AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 D u n c a n J. M o r e • Process... 100%

Aller en bas 
AuteurMessage
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Mar 14 Juil - 16:16


Duncan James More
Avec l'amorce d'un mensonge, on pêche une carpe de vérité




© Frenchy Hopes
    le contrôle d'identité
    Surname MORE
    First name(s) DUNCAN JAMES
    Age : 19
    Date of birth : 31 JAN 2073
    Place of birth : Dùn Deagh, appelée aussi Dundee.
    Place of residence : Dùn Eideann, l’Athènes du Nord ou encore, Edinburgh.
    Nationality : Scottish and English.

Spoiler:
 



    Prelude or Who he is really
    We’ve all got both light and dark inside of us.
    What matters is the part we choose to act on.

    p



« C’est un ange. Il est adorable. Je ne dis pas ça parce que c’est mon fils. Il est vrai que, comme tous les enfants de treize ans, il fait des bêtises, parfois non sans conséquences mais, je sais toujours trouver les mots justes pour lui faire com-prendre ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Au fond, il est quelqu’un de bien. Et je suis convaincue qu’il sera toujours quelqu’un de bien dans quelques années » Dixit Eleanor Grey, a mhàthair . Duncan avait treize ans.

« Je ne l’aime pas. On ne sait jamais ce qu’il pense. Parfois, il peut se montrer très franc et d’autres fois, il est… sans ré-action. Comme s’il était dans sa bulle et que le monde ne l’intéressait pas. Il a constamment cet air supérieur, comme s’il était obligé d’afficher sa noblesse et son sang pur… Il est aussi sarcastique. Non, il ne m’inspire pas confiance. Et, je ne dis pas ça parce qu’il est quand même intelligent, ni même parce que beaucoup de filles craquent pour lui… Ca n’a rien n’à voir, je suis pas jaloux… » Dixit un élève de Poudlard.

« Je l’adore, c’est quelqu’un qui compte beaucoup pour moi. Et pourtant, on ne peut pas dire qu’il a beaucoup d’amis, si vous voyez ce que je veux dire, mais je sais qu’il me fait confiance et pour moi, c’est précieux. Car, même s’il peut afficher un air sociable, quiconque le connaissant un tant soit peu, sait pertinemment que ce n’est qu’une façade. Il n’ira pas se confier à n’importe qui. Et puis, je dois admettre qu’il sait parfaitement jouer de ses émotions, il est véritable comédien. Heureusement pour lui, il ne m’a encore jamais fait le coup, au pire, il passerait un mauvais quart d’heure, croyez moi ! « Vous êtes amis ou plus que ça, avec Duncan ? » Oh (rires), juste amis. C’est suffisant, d’ailleurs, je préfère. Je sais combien il peut être volage et, je tiens trop à son amitié pour risquer de le perdre. Il est comme ça, Duncan. Il joue beaucoup, mais il n’aime jamais. Je crois que c’est l’un de ses plus grands défauts. Mais bon, c’est comme ça » Dixit sa meilleure amie de Poudlard.

« Il est séduisant, intelligent, sportif, charismatique,… que puis-je dire de plus ? Je l’avoue, il me fait totalement craquer. Qui ne succomberait pas, de toute façon ? Rien que ses yeux sont envoûtants. J’avais pris l’habitude de le regarder de loin, de l’admirer dans mon coin mais, la semaine dernière, il est venu me parler. J’ai cru que j’allais mourir, mais ça c’est plutôt bien passé. Je ne comprends pas que certains puissent le trouver froid. C’est vrai qu’il est un peu hautain, mais il était surtout très chaleureux avec moi… Il m’a même draguée. Et puis, plus rien. J’ai d’abord été frustrée, mais une fois le premier contact passé, je suis passée à l’attaque. Il n’a pas résisté bien longtemps. C’était bien. Mais, depuis, j’ai compris qu’il n’était pas quelqu’un de sérieux. Je ne lui en veux pas, en un sens, j’ai eu ce que je voulais, non ? » Dixit une élève de Poudlard.

« Duncan et moi, on est inséparables. On se connait depuis des années. Tout comme moi, il sait ce qu’il vaut et c’est cer-tainement pour ça que je le respecte. J’adore son côté aristo, ça aide parfois, pour déstabiliser l’adversaire. Combien de mauvais coups nous avons réussi lui et moi ! De vrais pros de la fourberie. Mine de rien, il est tout de même calculateur, il sait ce qu’il veut et est des plus persévérants. On se comprend, on est totalement sur la même longueur d’onde. Il pourrait être mon jumeau, si nous avions les mêmes parents. Je me souviens qu’un jour, un élève d’une autre maison l’avait insulté, ainsi que sa mère, et il n’a pas réfléchis une seconde : il lui a envoyé son poing dans la figure. Plus impulsif, tu meurs. Et, paradoxalement, il peut faire preuve d’un sang froid incomparable, mais assez flippant, je dois dire. » Dixit son meilleur ami de Poudlard.

« Mon fils est quelqu’un d’ambitieux. Comment pourrait-il en être autrement, c’est un More ! Une fois ses études termi-nées, il deviendra mon associé dans l’entreprise. Son destin est tracé d’avance. Je le bouscule un peu, mais c’est pour son bien. Il me remerciera plus tard. Et puis, il y a cette vérité horrible que je dois lui annoncer. Eleanor m’interdit de lui dire maintenant, elle trouve qu’il est trop jeune, pas assez fort pour l’encaisser… Mais bon sang, il a quinze ans ! Et, personnellement, je le trouve parfaitement amène à comprendre toute l’histoire. Je ne lui ai jamais dit, mais je suis fier de lui. Fier de sa réussite scolaire, fier de sa maturité, même si parfois il lui arrive de me décevoir –ce garçon peut faire preuve d’entêtement et d’impulsivité, parfois !- mais je lui pardonne volontiers ces petits écarts, même si je ne lui ai jamais vraiment avoué. Il est préférable de garder certains faits pour soi, en dire trop, n’est pas toujours bon, le caractère d’une personne, malheureusement, peut en pâtir. » Dixit Charles Jefferson More, a Athair. Duncan avait quinze ans.

Il est ardu de décrire la personnalité de Duncan James More, pour la simple et bonne raison, que son comportement peut se révéler des plus lunatiques. Son tempérament varie tout le temps en fonction des personnes avec lesquelles il est, comme peut le témoigner ces divers témoignages. Vous pourriez même être surpris, à l’avenir, parce qu’avec lui, on n’est jamais sûr de rien à l’avance.


Dernière édition par Duncan J. More le Lun 20 Juil - 0:21, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Mar 14 Juil - 16:16






    Stolen Childhood ?
    I dunno who I am anymore,
    and from where I am, either. I feel so angry.

    p

• DUNCAN A DIX-HUIT ANS.
C'EST L'ETE PRECEDANT SA NEUVIEME ANNEE.
SA MERE VIENT DE SUCCOMBER A UN CANCER.


J’étirais mon corps courbaturé.
Mes muscles me faisaient souffrir, il faut dire, que je n’avais pas été de tout repos ces derniers temps. J’étais toujours en mouvement, telle une pile électrique. Il me fallait de l’action, c’était ça où je me mor-fondais dans ma chambre tout l’été. Et cette solution n’était tout simplement pas envisageable. Comme à mon habitude, je m’étais levé tôt –il ne devait pas être plus de cinq heures trente. J’avais enfilé des vêtements de sport et était parti courir. Cela m’avait pris depuis quelques temps. Il fallait que je me défoule. Et je courais, je courais encore, je courais toujours… jusqu’à l’épuisement. Après coup, je montais prendre une douche, et j’étirais mes muscles. J’avais depuis longtemps compris que, lorsque mon corps criait d’épuisement, mon cerveau ne pensait pas à réfléchir. Et c’était tout ce qui m’importait pour l’instant. Jetant un coup d’œil à ma montre, je pus constater qu’il était presque l’heure d’aller rejoindre la bande –un mini match de Quidditch, rituel de vacances. Enfilant mon équipement de Quidditch, cette fois, je filai en bas, saluait rapidement mon père « Madainn mhath²» puis me transplanais. Si j’avais été plus attentif ce matin là, j’aurai peut être trouvé suspect les regards que m’avait lancé mon père, mais depuis le début des vacances, ce genre de détails ne m’importais plus. Je préférais rester dans ma bulle plutôt que d’être confronté trop brutalement à la réalité. Était-ce de la lâcheté ? En tout cas, c’était de l’égoïsme. Je n’étais pas le seul à souffrir et ça, inconsciemment, je le savais aussi.

La séance de Quidditch se passa sans encombre, si l’on exceptait mes divers bleus et le fait que je me sois ouvert le menton. Oh, une fine entaille ! Trois fois rien, mais qu’est ce que ça pouvait saigner ! Soupirant, je tentais d’arrêter le flux de sang au moyen d’une compresse humide. Encore une fois, j’avais joué comme un sauvage. J’esquissais un sourire à ce souvenir. En temps normal, je n’étais pas non plus très sage. J’étais un attaquant, un battant. Les défis me faisaient vibrer et je n’aimais pas perdre. Ce qui rendait les matchs… mouvementés. En plein jeu, j’arrivais difficilement à tenir ma langue; il faut dire que l’épuisement faisait que les joueurs s’irritaient beaucoup plus vite qu’en temps normal.

Poussant un soupir, je m’étalais sur mon lit, les mains derrière la tête. Et fermais les yeux. Je me sentais épuisé… et bien, dans un sens. Mais il fallait que je descende déjeuner, je sentais mon ventre crier famine. Mais avant, je devais me changer. Retirant mon sweet, je pus constater la grandeur des dégâts. J’avais un bleu sur la hanche, un autre dans le dos, et des écorchures… un peu partout. Pourtant, même ça ne parvenait pas à me dégouter. Certains criaient déjà à la défiguration, moi je trouvais que c’était des vestiges de trophées, et ça ne me dérangeait pas. Ca faisait juste un peu mal, mais la douleur physique est éphémère, contrairement à la douleur mentale. J’étais assez fier de mon corps, non sans éprouver un besoin de sans cesse me valoriser, je n’étais pas non plus à ce point égocentrique, mais je me disais que, comparé à d’autres, j’avais eu de la chance de ce côté-là. J’étais loin de ressembler à Mr Muscles, mais cela me convenait parfaitement. Je n’avais jamais trouvé ça beau, de toute manière. Je pris une chemise blanche dans ma commode et la boutonna –pas jusqu’au bout, j’avais besoin de respirer tout de même- et enfilais un jeans, ainsi que mes vieilles baskets défraîchies. M’arrêtant devant le miroir, je ne fis que passer la main dans mes cheveux châtains fraîchement raccourcis. Je me rendis également compte que mon teint était plus rouge qu’à l’ordinaire, mes joues avaient un peu rougis de par ce sport matinal. Mes yeux bleus pétillaient de vitalité. Je vis demi-tour sur moi-même et croisais l’horloge au dessus de mon bureau « Une heure et quart ». Il était temps. Dévalant les escaliers, je rejoignis rapidement mon père dans la grande salle à manger. Cette pièce, à l’instar de nombreuses autres dans la maison, m’avait toujours fait penser à un musée. Le mobilier était en bois d’acajou et de nombreuses œuvres d’art l’ornaient. Que ce soit des œuvres célèbres ou des portraits de famille.

« Nice day ? » Me demanda mon père alors que je pénétrais dans la pièce.
J’hochais la tête et pris place en face de lui. La table avait été remplie. Du pain –des tartines, des petits pains, des toasts-, de la viande –du steack de bœuf, des escalopes de dindes-, des féculents –pommes de terre, pâtes- et des boissons – du vin, des sodas, de l’eau, du jus de fruit. Anna avait constamment peur que nous mourrions de faim.

« Are you okay, son ? » Questionna-t-il soudain. Surpris, je levais les yeux vers lui et remarquait qu’il fixait mon menton écorché.

« Tha mi gu math, athair » Mon ton était plus sec, je ne sais pas pourquoi, je devenais de plus en plus irrité avec lui. Je lui avais répondu en gaélique écossais, afin qu’il comprenne clairement le message. Avec ma mère, on avait l’habitude de parler cette langue pour accentuer un sentiment. Ca semblait si loin, désormais.

Le message devait être passé, il n’ajouta plus rien, pourtant, je surpris plus d’une fois un de ses regards furtifs. Bloody, plus vite j’aurais terminé, plus vite je pourrai remonter dans ma chambre ! Le repas se déroula dans un calme surnaturel. Et finalement, j’avalais ma dernière bouchée. Je voulus prendre congé, mais il m’arrêta.
« Duncan, I wanted to talk to you. Do you have a second? »
« I guess, I have » Répondis-je, bien qu’à contre cœur.

***


Les mots étaient tombés. Impitoyables, froids, cruels. La pièce fut tout à coup plongée dans un silence létal et je n’entendais plus rien, si ce n’est les battements saccadés de mon cœur. C’est comme si ces mots qu’il avait prononcé n’était pas la vérité. Il se trompait. Eleanor Grey était ma mère, ma vraie mère. Personne ne pourrait y changer quoi que ce soit, pas même lui, William Jefferson More. Je n’avais même plus envie de l’écouter. Tout ça, c’était des mensonges. Je me levais et partis vers la porte, mais il me rattrapa par le bras. Lentement, mon regard alla se poser sur son bras, qu’il retira aussitôt, comme brûlé par mes yeux. Je me sentais vibrant de colère, d’ailleurs, ce n’était pas qu’une illusion. J’inspirai profondément.
« Don’t touch me anymore » Lui crachais-je au visage, plein de haine.

Il accusa le coup, sans broncher. Mais son regard ne me lâchait pas d’un pouce. Il était froid, métallique. Et je devinais que le mien était identique. Cependant, je percevais un certain malaise derrière ces yeux gris et même, de la tristesse, profonde, enfouie. J’avais envie de rire, d’un rire cruel, sarcastique. Mais nous étions tous deux trop fiers pour céder face à l’autre.

« James, try to understand my point of view… »
James. Il ne m’appelait James que quand il avait quelque chose à me reprocher. Ma mère, elle, m’appelait ainsi avec af-fection. Essayait-il de l’imiter ? Piètre tentative, il ne me toucherait pas ainsi.

« There is nothing to understand. You lied to me! You always did! Don’t deny it!
- I didn’t want it… Eleanor…
- Oh, please, don’t put mum into this. It’s only your fault! Yours! Not mum’s. Let me go…

Mais il me barrait le chemin. M’interdisant de fuir, j’étais obligé de l’affronter, je serrais les dents…et les poings.

- Donnchadh… let me explain the whole story… Me supplia-t-il. Mais je restais sourd à sa demande. Je n’en avais plus rien à faire. Il m’avait menti. Et elle aussi. La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera, comme disait un auteur français célèbre connu sous le nom d’Emile Zola. Des larmes de frustration, de colère, jaillissaient de mes yeux et s’écrasaient sur mes joues. Ô combien amères, elles étaient ! Le gaélique ne marchait pas non plus. Il avait beau me parler au moyen de la langue écossaise, que je ne l’écouterai pas davantage. L’enjeu était trop grand, trop important… La trahison sévère.

- You’ve betrayed me. You always have. Let me go. I don’t wanna know more. And I don’t care which whore you fell in love with !

Cette Remarque déplacée me valut une bonne droite, sortant aussitôt ma baguette, je lançais un sort rapide, simple et efficace : PROTEGO. Le coup fut si soudain, si brutal que mon père fit un vol plané d’au moins cinq mètres avant de se rendre compte de ce qui lui arrivait. Je profitais de la diversion pour monter dans ma chambre.

LE LENDEMAIN, DUNCAN AVAIT FAIT SES VALISES
ET ETAIT PARTI SUR LE CHEMIN DE TRAVERSE.
L'ARGENT LAISSE PAR SA MERE ETAIT LARGEMENT
SUFFISANT -MEME TROP- POUR QU'IL PUISSE S'EN
SORTIR SEUL. ETANT MAJEUR, IL ACHETA DONC UN
APPARTEMENT. SON PERE A TENTE DE LUI EXPLIQUER
TOUTE L'HISTOIRE, MAIS LE JEUNE HOMME RESTA
SOURD A SES APPELS. A LA FIN DE L'ETE, JUSTE AVANT
LA RENTREE DE SEPTEMBRE? DUNCAN RECU UNE LETTRE
QUI VENAIT DE LEUR PROPRIETE DANS LES HIGHLANDS.
MAIS IL NE L'OUVRIT PAS. IL N'A CEPENDANT PAS TETE
LA LETTRE. PEUT ETRE EPROUVERA-T-IL LE BESOIN D'EN
SAVOIR DAVANTAGE. POUR L'INSTANT, NEANMOINS,CE
MOMENT DE VERITE N'EST PAS ENCORE ARRIVE.


² BONJOUR (AU MATIN)


Dernière édition par Duncan J. More le Dim 19 Juil - 0:04, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Mar 14 Juil - 16:17





    curiculum vitae

      Composition de votre baguette : Bois d'acajou, plutôt longue, vingt huit centimètres et demi. Contenant un crin de sombral. Assez flexible. Très efficace pour la métamorphose.
      Année d'étude : Neuvième et avant dernière année.
      Epouvantard: Lui-même. Mort.
      Patronus : Un cheval.
      Du latin, equus et du grec ἵππος, un cheval est un bête majestueuse et magnifique, indomptable, parfois sauvage.


Dernière édition par Duncan J. More le Lun 20 Juil - 0:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake Milton-White
    Depraved prince • sex, drugs && rock'n roll

avatar

Messages : 1223
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Mar 14 Juil - 16:20

ah alors si on peut poster (non c'est vrai on sait jamais si on gêne ou pas XD)

bienvenue ! très bon choix d'avatar en passant (L)
et bon courage pour ta fiche =)

_________________

    Blake Hunter Milton-White

    Come break me down, bury me, bury me
    I am finished with you. Look in my eyes
    You're killing me, killing me.

    blake's theme *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Mar 14 Juil - 16:22

Merci beaucoup (a)
Et oui, Henry 8)

J'aurai assez avec trois posts, c'est pour ça que j'autorise à poster :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazeyneel M. Anjeston

avatar

Messages : 348
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Mar 14 Juil - 16:23

    =O. Un magnifique avatar;, un magnifique pseudo. En somme ? Un magnifique membre *tais-toi Kévin, tais-toi T_T*

    Bref. Bienvenue I love U

_________________
    every step I'm taking
    every move I make feels
    lost with no direction
    my faith is shaking
      the climb - m. cyrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cave-inimicum.keuf.net
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 0:42

youhouu
Merci ^^


FICHE TERMINEE,
J'espère avoir été complet ;)
J'ai mis les dialogues en anglais, si ça dérange,
je veux bien les mettre en français.
Voilà ^^ Bonne lecture !
*Désolé d'avoir un peu trainé >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katheryne McGregor

avatar

Messages : 97
Localisation : Derrière ton ombre
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 11:25

    Vu que j'ai lu quelque part que les Bienvenus n'étaient pas interdit ouais ouais

    Un écossaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis Calinnouu Toi, je t'aime déjà <3
    Surtout que ta fiche est superbe! Bienvenue parmi nous.
    Amuses-toi bien =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 13:28

*Une patriote (a) :D ^^*

Merci beaucoup <3
J'adore ton pseudo Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asylum B. Abott

avatar

Messages : 29
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 17:26

Bienvenue !

_________________

      comment un être privé de parole peut il être aussi agaçant ?!
      "le talent, le talent " lui répondit elle en lui tendant son carnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana R. Vasilyevna
Svetlana V. ;What happened to the revolution?
avatar

Messages : 377
Age : 28
Localisation : Huuum, prie pour que ça ne soit pas derrière toi.
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 17:43

Haan, ton avatar quoi *-*
Huuum.
Bienvenue (:

_________________
SVETLANA R. VASILYEVNA
J'ai comme envie de
tourner le gaz
Comme envie de m'faire
sauter les plombs;


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel L. Winchester

avatar

Messages : 127
Localisation : Si je vous le disais, je devrais vous tuer par la suite...
Camp : Un côté, l'autre. Je suis tenté par l'un puis par l'autre.

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 18:01

HENRYYYYYYYYYYYYYYYY *Q* Chat Potté
Bienvenue <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah A. Milton

avatar

Messages : 123
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 19:22

    L'avatar. *-* J'aime beaucoup ta fiche. <3
    Bienvenuue. ^^

_________________

    (c) Lily

      Et pour finir, je dirai le baiser,
      De ta lèvre rouge,
      Et ta douceur à me martyriser.

      Delilah Ana Milton.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 19:40

Quel accueil =D
Thanks for all <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midnight D. Constance

avatar

Messages : 238
Localisation : Très certainement dans ses appartements.
Camp : Un côté, l'autre. Je suis tenté par l'un puis par l'autre.

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 21:06

    Raaah --'
    Faut pas être crevé pour lire les dialogues xD

    Bref, belle fiche, j'aime beaucoup ton personnage, cependant, même s'il peut avoir sa place à Serpentard, je l'envoie à Serdaigle. (pour une question de place et d'une qualité qui m'a sauté aux yeux.)

    Bienvenue à toi, je te souhaite un bon jeu. =D

_________________



      Les portes de l'Enfer
      Sont toujours ouvertes...
      Même à Minuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 21:16

Je me demandais aussi dans laquelle des deux vous allez m'envoyer ^^
*Parce qu'en la relisant, je m'étais dit ce sera surement soir Serdaigle, soit Serpentard :P*

Bref, merci beaucoup <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 21:49

    Welcome jolie fiche <333
Revenir en haut Aller en bas
Corey T. White
I'll Be Just Fine Pretending I'm Not !
avatar

Messages : 105
Age : 33
Localisation : Trying to find my place in this F******* world!
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 22:42



    Bienvenu camarde bleu et bronze !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan J. More

avatar

Messages : 83
Age : 26
Localisation : Edinburgh, Scotland
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   Lun 20 Juil - 22:47

Merci à vous :D
A très bientôt chez les aigles :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D u n c a n J. M o r e • Process... 100%   

Revenir en haut Aller en bas
 
D u n c a n J. M o r e • Process... 100%
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages :: répartitions validées-
Sauter vers: