AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 It's my first... | Ashley

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellôra Leroy Kent

avatar

Messages : 148
Age : 28
Localisation : Dans la salle de Bal
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: It's my first... | Ashley   Lun 13 Juil - 22:08

    Ellôra entendait encore la voix de son frère l’appeler pour la faire revenir sur ses pas. Elle aurait du se retourner, elle aurait du aller le retrouver, lui sauter dessus pour l’enlacer… Elle s’en voulait à mort de ne pas avoir réagit comme elle l’aurait du, pour elle, elle était entièrement responsable. Ce n’était pas sa faute à lui si elle avait été assez idiote pour se faire manipuler grossièrement par un couple ignoble… Ellôra s’arrêta de marcher et ferma les yeux, la peine immense qu’elle avait ressenti commençait lentement à céder sa place à un autre sentiment : la rage. Pourtant elle était de nature très calme, douce et posé, mais la situation actuelle était tel qu’elle ne pouvait rester sans rien ressentir, c’était normal, mais pour elle s’était nouveau et effrayant. La manière dont elle avait parlé à son frère en le quittant la veille était-elle l’avant-garde d’une toute nouvelle noirceur ? Elle espérait que non, pourtant la colère qu’elle avait ressentit en l’encontre de son frère, n’était rien comparer à ce qu’elle ressentait à présent pour ses parents adoptifs et surtout pour elle-même. Ellôra soupira, elle avait besoin de se changer les idées. Hors de question pour elle de rester dans son dortoir plus longtemps, c’est pourquoi à présent elle était aux portes du vieux château anglais. Elle poussa l’une des grandes portes et sortit en silence.

    L’air de la nuit était la chose la plus agréable à sentir celons la petite brune qui avançait lentement dans le parc de l’école, les mains dans les poches à cause du froid. Merlin ce qu’il pouvait faire froid dans ce pays ! En même temps Ellôra portait uniquement son pyjama et un manteau alors ce n’était pas vraiment étonnant qu’elle ait froid. Elle avait enfilé des baskets sans chaussettes, parce qu’elle était sortit en vitesse. L’herbe humide lui chatouillait par moment les chevilles lorsqu’en marchant son pyjama se soulevait un peu trop. Ellôra s’arrêta de nouveau de marcher, prenant une grande bouffer d’aire frais. La sang et or leva ensuite son regard pour fixer son regard dans les étoiles, le ciel anglais permettait de les voir bien mieux que ce qu’elle avait eu l’occasion de pouvoir admirer jusqu’à présent. Cela fit sourire Ellôra les étoiles étaient sans doute la première chose qu’elle trouvait agréable depuis son arrivée, enfin si l’on mettait de côté son frère… vu la manière dont ils s’étaient séparer Ellôra était certaine qu’elle n’aurait pas de si tôt le droit de reparler à son frère, encore moins de pouvoir se blottir dans ses bras… Ellôra secoua la tête, elle ne voulait pas y penser, elle était sorti pour se changer les idées, faire le vide dans son esprit, ce n’était pas le moment de justement recommencer à penser à lui, elle aurait sûrement beaucoup d’autres occasions de penser à lui et à leur stupide dispute…

    Ellôra baissa la tête et continua de marcher, regardant par moment derrière elle si un préfet ou un membre du corps professoral n’était pas présent. Elle était tellement douée qu’elle sentait bien qu’elle allait finir par se faire attraper, pour sa première semaine à Poudlard elle aurait fait fort ! Se disputer avec son frère qu’elle vient tout juste de retrouver après neuf ans d’absence et se taper des heures de colle pour être sortit dehors la nuit… Voilà qu’elle recommençait avec lui… décidément ce le sortir de la tête était une tâche bien difficile, surtout toute seule… Tiens en parlant d’être seule : elle ne l’était pas en réalité ! Il y avait quelqu’un d’autre dans le parc ! Assit sous un arbre une silhouette semblait lui faire dos.

    Ellôra, se disant qu’il ne pouvait s’agir que d’un autre élève et pas d’une personne susceptible de la punir, se dirigea vers elle. Elle avança tout de même d’un pas mal assuré, elle avait peur de s’être trompé et qu’il s’agisse bien d’un préfet. Les suspicions d’Ellôra s’estompèrent en un éclair quand la sang et or s’aperçut que la personne assise sous l’arbre tenait ce qui semblait être une bouteille d’alcool. Ellôra fit le tour de l’arbre et vit alors l’élève avec plus de détail, c’était une jeune fille, très belle, fine, grande et avec de magnifiques cheveux… roses. Ellôra regarda les cheveux de la demoiselle comme s’il s’agissait d’une chose tout à fait adorable. Ellôra s’arrêta bien vite dans sa contemplation ayant peur de froisser la jeune fille avec son aire complètement ahurie.

    Elle : « Salut ! »

    Ok très original… mais en même temps que pouvait-elle dire d’autres pour entamer la conversation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Johansson

avatar

Messages : 194
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: It's my first... | Ashley   Ven 24 Juil - 22:16

    Ashley ne se sentait pas bien du tout. Elle se sentait délaisser par tout. La poufsouffle avait l’impression que sa vie allait de travers. Elle avait l’impression que sa vie avait toujours été un échec. Elle s’en rendait compte que maintenant, malheureusement. Ashley était donc malheureuse. Elle n’allait pas bien du tout. Elle voyait les gens comme elle devait les voir depuis quelques temps, pourtant, elle n’en disait rien. Pourquoi les gens s’intéresseraient-ils à elle quand ils ne s’étaient jamais intéressés à sa vie ? Si personne ne l’avait fait auparavant qui voudrait bien le faire maintenant. Elle avait toujours tout gardé pour elle, même les moments les plus sombres de sa vie. Elle n’était décidément pas chanceuse surtout qu’elle a du mal à gérer, encore, l’abandon de sa mère puis de son père. Elle ne se sentait pas à sa place. Ashley se comparait comme un alien tombé sur terre qui chercherait son identité sans toutefois comprendre qui il est. Justement, la Poufsouffle n’était pas quelqu’un venu d’un autre monde ou d’une autre planète, elle venait de la planète terre. Elle était née comme tout être humain et de la même façon. Ashley ne réussissait juste pas à s’intégrer, comme il se devait, car elle était trop si et trop ça. Comment plaire à tout le monde à la fois ? Ça n’existe juste pas. On finit par se faire marcher sur les pieds et la chute fait mal. Les gens sont méchants et Ashley en payait souvent le prix. Elle ne se sentait vraiment pas bien dans ces moments là, elle demande pardon… même si ce n’est pas sa faute . Aujourd’hui, elle avait l’impression que la vie faisait en sorte de la noyer parmi la violence et la douleur. Elle vivait dans un monde incroyablement cruelle pour la jeune fille. Elle est tout simplement trop douce ou trop gentille ou les deux à la fois. Elle n’était pas fait pour être une humaine… elle n’était pas fait pour cette vie. Elle ne comprenait rien de ce que les gens peuvent trouver d’Amusant en étant méchant. Elle sait que certaines personnes trouvent que voir les filles, comme elle, pleurées était jouissif. Tout ça pour dire qu’Ashley ne se sentait pas bien. Il était déjà tard et elle avait eu une journée de merde. Elle s’était enfermée dans le dortoir et s’était couchée dans son lit. Elle avait pleuré. Oh Oui ! Elle avait pleuré tous les larmes de son corps. Elle était dans une crise que seule, elle, connaissait les raisons.

    Qu’est-ce qui s’était passé pour faire pleurer Ashley à ce point ? Les gens ! Ils avaient encore été méchant avec elle. Elle avait tout enduré. La Poufsouffle avait continué à sourire malgré les méchancetés qu’on lui avait lancé, mais tout l’atteignait malheureusement. Elle n’est pas toujours heureuse, mais pourtant elle fait croire que la vie est merveilleuse et belle. Depuis les attentats, elle voit que la vie n’est pas si belle. Les attentats l’avaient traumatisé. Elle avait entendu des gens criés pour qu’on leur vienne en aide, mais elle ne pouvait rien pour eux. Si on les déplaçait sans savoir où ils étaient blessés… ils mourraient. Elle avait des membres humains un peu partout et des corps sans vie. Elle avait pleuré et hurlé. Elle avait perdu des gens qu’elle aimait et qu’il l’aimait, des gens qu’elle aimait, mais qui ne l’Aimait pas. La Poufsouffle avait fait des cauchemars, depuis cette nuit. La belle Poufsouffle, couchée dans son lit, décida de boire seule ce soir. Elle sortit de dessous son lit deux bouteilles de Vodka. Elle allait boire… Boire pour oublier sa peine pour ce soir. Ashley allait faire ce qu’elle n’avait jamais tenté faire… boire pour oublier sa peine. Elle avait toujours trouvé une meilleure porte de sortie que ça. Elle se faufila parmi les gens dans la salle commune en cachant bien sûr les bouteilles. Elle fit bien attention dans les cachots pour ne pas croiser un prefet ou un professeur. Elle ne voulait pas être prise avec de l’alcool en plus. Ça serait ce qui conclurait sa journée qui avait mal commencé allait finir aussi mal. Bien vite, elle arriva dans le parc. Oui oui, elle avait couru tout le long, bah pratiquement. Elle s’était assise au pied d’un arbre. Ashley ouvrit une bouteille et commença à boire une gorgée. Elle aperçu un mouvement plus loin. Elle regarda dans la direction d’où venait le mouvement et haussa les épaules. La poufsouffle n’en avait plus rien à foutre. Elle ferma les yeux en prenant une autre gorgée. Elle ouvrit les yeux et aperçu une jeune fille qui la regardait. Elle se doutait bien que ce n’était pas une préfète que par le fait qu’elle se serait déjà fait engueuler tout simplement. Ashley fronça les sourcils en voyant le regarde de la jeune fille poser sur elle.

    « Salut ! »
    « Salut ! » Ashley la regarda un instant avant d’ouvrir de nouveau la bouche. « Hum, que fais-tu aussi tard dans le parc ? Tu te sens mal comme moi ? » La poufsouffle lui fit un sourire forcé, elle tapota à côté d’elle pour l’inviter à s’asseoir à ses côtés. « Tu en veux ? » Elle lui montra la bouteille qui venait d’être entamée.


( Pardon c'est pourri )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellôra Leroy Kent

avatar

Messages : 148
Age : 28
Localisation : Dans la salle de Bal
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: It's my first... | Ashley   Dim 26 Juil - 16:53

    La jeune femme aux cheveux rose : « Salut ! Hum, que fais-tu aussi tard dans le parc ? Tu te sens mal comme moi ? »

    Elle : « .Je… un peu oui… je me suis dit que sortir m’aérer la tête serait une bonne idée » Avoua Ellôra avec un petit sourire gênée.

    Alors comme ça elle n’était pas la seule ce soir à aller mal ? Question idiote, comme si elle pouvait être la seule à avoir des problèmes dans sa vie… ça aurait été un peu prétentieux de raisonner ainsi…

    Les nuages dans le ciel se déplaçant, laissèrent la lune éclairer le visage de la jeune femme assise sous l’arbre. Ellôra pu alors détaillé les traits de son visage, tellement fin, avec un petit piercing au nez qui donné un côté tout aussi moderne que la couleur de sa chevelure. Elle était ravissante, oui c’était une beauté délicate, moderne, mais une beauté triste : ses yeux étaient rougis, comme si elle avait pleuré, pas qu’un peu, elle avait du beaucoup pleurer pour que ses yeux soient si irrités, ou alors elle avait les yeux très sensibles. Ellôra eu un pincement au cœur. Certain pouvait trouver cela idiot de ressentir ce genre de compassion alors que la personne pour qui l’on en ressent n’est au final pas un de nos proche, mais Ellôra emmerdait ses c*ns cyniques qui n’arrivaient pas, ou plutôt ne cherchaient même pas, à comprendre qu’il y a des gens dans ce monde qui n’arrive pas à passer leur chemin lorsqu’elles voient une personne déchirée. Peu importe par quoi, petit ou gros chagrin, une peine est une peine et parfois elles peuvent être plus intense en fonction de son hôte. Ellôra ne cherchait pas à tout prix à se faire aimer en agissant ainsi, elle n’essayait pas de jouer au preux chevalier, mais cela dépassait beaucoup de personnes ce genre de comportement. La preuve en était les réflexions puérils dont elle n’avait pas échappée à Beauxbaton, peut-être que les anglais seraient plus intelligent ? Cela restait à voir pour le moment.

    Elle : « Je sais que ça va te paraître bizarre, étant donné qu’on se connaît pas, mais si t’as envie de te confier, tout du moins de parler, je peux t’écouter… Parfois ce confier à un parfait inconnu peut-être plus facile que de se confier à un proche. Enfin à moins que t’ai juste envie de boire pour oublier ! » Finit-elle par dire en arborant un sourire amicale.

    Elle ne voulait absolument pas que la demoiselle songe un instant qu’elle essayait d’assouvir une curiosité malsaine ou qu’elle la jugeait en quoi que se soit, mais Ellôra avait une certaine habitude à écouter les soucis de ses amies, tout du moins c’était le cas dans son ancienne école, ici elle n’avait pas encore trouvé quelqu’un avec qui partager ce genre de relation, alors pourquoi pas le faire avec cette demoiselle là. Ne croyez pas qu’elle la choisissait au hasard, parce qu’elle était là, non, elle semblait vraiment avoir besoin de se confier à quelqu’un. Ellôra sentait dans le regard de la demoiselle quelque chose qui cherchait à sortir, elle était plus qu’une belle fille à l’air gaie et excentrique, elle était plus que cette apparence, Ellô le sentait bien, certes elle pouvait se tromper, mais c’était néanmoins le sentiment que lui faisait ressentir la belle au boucles roses.

    La jeune femme : « Tu en veux ? »

    Ellôra regarda la bouteille que lui tendait la demoiselle un instant, comme si elle hésitait, au bout d’un petit instant de réflexion elle se hocha la tête et se saisit de la bouteille avec un petite sourire. Après tout si cela pouvait lui faire oublier sa stupide dispute avec son frère cela ne serait pas plus mal ! Elle se sentirait sûrement mieux comme ça, enfin du moins pour cette nuit.
    Elle but une petite gorgée histoire de goûter. Le liquide une fois dans sa bouche elle se figea, avalant difficilement le liquide. Elle n’avait pas l’habitude de boire et c’était facile à deviner ! La lionne grimaça légèrement et jeta un coup d’œil à sa voisine, espérant ne pas l’avoir vexer en grimaçant ! Ce n’est pas que son alcool était mauvais, non après coup c’était même plutôt agréable, surtout la sensation de chaleur qu’elle ressentait après avoir bu, mais c’était tellement fort !! Ellôra but une deuxième gorgée, un peu plus conséquente que la première, cette fois elle se retint de grimacer, elle voulait s’habituer au degré d’alcool de la boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Johansson

avatar

Messages : 194
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: It's my first... | Ashley   Mar 11 Aoû - 22:12

    « Je… un peu oui… je me suis dit que sortir m’aérer la tête serait une bonne idée »
    « Je comprend. En plus, on étouffe souvent à l’intérieur avec tous ses gens qui posent son regard sur nous, nous jugeant sans nous connaître… »

    Elle soupira avant de regarder le ciel quelques instants. Elle en avait marre par moment. Elle accumulait les échecs sans pouvoir lever le petit doigt. Elle était prise au piège sous les regards des gens qui cessaient de le descendre plus bas que terre. Comment pouvait-on être aussi méchant avec un être aussi fragile qu’Ashley ? Elle n’avait jamais montré une part de méchanceté envers personne. Elle s’approchait des gens essayant de les faire sentir bien, la poufsouffle était toujours là pour tout le monde quoique qu’il advienne. Elle était prête à sacrifier une journée pour elle pour s’occuper des gens qui l’entourent sans leur faire rappeler par la suite. Elle avait le cœur sur la main, mais on cessait de poignarder ce petit cœur fragilisé depuis le temps. Sa mère adoptive, qui est sa tante, a toujours eu peur de voir sa petite Ashley mourir de chagrin à cause des gens qui elle savait s’attaquerait certainement à une pauvre brebis. Elle était un agneau, ils étaient les loups, mais elle s’approchait beaucoup trop des prédateurs. C’était comme une force invisible qui faisait qu’elle allait vers eux. Pourtant, la poufsouffle savait qu’elle devait dire non et essayer de s’éloigner le plus vite, mais elle ne pouvait pas le faire. Elle aimait trop les gens pour faire ça. Elle aimait trop la vie… Même si la vie ne lui donnait que du malheur. Un jour, elle en était sur, elle trouvait le prince charmant, elle aura des enfants et vivra heureuse. En tout cas, pas le heureux bonheur que ses parents ont eu (Sarcastique.). Ce n’est pas pour rien qu’Ashley avait pleuré ce soir. Elle en avait par-dessus la tête de se faire chier. Oui, elle était fâchée. Elle voulait avoir une révolution de son côté. Oui, elle voulait être capable de s’affirmer sans se laisser marcher sur les pieds. Elle devait apprendre à dire non ! Pourtant, c’était si difficile de prononcer le n suivit du O et finalement d’un autre N, mais Ashley détestait dire ce mot qui était bien trop dur pour elle. La Poufsouffle, alors, comprenait l’importance, maintenant de ses mots à cause de son cœur brisé en mille morceaux par la moitié de Poudlard qui n’on jamais réfléchit à deux fois avant de lui dire ses choses, mais ça on devait rejeter la faute sur l’homme et son espèce.

    « Je sais que ça va te paraître bizarre, étant donné qu’on se connaît pas, mais si t’as envie de te confier, tout du moins de parler, je peux t’écouter… Parfois ce confier à un parfait inconnu peut-être plus facile que de se confier à un proche. Enfin à moins que t’ai juste envie de boire pour oublier ! »
    « Non, tu me parais gentille, mais j’ai un conseil pour toi. Ne te laisse jamais marcher sur les pieds. Il faut savoir dire non à ce que les autres nous demandent. On finit par s’y perdre parmi tous ses demandes, alors ils te rejettent la faute sur toi, mais en fait tu n’as rien fait. J’aimerais que quelqu’un puisse un jour venir me voir sans me demander un service et ensuite me laisser tomber quand moi j’ai besoin d’eux. » Elle soupira une autre fois. « Si on peu appeler ça des amis, c’est que moi je suis une super amie pour toujours être présente pour eux. Je passe mon temps avec eux, oubliant de s’occuper de moi. C’est pénible, parfois. Surtout qu’une fois j’ai réussi à obtenir un rendez-vous avec un gars pour qui j’éprouvais quelques sentiments et je n’ai pas pu y aller, car on avait besoin de moi… Mais ça… On s’en fou, comme ils disent. » Elle serra la mâchoire. « J’aimerais tant que quelqu’un s’Arrête pour moi. Tu comprends ? Ce que tu fais en ce moment. J’apprécie, même si tu m’es totalement inconnue. » Elle l’avait invité à s’asseoir près d’elle. La jeune femme le méritait grandement, puis de toute façon, Ashley l’aimait déjà bien. Elle s’était attardée à elle. La Poufsouffle voyait une véritable amie en cette fille qui se tenait devant elle. Pourtant, elle ne la connaissait pas et c’était bien étrange. Elle croyait connaître la plupart des élèves de Poudlard. Peut-être était-elle nouvelle ? Sûrement puisqu’Ashley ne l’avait pas vu les années précédentes. Alors, elle était une nouvelle. Elle se devait de se présenter, mais elle oubliait. Ashley avait proposé à la jeune femme aux cheveux bruns de boire un bon coup avec elle. Elle n’est pas égoïste, donc la jeune femme avait de la chance d’avoir tombé sur elle qui aimait bien partager ce qu’elle avait. Pourtant, il y avait aucun problème avec Ashley qui lui aurait volontiers laissé boire un peu de vodka si elle lui avait demandé. Cette dernière avait pris la bouteille qu’Ashley avait entamé plus tôt. Elle la regardait et finit par lâcher un fou rire qu’elle essayait de retenir en voyant la grimace qu’elle a fait.

    « Je crois que je devrais me présenter ! » Elle lui sourit encore une fois. « Je m’appelle Ashley Johansson, j’ai dix-sept ans et j’suis à Poufsouffle. J’adore la mode et la création de vêtement. Tu as des beaux cheveux. Ils ont l’air doux… » Elle caressa les cheveux de la jeune femme sans gêne avant de commencer à les tresser sans demander la permission. « Et toi ? » Elle continua son long travail dans les cheveux bruns de la jeune femme qui continuait de boire à la bouteille. « Aaaah ! Je peux jouer encore dans tes cheveux. Je suis désolée, je n’ai pas demandé avant de m’amuser. » Elle s’Arrêta quelques instants. Elle attendait la réponse de la jeune fille, qu’elle voulait connaître enfin le nom. Ça serait utile après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellôra Leroy Kent

avatar

Messages : 148
Age : 28
Localisation : Dans la salle de Bal
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: It's my first... | Ashley   Jeu 13 Aoû - 17:02

    La demoiselle: « Je comprend. En plus, on étouffe souvent à l’intérieur avec tous ses gens qui posent son regard sur nous, nous jugeant sans nous connaître… »

    Ellôra acquiesça aux dires de la jeune femme en baissant lentement les paupières. Une école reste une école peut importe le pays, encore une fois, on y retrouve le même type de personne et c’était assez regrettable. On avait beau vouloir échapper à ce genre de chose en n’écoutant pas les médisances que les autres pouvaient colporter, on avait beau n’en avoir absolument rien à faire des rumeurs qui pèsent à notre encontre, au final ça fini toujours pas nous esquinter et cela devient alors difficilement supportable. Pourtant Ellôra malgré, toute la peine que ce genre de personnes mesquines pouvaient lui apporter ou apporter à d’autres, elle arrivait tout de même à ressentir de l’indulgence envers eux. Elle se disait que, les personnes qui médisaient étaient certainement des personnes malheureuses, qui n'avaient pas des vies suffisamment exaltantes pour les satisfaire, ce qui les poussait alors à inventer ou simplement rapporter des faits inexistants ou pas, de manières à faire souffrir une tiers personnes et ainsi gagner en satisfaction. Une activité certes déplorable, mais surtout pitoyable, dont il est difficile de s’échapper. Après tout juger les autres est et restera toujours le jeu le plus populairement vicieux de l’homme.

    La demoiselle: « Non, tu me parais gentille, mais j’ai un conseil pour toi. Ne te laisse jamais marcher sur les pieds. Il faut savoir dire non à ce que les autres nous demandent. On finit par s’y perdre parmi tous ses demandes, alors ils te rejettent la faute sur toi, mais en fait tu n’as rien fait. J’aimerais que quelqu’un puisse un jour venir me voir sans me demander un service et ensuite me laisser tomber quand moi j’ai besoin d’eux. »

    Merlin on aurait cru l’entendre il y a encore quelques années, enfin c’était quasiment les mêmes propos que la demoiselle avait tenus à l’une de ses amies quelques années auparavant. La demoiselle avait alors retrouvé son amie entrin de faire les devoirs de trois de leurs camarades, qui lui avaient demandés comme un service tout à fait normale… Ellôra avait beau vouloir aider les gens elle était extrêmement loin de ce laisser marcher sur les pieds. Oui elle avait beau être douce et calme de caractère, il n’empêchait qu’elle avait le don de vous rembarer avec tout autant de calme qu’elle en faisait preuve à chaque instant. Lorsqu’elle avait trouvé son amie entrin de bosser comme une dingue pour finir à temps touts les devoirs qu’on lui avait confié, elle l’avait tout de suite arrêter dans son hélant et avait saisit toute la tonne de devoir pour les foutres au feu… bon, sans faire exprès, elle avait aussi jeter le devoir de son amie, qui était mélanger avec les autres, mais ça c’était juste un incident involontaire… Enfin bref après avoir tout jeter au feu, elle avait discuté avec son amie, en lui servant quasiment le même discours que la jeune femme à la chevelure rose venait de lui faire. Ellôra était même aller trouvé les filles qui se servaient de son amie pour leur passer un savon, bon cela ne servit à rien et elle se retrouva avec une substance gluante dans les cheveux (sortilège utilisé par l’une des demoiselles pour lui faire comprendre qu’elle et ses amies n’avaient rien à faire de ce qu’elle leurs disait). Ellôra ne regrettait cependant pas ce qu’elle avait fait, même si c’était comme vouloir arrêté un incendie en soufflant dessus, elle n’était pas resté la sans rien faire, elle ne l’aurait pas pu même si elle l’avait voulu d’ailleurs, c’était contre ses principes, elle ne supportait pas que l’on abuse quelqu’un autant qu’elle ne supportait pas que l’on blesse quelqu’un.

    La demoiselle: « Si on peu appeler ça des amis, c’est que moi je suis une super amie pour toujours être présente pour eux. Je passe mon temps avec eux, oubliant de m’occuper de moi. C’est pénible, parfois. Surtout qu’une fois j’ai réussi à obtenir un rendez-vous avec un gars pour qui j’éprouvais quelques sentiments et je n’ai pas pu y aller, car on avait besoin de moi… Mais ça… On s’en fou, comme ils disent… J’aimerais tant que quelqu’un s’Arrête pour moi. Tu comprends ? Ce que tu fais en ce moment. J’apprécie, même si tu m’es totalement inconnue. »

    Elle : « Il y a des gens parfois qui ne voient pas correctement les autres, ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont d’avoir une personne comme toi dans leur vie… Tu sais je suis un peu comme toi : j’aime aider, me rendre utile, parce que voir quelqu’un blessé, ou dans le besoin, ça ne me laisse pas insensible. Seulement tu t’es oublié. Je suis sûr qu’ici tu pourrais trouver des personnes qui t’aimeraient s’ils avaient la possibilité de te voir comme je te vois en ce moment. Fais la part des choses, regarde les priorités, soit un instant t’as priorité numéro une et si tu as besoin je pourrais être à tes côtés. »

    La demoiselle:« Je crois que je devrais me présenter ! Je m’appelle Ashley Johansson, j’ai dix-sept ans et j’suis à Poufsouffle. J’adore la mode et la création de vêtement. Tu as des beaux cheveux. Ils ont l’air doux… »

    Elle : « Wouah c’est génial ! T’as de la chance de savoir faire des vêtements ! Je t’envie. J’espère que tu pourras me montrer une de tes créations un jour. »

    La demoiselle ce mit alors à caresser délicatement les cheveux de la sans et or avant de commencer à les tresser. Ellôra n’était pas du tout gêner par ce « contact » sans doute était-ce parce qu’elle avait été élevé « à la française » ce qui incluait une certaine habitude au contact physique (comme tenir la main de l’une de ses amies juste comme ça ou se faire la bise pour se dire bonjours) A ce qu’elle avait entendu dire les anglais étaient moins tactiles dans leurs genres, apparemment c’était encore un préjugé débiles, la preuve Ashley n’était pas du tout rechignante de ce côté-là. De plus Ellôra adorait ce faire coiffer, pas qu’elle soit précieuse, mais sentir les doigts de quelqu’un dans ses cheveux c’était quelque chose de vraiment très très agréable, en tout cas pour elle.

    Ash:« Et toi ? »

    Elle : « Je m’appelle Ellôra Leroy, j’ai dix-sept ans moi aussi et je suis à Gryffondor. En fait je suis nouvelle à Poudlard, je suis arrivée il y a plus d’une semaine. J’étais à Beauxbaton avant, mais j’ai du déménager à cause du travail à mon père adoptif… Oh ! J’aime lire et écouter de la musique, je joue du piano et en ce moment j’apprends la guitare, à l’aide d’un livre c’est un peu compliqué, mais j’adore. »

    Ellôra but encore plusieurs longues gorgées du liquide prisonnier de la bouteille que lui avait passé son amie. Elle était déjà bien habituée à la boisson maintenant et sa tête lui tournait légèrement, mais elle était encore bien consciente pour le moment.

    Ash: « Aaaah ! Je peux jouer encore dans tes cheveux. Je suis désolée, je n’ai pas demandé avant de m’amuser. »

    Elle en souriant: « Hum t’inquiète tu peux continuer ! C’est très agréable.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's my first... | Ashley   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's my first... | Ashley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une signature pour Ashley Greene =).
» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor
» Kelly Kelly Vs Ashley
» Vestiaire d'Ashley Massaro
» Une Ashley dans la ville. [Finiiiiished !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • poudlard extra muros • :: ▄ le parc-
Sauter vers: