d’un bleu intense. Elle en était certaine, Sahän avait le diable au corps et toutes ses prières ne pourraient rien y changer. La malédiction qui pesait, soit-disant, sur leur famille semblait s’être emparée de son petit fils et quelque soit l’éducation et l’amour qu’elle pourrait lui porter, elle ne pourrait le défaire de la folie qui se figeait sur ses traits. Elle qui avait pourtant toujours su se montrer autoritaire, gérant sa famille avec une dextérité due à sa force et à son expérience, elle se retrouvait dépassée par ce petit être qui, à son grand désespoir, semblait même surpasser son propre père.



    « J’aurais pu le tuer ce jour là. Il aurait enfin disparut, me délestant enfin du poids de sa présence. Ce frère jumeau qui me volait mon apparence sous son aspect le plus faible et le plus ridicule. Le brouillon raté, face à ma propre perfection. La nature s’est vraiment jouée de moi sur ce coup là, c’est évident. En créant Samy, une pâle copie de moi-même. Une copie au rabais, une erreur dérangeante. Je ne peux le supporter, lui et sa faiblesse. Comment un être comme lui a-t-il pu partager le même ventre que moi ? Comment peut-on avoir le même sang, les mêmes gènes ? C’est invraisemblable. A vomir même. Alors oui, ce jour là, quand je l’ai vu couler, se débattant pitoyablement pour rester à la surface, j’ai cru être enfin débarrassé de lui et de sa nuisible existence. Après tout, c’est mon petit frère, mon double inférieur, mon visage sans ma force, mon âme sans ma puissance. Je peux donc décider de détruire sa vie, puisqu’il m’appartient. Je peux faire ce que je veux de lui, il n’a même pas la force de me résister. J’étais toujours été le plus fort, le plus apte à survivre. Notre père l’a vu dès le premier regard et j’ai donc immédiatement attiré sa préférence. Pour ma plus grande fierté. »
    Extrait des « Chroniques de Sahän ».


    Les minutes s’égrenaient lentement comme si elles voulaient à jamais graver ce moment dans les esprits. Comme si on pouvait réellement oublier un jour comme celui-ci, un jour si mémorable, qui aurait pu cependant l’être bien plus. Si tante Emma n’était pas arrivée à temps, si elle n’avait pas sauvé Samy en le repêchant. Pourtant, Sahän cachait la pointe de déception qui s’insinuait dans son esprit, se consolant en pensant que cela aurait été trop simple si tout s’était terminé ainsi. Après tout, il aurait d’autres occasions, bien plus belles et plus parfaites que celle-ci.
    Attrapant un verre qu’il remplit distraitement, il sentit les regards qui étaient posés sur son dos. Il savait très bien ce qui se tramait dans leurs esprits étriqués. Ils étaient faibles eux aussi, et ils ne comprenaient pas qu’un enfant de neuf ans ait regardé son jumeau se noyer, en souriant. Mais il ne chercha pas un instant à expliquer ses actes et encore moins à essayer de se disculper. Il attendit simplement qu’ils quittent le salon, laissant Samy seul, enroulé dans sa couverture. Il attendait sagement qu’Emma est fini de faire couler son bain et revienne le chercher. Sahän se retourna vers lui, afin de l’observer depuis la cuisine, tout en sirotant tranquillement son verre. Ce qu’il vit alors lui donna la nausée. Son frère était pitoyable. Recroquevillé sur le canapé, il fixait un point dans le vague, les yeux encore embués de larmes. Il était tellement perdu qu’il n’entendit même pas son frère s’approcher et se baisser pour se mettre à sa hauteur. Un sourire s’étirait au coin de ses lèvres, accentuant la folie qui se lisait déjà dans ses prunelles.

      SAHÄN . « - Tu as peur, Samy ? » Samaël se retourna brusquement vers son jumeau.
      SAMAËL . « - N-non… non… »
      SAHÄN . « - Tu devrais. »
      SAMAËL . « - Pourquoi… Pourquoi tu fais tout ça ? » Une lueur apeurée se glissa à nouveau dans son regard.
      SAHÄN . « - Mais parce que tu es de trop, petit frère. Je suis unique. Toi, tu n’es qu’une erreur. »
      SAMAËL . « - Non… c’est faux… »


    Les émotions de son frère étaient si perceptibles… Les sanglots qui perçaient dans sa voix, son regard fuyant, comme si il cherchait une échappatoire. Mais il n’y en avait pas. Ils étaient là, tous les deux, ensemble, comme toujours. Mais pas pour toujours. Du haut de ses neuf ans, Sahän savait que leur haine réciproque ne leur permettrait pas de vivre pleinement tant que l’autre vivrait aussi. Il n’y avait de place que pour un seul d’entre eux, et il n’avait aucun doute sur le fait qu’il sortirait vainqueur de cet affrontement. Ce jour là, il vivrait enfin sans le poids que représentait son frère dans sa vie, sans cet ombre au tableau.
    Un rire étrange s’échappa alors des lèvres de Sahän, un rire aux accents hystériques, effrayants. Son frère posa sur lui un regard inquiet tandis qu’il s’éloignait apparemment réjouit par leur petite conversation. Ou bien étaient-ce ses pensées qui l’avait mis de si bonne humeur ? Il était le seul à détenir le secret du mystérieux plaisir qu’il semblait prendre à agir de la sorte. Même son jumeau avec qui il était pourtant censé partager un lien particulier, était incapable de le comprendre. Il lui échappait toujours. Bien trop instable, déroutant. Ses iris emplis de haine semblaient constamment le repousser, lui interdire de poser la moindre question. Il était clair que Sahän n’avait jamais désirer partager quoi que se soit avec Samaël, encore moins un quelconque lien privilégié. Au contraire, cela l’irritait, c’était cette soit disant osmose entre jumeaux qu’il souhaitait détruire. Il ne supportait plus de ressentir les émotions de son cadet, de toujours savoir où il était, ce qu’il faisait. Tout cela ne l’intéressait pas. Son frère ne l’intéressait pas. Il voulait être seul, unique mais surtout libre. Car il savait que Samy obtenait forcément les mêmes informations sur lui et ça, il ne pouvait pas le tolérer. Il ne pouvait décemment pas accepter que son frère soit son unique faiblesse. Lui, qui était pourtant si insignifiant, ne devait en aucune façon posséder un tel pouvoir.
    Cependant, d’ici peu ils fêteraient leur dix ans et comme chaque membre de leur famille à cet âge là, ils seraient confié à un mentor durant un an. Une formation qui avait pour but de les initier à leur future vie de chasseur. Pour cela, ils seraient enfin séparés, vivant chacun chez un membre de leur famille qu’ils ne connaissaient quasiment pas. Sahän attendait ce moment avec impatience pour deux raisons. La première était des plus évidente : il n’aurait plus à supporter la présence de son frère durant une année entière. La seconde, lui donnait déjà des frissons d’excitation. Il avait attendu ce moment depuis des années. Celui où il apprendrait enfin à devenir ce qu’il avait toujours désiré : un chasseur. Le meilleur qui ait jamais sillonné les routes de ce monde.
    Son regard brillait d’impatience lorsqu’il s’assit sur le rebord de la fenêtre, dans la chambre qu’il partageait avec son frère. « Plus que quelques mois à attendre. Patience. » Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis que son esprit errait vers d’autres horizons, vers une chasse spéciale, vers toutes ces créatures magiques qu’il rêvait d’éliminer, de ses propres mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahän A. White
    orgasmic man • pervers en puissance aux idées dérangées

avatar

Messages : 244
Age : 29
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 0:30




•• Become a good Hunter .



    Un vent froid soufflait entre les arbres nus. Sa présence glaciale et saisissante, était aussi tranchante qu’une lame de rasoir, rappelant à chaque être vivant que l’hiver était toujours là, derrière chaque colline, derrière chaque buisson. Emmitouflé dans un épais manteau, Sahän avançait lentement, aux aguets. Ce matin là, il avait échappé à la surveillance de son mentor, Caleb, sans la moindre difficulté. En effet, ce dernier ronflait ostensiblement, et il avait donc été facile de se glisser discrètement par la porte de derrière. Lorsqu’il s’était retrouvé dehors, les premières lueurs de l’aube commençaient à peine à se détacher à l’horizon, laissant la forêt encore plongée dans la pénombre hivernale. Pourtant, loin d’être effrayé par le manque de visibilité, Sahän s’était éloigné parmi les arbres. Il n’était pas vraiment certain de retrouver du premier coup le bar où son oncle et lui s’étaient arrêtés la veille pour boire quelque chose de chaud, mais une chose était sûre : il finirait par y arriver. Durant toute l’après midi, Caleb lui avait parlé des créatures magiques, lui enseignant les multiples façons de suivre leurs traces. Un sujet vaste qu’ils abordaient depuis déjà deux mois mais qui plaisait beaucoup au jeune homme. Beaucoup plus que le cours précédent qui avait eu pour unique sujet « les chasseurs et l’histoire de la famille White ». Un enseignement purement théorique qui n’avait pas vraiment satisfait la soif d’apprendre qui le rongeait de l’intérieur. En revanche, parler de licornes, de dragons, de loups-garous, de vampires, de tous ces montres qu’il rêvait de chasser, avait réveillé l’étrange sentiment de puissance qui sommeillant continuellement en lui. C’était pour cette raison qu’il avait filé pendant que Caleb dormait, parce que ce sentiment avait grandi, devenant insupportable depuis qu’il avait surpris une conversation dans le bar, à propos d’un loup-garou. En effet, deux villageois qui parlaient près du bar, avaient évoqué des rumeurs qui circulaient sur un homme du coin. Le cousin de l’un des commères l’avaient vu se transformer de ses propres yeux. Mais ce n’était pas tout… Le suspect venait apparemment dans ce même bar, tous les matins pour prendre son petit déjeuner. Il s’appelait Eddie Eastwood et Sahän s’était juré de le trouver. Seul. Les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer même si pour le moment le jeune White ne pouvait pas encore utiliser la magie. Néanmoins, il était malin, bien plus qu’ils ne pouvaient l’imaginer. Et ils n’allaient pas tarder à réaliser qu’il ne fallait pas le sous-estimer.

    Une heure. C’est le temps qu’il lui fallut pour sortir de la forêt, traverser les rues du village et se retrouver face au bar dont la vieille enseigne se balançait pitoyablement au grès du vent. Il aurait reconnu l’endroit entre mille tant il s’était appliqué à le graver dans sa mémoire.
    L’intérieur du bar sentait déjà la bièrraubeurre malgré l’heure matinale, et en jetant un coup d’œil aux personnes présentes et aux rires qui s’échappaient déjà de leurs conversations, cela n’avait plus rien de surprenant. Cependant, il ne s’attarda pas sur ce genre de détail, cherchant plutôt la raison de sa venue. Sa proie. Pour cela, il commanda une boisson chaude et s’installa au comptoir afin d’écouter les conversations alentour, portant surtout de l’intérêt aux noms des protagonistes. Quelques regards le scrutèrent, intrigués de le voir ainsi, seul dans un bar à son âge. Néanmoins, ils se désintéressèrent bien vite de sa présence, reprenant leurs discussions là où ils les avaient laissé. Aucun d’eux ne semblait se méfier d’un enfant de dix ans. Ils le sous-estimaient de part son jeune âge et c’était une terrible erreur… Il ne lui fallut qu’une demi heure pour repérer sa cible. Le fameux Eddie, était assis à une table près de la porte discutant avec un autre homme qui donnait l’impression d’être plus âgé. Un petit sourire victorieux s’empara des lèvres de Sahän, tandis que son regard scannait méticuleusement la pièce, attendant le moment propice pour mettre son plan à exécution.

    Soudain, son regard se figea. Eddie s’était levé et se dirigeait à présent vers les toilettes, tandis que son acolyte allait se chercher un autre verre. La voie était libre. Descendant de son siège, Sahän se dirigea vers la table sur laquelle sa proie avait délaissé son verre quelques instants. Quelques instants de trop. « Sois prudent. » « Je ne suis pas aussi stupide, ils ne se rendront compte de rien. » Effectivement, personne ne semblait prêter attention à lui, il aurait pu tout aussi bien être invisible. Satisfait, il se glissa en direction de la table, tout en cherchant discrètement une petite fiole dans sa poche. Lorsqu’il sentit l’objet cylindrique se faufiler sous ses doigts, il s’en empara et dans un geste rapide, il l’ouvrit pour verser le contenu dans le verre de sa victime. Une fois que ce geste imperceptible fut effectué sans encombre, il sortit avec nonchalance. Son expression impassible ne laissait alors rien paraître sur ce qu’il venait d’accomplir.

    . . . . .


    Installé à l’extérieur du bar, Sahän fixait la porte d’un regard de prédateur. Il était confiant, presque réjouit ; tout se déroulait selon ses plans. Relevant les yeux, il regarda la porte s’ouvrir, et un sourire apparut au coin de ses lèvres lorsqu’il vit la silhouette d’Eddie Eastwood sortir dans un état qui semblait se dégrader de seconde en seconde. Le poison qu’il lui avait donné était vraiment très efficace. Caleb l’avait préparé lui-même sous ses yeux, lui expliquant chacun de ses gestes. En cet instant, le jeune homme comprenait l’utilité de chaque détail de son apprentissage et tandis qu’il s’approchait du loup-garou, il se sentit vraiment fort de ses origines.
    L’homme avachit contre le mur de l’établissement, leva un regard douloureux vers lui lorsqu’il s’immobilisa enfin à sa hauteur. Sahän le toisa, profitant pleinement da la lueur d’incompréhension qui luisait dans les prunelles du loup-garou.

      EDDIE EASTWOOD . « - Qui es-tu gamin ?… Que m’arrive-t-il ? »
      SAHÄN . « - Je ne suis pas un gamin, espèce de pourriture. Je suis un White. Quand à ce qui peut bien t’arriver à cet instant, tu ne t’en soucieras plus très longtemps crois-moi. »
      EDDIE EASTWOOD . « - Pourquoi… ? Pourquoi agis-tu ainsi ? Tu n’es qu’un enfant. »
      SAHÄN . « - Mais parce que tu es une abomination. Une créature qui ne devrait jamais exister. Et parce que c’est notre job. Celui de mes ancêtres et celui qui je ferais à mon tour. Ne me sous-estime pas, tu l’as déjà fait et regarde où ça t’as mené. »


    La satisfaction pouvait se lire sur le visage de l’enfant tandis que les traits de l’homme se décomposaient peu à peu prenant un air horrifié. « Observe le. Grave chacun de ses traits dans ta mémoire, ils représentent ta victoire. La première d’une longue série. Du moins, je l’espère. » « Ne t’en fais pas, il y en aura d’autres. Beaucoup d’autres. » Son sourire s’élargit et un sentiment de puissance déferla en lui, alors qu’il savourait pleinement sa réussite, c’était grisant. Il n’y avait pas d’autre mot. En réalité, aucun mot n’était assez fort. Cependant, il ne put profiter entièrement de ce moment unique car une main se posa brutalement sur son épaule, le faisant sursauter.

      CALEB . « - Que fais-tu, Sahän ? »
      SAHÄN . « - Oncle Caleb ! C’est un loup-garou, regarde, je l’ai attrapé, tout seul ! »
      Fier de son exploit, il sourit à son mentor, prêt à recevoir ses félicitations.
      CALEB . « - Un apprenti ne doit jamais se séparer de son mentor, c’est la première règle, tu le sais. Mais nous en reparlerons plus tard. Ce que tu as fait était très dangereux, Sahän, même si je dois t’avouer que je suis aussi surpris qu’impressionné. » Il semblait pensif. « Bien, je vais m’occuper de tout ça. Ensuite, nous rentrerons. »


    Quelque peu déçus par le manque d’enthousiasme de son mentor, Sahän devint soudain morose. Il tentait tout de même de se concentrer sur l’aveu de son oncle qui semblait étrangement surpris et intrigué par ce qu’il venait d’accomplir. Peut-être qu’au fond, il cachait simplement sa fierté derrière son masque de mentor. Parce que c’était les règles et que le jeune homme n’avait pas le droit de les enfreindre. Pourtant, il n’avait pas peur des sanctions qu’il encourait, car malgré tout, ça en valait la peine, il en était certain.



    « Ce souvenir est certainement celui qui a le plus marqué mon esprit. Parce que ce jour là, j’ai eu le sentiment de grandir, d’acquérir un peu de cette liberté qui me faisait défaut. Celui que j’ai toujours été, a cessé de sommeiller en moi, il s’est manifesté pleinement. Je me suis senti plus fort que jamais. Pourtant, j’étais encore jeune et j’avais encore bien des choses à apprendre mais une première chasse, ça ne s’oublie pas. J’ai réellement apprécié cette période de ma vie, pour tout ce qu’elle m’a appris mais aussi parce que j’avais enfin quitté la demeure familiale et toutes les faiblesse qui m’y étouffaient. Mais tout a une fin. J’ai finalement du rentrer et les revoir. Le revoir. Il avait grandit lui aussi, pas assez néanmoins. Un goût amer se propagea dans ma bouche dès l’instant où je mis les pieds dans la maison. Pourquoi étais-je revenu ? Pourquoi devais-je assisté ainsi à leurs écœurantes retrouvailles ? Pitié, toutes ces niaiseries ne s’arrêteraient donc jamais ? Heureusement, comme pour toute chose, il y eut une fin, là aussi. Une magnifique libération, dont les détails ne m’ont toujours pas échappé, encore aujourd’hui, lorsque je me surprend à y repenser. Ce jour là, mon père est revenu, il est revenu pour moi. Et de mon côté, je n’avais qu’une envie : le suivre et laisser Samy crever dans son propre désespoir. Oh, je n’ai aucun doute sur le fait que la mort de gran’ma a du le faire pleurer bien longtemps. Tuée sous ses yeux par notre propre père au moment où j’avais décidé de le rejoindre, de les trahir. Cet idiot a même tenté de me retenir, je n’avais jamais rien entendu de si ridicule de ma vie, croyez-moi. Ses mots ont glissé sur moi, ma décision était prise depuis des années et ses pleurnicheries n’auraient rien pu changer, au contraire, elles m’ont rappelé à quel point je ne pouvais plus le supporter. Et pour la première fois, j’ai vu la porte de sortie, celle qui m’éloignait enfin de lui. Pas pour toujours cependant. Je savais que je reviendrai vers lui un jour, pour en finir enfin avec tout ça. En attendant, j’avais d’autres projets et parfaire mon apprentissage passait en premier. Peut-être aurait-il du m’en remercier d’ailleurs, je lui laissais quelques années de répits mais en avait-il seulement conscience. J’en doute.

    Parcourant les pays nordiques avec mon père, je choisis d’aller étudier à Dumstrang. J’étais impatient de pouvoir enfin user de la magie, même si lorsque je rentrais auprès de mon père, je devais laisser ma baguette de côté tant que je n’avais pas atteint l’âge. Souvent, j’ai voulu l’amener avec moi et passer enfin aux choses sérieuses, mais je n’étais pas stupide, je savais que ma fausse docilité me permettrait d’être plus fort le moment venu. Alors j’ai attendu. J’ai fait ma place à Dumstrang ; étant craint par beaucoup, respecté par d’autres. Cela me convenait parfaitement. Mieux encore cela entrait dans mes objectifs qui consistaient à s’entourer des bonnes personnes, manipuler ceux qui pouvaient se montrer utiles et à se désintéresser de l’existence des autres. Et durant sept ans, les choses sont restées ainsi, jonglant entre mes manigances dans l’école de magie et les chasses avec mon père. Ce dernier se montrait d’ailleurs de plus en plus méfiant, posant sur moi ce regard que je ne lui connaissais pas mais qui me plaisait parce que j’ai su immédiatement ce qu’il signifiait. En effet, plus il passait de temps avec moi, plus il apprenait à me découvrir, s’apercevant que je n’avais pas de limite et que rien ni personne ne pouvait m’arrêter. Surtout pas lui. Fort de sa prétendu autorité, il avait toujours pensé avoir main mise sur moi. J’étais son fils, celui qui avait été conçu à son image. Mais il m’avait sous-estimé, comme les autres. Et je me réjouissais à l’idée qu’il le découvre enfin, qu’il découvre qu’en réalité je ne l’avais jamais vraiment craint. Parce que je savais qu’il avait besoin de moi. Il n’était pas éternel et je représentais sa continuité, je prendrais la relève, perpétuant son nom et sa grandeur. Cependant, il ne s’attendait pas à ce que je tourne cela à mon avantage. De mon côté, je l’avais poussé à rester encré dans son aveuglement. Et j’en étais très fier.
    »
    Extrait des « chroniques de Sahän ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahän A. White
    orgasmic man • pervers en puissance aux idées dérangées

avatar

Messages : 244
Age : 29
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 0:30




•• I’m your destruction .




      SAHÄN . « - Tu l’as ? »
      UNKNOW . « - Oui, il y a son nom, la liste des endroits où il a l’habitude d’aller. Tout ce que tu m’as demandé. »
      SAHÄN . « - Parfait. »


    D’un geste vif, Sahän lui prit le dossier des mains. Il ouvrit ensuite afin de le parcourir rapidement. Tout semblait effectivement en ordre. « Tu aurais du y aller toi-même » « Arrête, je ne peux pas être partout. » « C’est bien dommage. Tu ne devrais pas faire confiance à n’importe qui. » « Oh, mais je ne lui fais pas confiance. Néanmoins, il me craint, c’est suffisant pour le moment. Je ne me lancerai pas tête baissée pour autant. » Refermant le dossier, il leva les yeux vers le jeune homme. Ce dernier était mal à l’aise et semblait attendre les prochaines instructions. Il savait qu’il valait mieux être de son côté, il savait de quoi il était capable et cela l’effrayait assez pour accepter de lui rendre ce service. Cependant, Sahän voyait dans son regard que ce n’était pas la seul raison de sa présence. Il espérait autre chose, quelque chose qui n’avait rien à voir avec ce qu’il lui avait demandé de faire pour lui. Se rapprochant lentement de lui, Sahän effleura le cou du jeune homme. Pourquoi pas, après tout il correspondait aux amants qu’il avait l’habitude de choisir avec soin. Et puis, mêler plaisir et affaire ne pouvait que lui être profitable. Un peu de chaleur dans cet hiver glacial. Une excuse comme une autre pour se vautrer dans le vice, bien qu’il n’ait aucunement besoin d’une excuse. La déraison était sa plus fidèle compagne et elle ne protesta pas lorsqu’il attira son espion contre lui, laissant un feu délicieux s’allumer dans son bas ventre tandis qu’il s’emparait de ses lèvres avec appétit.

    . . . . . . .

    Le cliquetis du briquet brisa le silence qui s’était installé dans la chambre. Sahän rapprocha la flamme de la cigarette qu’il venait de trouver dans le tiroir. Sans la moindre gène il l’alluma et en savoura pleinement les saveurs avant de relâcher la fumée en direction de l’élève endormi à ses côtés. Puis, son bras vola rapidement dans la même direction, frappant le jeune homme. Ce dernier se réveilla brusquement, geignant de douleur. Un sourire satisfait s’imprégna des lèvres de Sahän tandis qu’il observait la douleur prendre la place de la fatigue sur le visage du jeune homme. Il n’y était pas aller de main morte, c’est vrai, mais n’était-ce pas excitant de voir à présent ce regard interrogateur se poser sur lui à présent ? Il voulait le comprendre, comprendre ses actions. Mais il n’y avait rien à comprendre.

      SAHÄN . « - Bouge ton cul ! Il est sur mes fringues et j’ai des choses plus importantes à faire. »
      UNKNOW . « - Tu te casses ? Maintenant ? En pleine nuit ? »
      SAHÄN . « - Tu espérais quoi ? Une nuit entière ? Laisse-moi rire, j’ai mieux à faire que m’occuper de ton petit cul. Allez, bouge ! »
      UNKNOW . « - Mais… »
      Approchant sa cigarette du bras du jeune homme, Sahän le brûla avant de poser sur lui un regard où dansaient les lueurs de sa folie.
      SAHÄN . « - J’ai… dit… BOUGE ! Je ne le répèterai pas. »


    Gémissant de douleur, l’élève se leva rapidement, fuyant son propre lit, pendant que Sahän réunissait ses affaires pour les enfiler. Son regard craintif frôlait inlassablement le corps de son amant, malgré lui. Il semblait partagé entre son désir et l’incompréhension qu’il ressentait à présent. Pourquoi avait-il voulu s’attirer les faveurs d’un homme comme lui ? Il ne trouvait pas la réponse, son esprit étant encore embrouillé par la fatigue. De son côté, Sahän finit de s’habiller et, sans lui accorder le moindre regard, il ouvrit le tiroir de la table de nuit et s’appropria le paquet de cigarettes qu’il y avait découvert quelques instants plus tôt. Le glissant dans la poche de sa veste, il sortit de la pièce avec condescendance, sans prendre la peine de refermer la porte derrière lui.



    « Au terme de mes sept années d’études, je me suis retrouvé confronté à un choix. Cela faisait des années que j’y pensais, sans avoir vraiment pris de décision. Soit je suivais ma voix en devenant un chasseur à part entière au côté de mon père, soit je retournais en Angleterre pour étudier à Poudlard, durant trois années supplémentaires. Une étrange idée n’est ce pas ? Pas vraiment, en fait, lorsque l’on sait que Samy se trouvait là bas et que l’envie d’aller détruire l’existence qu’il y menait me démangeait davantage au fil du temps. Je ne supportais pas l’idée de le savoir en vie, là, quelque part. Il fallait que j’y remédie, que j’aille finir ma tâche, et déferler ma haine sur lui afin qu’elle cesse de me ronger. Bien sûr, mon père s’est immédiatement opposé à cette idée. Croyait-il réellement que son avis avait une quelconque importance à mes yeux ? Il essayait simplement de se voiler la face, tentant de récupérer un semblant d’autorité qu’il lui avait échappé depuis longtemps. Mais je ne comptais pas lui faire ce plaisir et de son côté, il ne voulait pas non plus faire de concession. Alors le conflit a éclaté, et pour la première fois en sept ans, je me suis montré entièrement sous mon vrai jour. Ce que je fais rarement, car la manipulation et les faux semblants apporte de bien meilleurs résultats. Cependant, je n’ai pas toujours le choix, et ce jour là, je ne l’avais plus. Profitant de l’effet de surprise, je l’ai envoyé valser à l’autre bout de la pièce et j’ai transplané, sous son regard ampli de haine. Seul mon sourire lui a répondu. J’étais satisfait. Libre de faire mes propres choix. Et j’étais bien décidé à en profiter. Poudlard serait mon nouveau terrain de jeu et Samy ma nouvelle cible… »
    Extrait des « chroniques de Sahän ».




      ELEVE . « - Samaël ! »


    Chaque parcelle de son corps se crispa comme si il avait été touché par la foudre. Samaël ? Qui s’abaissait à le nommer ainsi ? Serrant les poings, il sentit la haine se déverser dans ses veines comme le plus puissant des poisons. Peu importe l'identité de l'impudent, il allait regretter d'avoir ouvert la bouche. Comment pouvait-on le confondre avec son frère jumeau alors qu'un tel gouffre les séparait ? Être aussi aveuglément stupide ne devrait pas être permis, vraiment. Avoir un jumeau était déjà un tel poids, une plaie gênante mais ça ne l'était que davantage lorsque les gens étaient incapable de les différencier. Comme si ils n'étaient qu'une seule et même personne, comme si ils étaient semblables. C'était écœurant.
    Excédé, Sahän se retourna vivement pour faire face à l'imprudent. Posant sur lui un regard emplit de haine, il l'attrapa brutalement par le col avant de le plaquer contre le mur de pierres.

      SAHÄN . « - Il aurait mieux valut pour toi que je sois Samaël... Mais tu peux commencer à prier parce que je suis Sahän. Grave bien ce nom dans ta petite tête parce Samy est un agneau à côté de moi. »


    Les yeux de l'élève s'agrandirent sous la surprise. Il ouvrit la bouche puis la referma, répétant cette scène à plusieurs reprise. Sahän secoua la tête, exaspéré par tant de faiblesse et referma sa prise sur la gorge de cet imbécile. Ce dernier se débattit enfin, s'excusant à de multiples reprises comme une douce litanie au oreille de son bourreau qui souriait à présent.
    Puis, au grand étonnement de sa victime, Sahän desserra lentement sa prise. « Que fais-tu ? » « Il peut me servir. Il connait Samaël. » « Mais regarde le, il n'est bon à rien. » « Si c'est le cas, je m'en occuperais plus tard. »

      SAHÄN . « - Je te donne une chance de t'en sortir sans la moindre douleur. Pour ça, tu vas devoir m'aider, convenablement. Tu as bien compris ? »
      Toujours sur la défensive, l'élève hôcha la tête.
      SAHÄN . « - Bien. Puisque que tu semble connaître un minimum mon frère, tu vas me donner un maximum d'informations sur sa vie à Poudlard. »


    Il fixa le jeune homme, plongea son regard assombri dans le sien. Ce dernier fronça les sourcils, intrigué par cette demande vraiment peu commune. Cependant il était prêt à le faire si cela lui permettait d'échapper aux mains de ce fou dont le regard lui donnait des frissons.

      ELEVE . « - D'accord, je le ferai. »


    Satisfait, Sahän le lâcha brusquement. Lui accordant un dernier regard, comme une dernière menace, un dernier avertissement, il s'éloigna dans les ténèbres du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahän A. White
    orgasmic man • pervers en puissance aux idées dérangées

avatar

Messages : 244
Age : 29
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 0:37


    Voilà, j'ai fini ma fiche. C'est pas du grand art, c'est un peu chiant à lire (Sorry, j'sais pas abréger .___.) mais j'espère que ça conviendra '-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 1:57

    Quelle fiche *o* J'adore *o*

    Bon, ben bienvenue chez les vipères, j'exige un lien du tonnerre qui tue sa maman, après si Samy à quelque chose à redire il peut.

    Enfin, bon jeu sur Cave gentil garçon mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Hazeyneel M. Anjeston

avatar

Messages : 348
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 8:38

    *Tombe raide mort sur le sol du forum, il faut réanimer Kévin, attention*

    Nan mais arrêtez là quoi. Nous pondez pas d'aussi belle fiches. A chaque fiches on veux vous manger touts crus tellement c'est trop bon quoi xDD. Bref. Bienvenue et *merde pas d'émoticones avec des yeux en étoiles xD.* enfin bon jeu quoi

    Rolling eyes..

_________________
    every step I'm taking
    every move I make feels
    lost with no direction
    my faith is shaking
      the climb - m. cyrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cave-inimicum.keuf.net
Sahän A. White
    orgasmic man • pervers en puissance aux idées dérangées

avatar

Messages : 244
Age : 29
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   Lun 13 Juil - 12:27


    Han merci Chat Potté Vous êtes trop chou ~ ♥️

    Et Adam, t'inquiètes j'planche sur ma fiche de relations *cherche le fouet xD*

    *sort*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Here by my side, the devil. » •• Sahän (Ended)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: