AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*

Aller en bas 
AuteurMessage
Katheryne McGregor

avatar

Messages : 97
Localisation : Derrière ton ombre
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*   Jeu 16 Juil - 16:14


Comme un air de famille...



    Deux heures du matin ;
    Les couloirs de Poudlard étaient aussi vides que le bon sens de nombre d’élèves de cette école. Les fantômes avaient rejoints leurs tanières et les tableaux demeuraient vides pour la plupart, bien qu’on puisse apercevoir quelques édredons qui se surélevaient au rythme des respirations. Les ténèbres avaient établi leur repère sur les lieux et rien ne semblait vouloir trahir le silence qui régnait sur les lieux. Le silence était leur témoin. La nuit, leur complice et âme charitable. Elle leur offrait un peu d’intimité et une couverture parfaite pour deux inconscients qui voulaient vivre ce rêve. Mais tout rêve avait une fin. Tout du moins le temps que la lune ne se couche pour laisser apparaître le petit jour. C’est ainsi qu’Hazeyneel raccompagna Katheryne dans le couloir de la nouvelle salle commune des Gryffondors. Le chevalier servant raccompagnait la princesse pour éviter toute nouvelle embûche cachée. Dernier doux au revoir et promesse de tentative de se retrouver le lendemain, la jeune fille finit les derniers pas pour rentrer dans sa salle commune après avoir soufflé le mot de passe au tableau protecteur. Dernier regard en arrière et le champ de vision fut coupé.

    Sourire aux lèvres, Katheryne se laisse glisser à l’intérieur. Vu l’heure qu’il était, le plus difficile serait de se coucher sans avoir à marcher sur la queue d’un chat qui ne miaulerait à en mourir ou alors de ne pas réveiller Susi qui dormait à ses côtés. Vu l’heure, la jeune fille devait déjà dormir depuis belle lurette mais quand même… Néanmoins, Katheryne n’avait pas prévu qu’un énorme obstacle allait lui barrer la route, la forçant à cacher ce sourire angélique qui restait accroché à ses lèvres depuis de longues heures suite à sa soirée intime. Une ombre se dessina alors dans l’un des recoins. Silencieuse mais terrifiante, elle finit par surgit devant la jeune fille qui ne s’y attendait pas, trop plongée dans ses souvenirs.

    - « Aaah ! » Une main sur le cœur, Katheryne reprit sa respiration de façon saccadée avant de pointer un regard ardent sur l’auteur de son trouble. « Ca t’arrive souvent de surgir de nulle part comme çà ?! »
    Reprenant petit à petit contenance, la jeune fille enleva son gilet pour le déposer sur le dossier d’un fauteuil avant de s’y asseoir confortablement à l’intérieur. Cependant, quelque chose semblait gêner. Passant une main derrière son dos, la jeune fille en retira un livre dont le titre indiqué « Potions pour débutants ». Intéressant. Encore un première année qui laissait trainer ses affaires. Il était vrai que la salle commune prenait plus des airs de salon mais quand même. Bientôt, on retrouvera des boxers... bien qu'en réalité, cela ne soit déjà arrivé.

    Depuis plusieurs jours, Katheryne n’avait pratiquement pas vu son cousin. Et pour cause, ce dernier préférait tourner autour d’autres personnes. Comme si elles étaient plus intéressantes. Comme si elle, elle était inintéressante. James avait toujours tourné autour des filles. Depuis la première année où Kathy avait découvert ce petit bonhomme qui n’était autre que son cousin, elle l’avait vu tenter de butiner inlassablement à droite et à gauche. Cependant, il revenait toujours la voir. Peut-être parce qu’il savait qu’il ne se passerait jamais rien entre eux. Peut-être parce qu’il ne voulait que l’emmerder à son tour. Néanmoins, il revenait. Ses derniers temps, James n’était pas revenu. Bien au contraire, la huitième année n’avait échangé que quelques brides de paroles avec ce dernier. Des vulgaires « salut », ce dernier préférant trainer avec Susi. D’ailleurs, la jeune fille aussi était plutôt lointaine depuis son hospitalisation. Les deux étaient étranges entre eux. Enfin… peut-être James. Etrangement, il passait bien plus de temps avec la Gryffone depuis son réveil. Mais, il recherchait sa compagnie exclusive, ce qui n’était pas typique de James. C’était toujours le premier à appeler une foule inconsidérable pour faire la fête ou tout simplement trainer. A moins qu’il ne s’agisse de Katheryne… Tout du moins, à bien y réfléchir, les cousins McGregor-Slayers ne s’étaient pas adressés la parole depuis la dernière soirée où ils s’étaient croisés. Avant, ils s’étaient retrouvés à l’hôpital… pour le réveil de James. Poignant souvenir. Etrangement, aucun des deux ne prenaient la parole. Surement étaient-ils trop absorbés dans leurs propres pensées. Cependant, les silences pesants n’étaient pas pour plaire à l’hispo-britannique. Tout comme la curiosité était grande.

    - « Qu’est-ce qui t’empêche de dormir ? Tu as une mine affreuse… On dirait que tu as des rides. C'est le fantôme de William qui revient te hanter ?! »
    L’art du franc-parler. Il était vrai que le teint de James semblait un peu fade et terne, d’où quelques rides de soucis en ressortaient. Le pire pour quelqu’un de sang McGregorien était qu’on ne lui rappelle son âge vieillissant. Si c’était pour Karly, assurément, vous ne seriez plus de ce monde. Cependant, pour détendre un peu l'atmosphère, la jeune hyspano-écossaise rappela un moment personnel et important de leur enfance passée ensemble : la découverte de leur origine commune mais aussi tous leurs petits secrets enfantins. Katheryne n'avait jamais été des plus démonstratives d'affection et d'amitié, laissant sa liberté totale à la personne et surgissant de nul part quand les grands coups ne tombent, qu'ils soient bons ou mauvais. Ainsi, la confiance était une chose qu'elle donnait rarement. Mais, elle n'avait pas hésité avec son cousin, aussi têtu, chiant, invivable, exécrable et fier soit-il. La famille est quelque chose de sacré. Rien ne peut la détruire. Des crocs n'y sont pas arrivés. Satan lui même n'a rien pu faire. Qu'est-ce qui pourrait alors les séparer aujourd'hui ... ? Oui, Katheryne en voulait à son cousin. Elle était comme çà. La peur cachée surgissait sans crier gare pour altérer son caractère et la froideur de sa voix. Cependant, rien ne changeait réellement. Sa parole engagée, elle ne revenait jamais dessus. Mais, peu de personne était au courant de cet état d'esprit, tellement la jeune femme commençait à se renfermer sur elle et sa famille... Mais, jusqu'où ?! Cela séparera-t-il ses cousins et leur promesse ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Slayers Kent

avatar

Messages : 677
Age : 27
Localisation : Dans la grande Salle
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*   Dim 19 Juil - 11:36

    James marcha sur la pointe des pieds, revenant de la volière où il s’était rendu afin d’envoyer une lettre urgente. Cela aurait pût certainement attendre le lendemain mais il était trop impatient pour repousser son acte et n’était pas certain d’avoir toujours le courage de le faire lorsque le soleil serait lever. Non il avait fallu absolument que ce soit ce soir qu’il envoie un hibou a sa grand-mère afin de l’avertir de la présence de sa petite fille en ce moment même dans Poudlard. Personne n’était encore au courant officiellement, et pour cause depuis leurs retrouvailles les deux Kent étaient resté fâcher. Désormais tout était arrangeait et James comptait bien répandre la nouvelle. Il avait enfin retrouver sa sœur ! En premier lieu il avait d’abord pensée a avertir Katherine, mais la McGregor était absente de la salle commune des rouge et or et il en avait donc conclu qu’elle était déjà coucher. Tant pis, il l’informerai alors le lendemain. Il était peut-être trop tard pour avertir sa cousine mais pour lui il ne l’était pas pour envoyer une lettre. C’était donc pour cette raison qu’il se trouvait dans les couloirs a une heure aussi tardive. Il longeait les murs et faisait bien attention a ne pas se faire remarquer mais soudain il entendit des bruits de pas. Légèrement anxieux, il s’enfouit alors dans un recoin et contrôla sa respiration, sa présence étant a peine perceptible. Tapis dans l’ombre il aperçut alors deux silhouette qu’il ne tarda pas a reconnaitre. Sa cousine Katherine et Mr Anjeston ! Que faisaient-t-ils ensemble a une heure aussi tardive ? S’était-elle fait punir ? Attaquer ? Ou avait-elle seulement un cour particulier dont il ne soupçonnait rien avec l’enseignant ? Les observant en silence, son regard se faisait des plus noirs. Sa respiration se fit légèrement saccadé et il reconnu en Hazeyneel quelque chose étant pire que le diable. Il s’empressa de pénétrait dans la salle commune tandis qu’elle semblait prendre la même direction . Une fois a l’intérieur, il reprit une place similaire a celle occupé quelque seconde auparavant dans le couloir du septième étage. Dans l’ombre, il observait sa pure et innocente cousine comme il la voyait, affichait un sourire des plus niais qu’il détesta voir sur son visage. Qu’avait-elle a sourire ainsi ? La joie se lisait sur la McGregor et trahissait un émoie naissant souvent dût au premier amour. Le regard de James se durcit d’avantage et il décida de sortir de sa cachette pour démasquer celle qui aurait déjà dût être coucher a une heure pareille.

    Katherine - « Aaah ! »

    De toute évidence il l’avait surprise . Loin d’afficher un sourire espiègle ou satisfait comme il aurait pût le faire dans un autre situation, son visage resta fermer. Il s’inquiétait de se qu’il pensait avoir découvert et n’avait aucun envie de rire. Semblant froid et distant il ne lâcher pas Katherine du regard et semblait quelque peu déstabilisant.

    Katherine - « Ca t’arrive souvent de surgir de nulle part comme çà ?! »
    James – « Ça dépend… Ça t’arrive souvent de sortir en pleine nuit ? »

    Un ton légèrement cassant et moralisateur. Ses prunelles bleue-grise plongeait sur celle qui avait souvent apaiser son cœur lorsqu’il était jeune sans qu’elle ne le sache vraiment, James semblait vouloir la protéger et devinait ses pensée. De nombreuses question résonnait dans sa tête mais une principale revenait sans cesse. Que faisait-elle avec Hazeyneel ? Il revoyait encore se sourire si gnangnan et transpirant de sentimentalisme trônait sur les lèvres de celle qui comme lui n’avait jamais était un cœur a prendre . Ce souvenir renforça sa froideur déjà pourtant bien présente. Sa cousine entretenait-t-elle une relation amoureuse avec un professeur ? Il était perplexe et ne savait que pensée. Un part de lui-même lui disait que ce n’a pouvait pas être le cas car Katherine lui en aurait probablement parlé même si elle aurait devinait qu’il désapprouverait. Car a vrai dire ce n’était pas bien le fait que Cat sorte avec un prof qui le dérangeait au final, bien qu’il trouvait ça complètement stupide et irréfléchie, mais ce qui le gêner c’était surtout le fait qu’elle le lui ait cacher. Comment avait-il pût s’abstenir de lui confier une chose aussi importante. Jamais l’un sans l’autre. Avait-elle oublier ? Avait-elle aussi peu confiance en lui pour omettre de lui avouer quand son cœur se mettait enfin a battre pour quelqu’un ? James avait dans les veines du sang de Slayers, il ne pouvait être que protecteur et jaloux, désireux de voir toutes celle qui comptaient a ses yeux restaient pour l’éternité sienne et ne jamais s’abandonner dans les bras d’un autre. Mais il n’était pas stupide et savait que cela était impossible et parfois il avait espéré qu’un jour elle trouve l’amour, se sentiment étant synonyme de faiblesse pour lui mais de bonheur pour elle, la jeune fille l’ayant largement mérité. A présent elle l’avait trouvé mais elle avait trouver inutile de l’en avertir. Il s’en sentait blesser.

    Katherine - « Qu’est-ce qui t’empêche de dormir ? Tu as une mine affreuse… On dirait que tu as des rides. C'est le fantôme de William qui revient te hanter ?! »


    Un léger sourire passa sur ses lèvres . William, son grand père. Les mots de la jeune fille lui rappela de léger souvenir mais qui atténua son air grave a peine quelque seconde. Ses yeux continuait d’essayer de comprendre celle qui se trouvait devant lui. Elle agissait comme si de rien n’était, inconsciente des question que se posait son cousin et des tourments de son cœur a présent. Cependant il avait bien l’intention de rentré dans le vifs du sujets, incapable de faire semblant.

    James – « Je t’ai vu » fit-il toujours sur un ton de plus sec et le visage fermer. Elle ne semblait pas comprendre où il voulait en venir alors il rajouta quelque mots. « Je t’ai vu embrasser Mr Anjeston il y a de cela une heure. »

    Il continuait de la regardait et son regard trahissait d’avantage sa colère. Il ne les avaient pas vu s’embrasser, il prêchait seulement le faux pour découvrir le vrai. Il connaissait tellement sa cousine que à a sa réaction il devinerait si Katherine sortait bel et bien avec son professeur. A toi de jouer McGregor. Tu a toute les cartes en main !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katheryne McGregor

avatar

Messages : 97
Localisation : Derrière ton ombre
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*   Mar 21 Juil - 22:54

    « Ca t’arrive souvent de surgir de nulle part comme çà ?! »
    « Ça dépend… Ça t’arrive souvent de sortir en pleine nuit ? »
    " Oui... Tout comme toi ! Tu sais, avant, on le faisait ensemble... "

    James avait-il les vers ce soir ? Quelque chose avait surement dû contrarier le jeune homme et étrangement, Katheryne se doutait qu’il ne s’agissait pas d’un de ses colocataires de chambrée… sinon, elle n’aurait pas hérité de ses yeux ravageurs d’orage pour guise de bienvenue au bercail. C’était gentil, après tout ce temps –-‘.

    Et puis, pourquoi ce dernier était-il encore debout ? Ne devait-il pas être au fond de son lit en train de roupiller en rêvant de toutes ses gourdasses avec qui il trainait constamment ?! Elles qui devaient être si intéressantes, pourquoi ne pas les rejoindre dans leurs dortoirs ? C’est ce qu’il faisait surement quelques années plus tôt. Pourquoi avoir changé d’habitudes ? Décidément, James était bien étrange ses derniers temps. Il n’était jamais arrivé que les cousins Slayers-McGregor n’arrivent pas à se comprendre. Bien entendu, ils avaient de nombreuses piques de becs mais en général, l’un comprenait l’état d’esprit de l’autre et son mode de réflexion, d’action et de cohabitation. Là… cela ne semblait pas être le cas. Un caillou tomba alors sur le cœur de la jeune McGregor. Cela voulait-il dire que leur lien était en train de se déchirer ? Si James n’était plus là… L’angoisse se fit légèrement présente, faisant remarquer sa présence envers une personne qui ne doutait jamais d’elle, au contraire des autres. Qu’était-ce ce sentiment ? Comme si on perdait quelqu’un… Tout çà parce que Katheryne savait qu’elle ne pouvait pas lui répondre sans lui mentir. Or, l’une des règles d’or de la jeune fille était de ne jamais user de stratagème aussi bas envers ceux qu’elle chérissait… mais, quand leur bien-être était en danger ? Après tout, avec Gallner qui était devenu grand Inquisiteur, Hazeyneel et Katheryne avaient bien du souci à se faire si tout était découvert. La vie paraissait bien tordue ses derniers temps…

    « Je t’ai vu »
    « Comment ? De quoi parles-tu ? »
    Étonnée dans tous les sens du terme, la jeune fille sentit son cœur manquer un battement. De quoi son cousin pouvait-il bien l’accuser ? Car, il s’agissait bien d’une accusation vu le regard meurtrier qu’il lui lançait en cet instant. Envisageait-il de la tuer ? Demandant un complément d’information à James, Kathy avait comme un très mauvais pressentiment.
    « Je t’ai vu embrasser Mr Anjeston il y a de cela une heure. »

    Comment ? Comment cela se pouvait-il ? Ils faisaient pourtant attention. Tellement attention que cela en devenait pénible par moment, même. James n’avait vraiment rien de stratégique, ni d’accommodant. Entré dans le vif du sujet de manière si froide, sans chercher à détourner l’attention de la jeune fille était tout sauf adapté à la situation. Pourquoi n’avait-il pas plus de jugeote comme Blake parfois ? Quoique… le problème ne venait pas de là. James avait raison. Et s’il savait… Cependant, personne ne devait savoir. Pas maintenant. Pas depuis l’attentat. L’interdit avait toujours fait frissonner les McGregor au point de leur en faire perdre la raison. Néanmoins, Katheryne ne pensait pas avoir perdu la raison mais, elle ne pouvait pas expliquer à son cousin. Pourquoi fallait-il qu’il soit si curieux ? Si impétueux ? Si… James ? … Katheryne l’avait toujours aimé pour ce qu’il était et même en cet instant, elle n’arrivait pas à le détester. Le visage stable et inexpressif, elle tentait de se concentrer sur chaque parcelle de sa peau pour ne pas avoir à se trahir, la vérité lui faisant trop mal : elle allait devoir mentir à son cousin. La personne la plus proche d’elle en dehors de son frère. Matthias était-il au courant ? James avait-il été aussi stupide pour lui avoir fait part de ses doutes ? Si c’était le cas, Hazeyneel était en danger de mort. Matthias n’avait plus aucune foi, ni morale. Mais, le problème n’était pas son lycan de frère amateur de chair fraiche et sanglante mais plutôt un cousin fouineur qui ne se rendait pas compte qu’en mettant ouvertement les pieds dans le plat, on risquait de tout perdre en provoquant la plus belle dispute du siècle. En effet, si Katheryne restait calme, tout se passerait bien. Le seul hic, c’était ce regard assassin qui la fusillait sur place comme une pauvre âme menée à l’abattoir.

    Le sang de Katheryne ne faisait qu’un seul tour si tourbillonnant qu’elle aurait pu en avoir le tournis si elle ne s’était pas assise. Dans sa tête, une seule question tourbillonnait : pourquoi. Pourquoi avait-il fallu que leur première discussion depuis des lustres soit celle-ci ? Cependant, les dés avaient été jetés. On ne pouvait plus revenir en arrière : c’était trop tard ! Maintenant, il allait falloir jouer la comédie.
    Pardonne-moi James, mais tu ne me laisses pas le choix.


    Se forçant à sourire, Katheryne réussit à esquisser une mimique amusée sur ses lèvres alors qu’elle avait plutôt envie de pleurer. Se calant au fond du fauteuil, elle repris la phrase de son cousin. « Tu m’as vu embrasser M.Anjeston ? Es-tu bien certain qu’il s’agissait de moi ? » Laissant le temps de la réflexion à James, Katheryne attendit quelques secondes avant de poursuivre, consciente que son cousin prendrait la mouche, certain de ce qu’il avait vu. « Enfin James, soit sérieux cinq minutes. Ta petite blague est mignonne mais depuis quand les prof s’intéressent aux élèves et vice-versa ? C’est les hormones qui te dérangent. C’est pour çà que t’es si étrange ses derniers temps ? Et je ne parle pas de ton comportement avec Susi. Tu m’expliques ou tu comptes me tuer sur place en me transperçant avec la foudre de tes yeux ? »

    Désolé James, mais vu le regard noir que tu lances, il fallait détourner la conversation. Malheureusement, elle reste autour d’un sujet délicat et en équilibre mortel mais, Katheryne ne pouvait pas faire autrement pour s’en sortir. Car, elle devait s’en sortir en te mentant au minimum. Le seul problème, c’était que comme James, Katheryne ne savait pas ne pas être franche. La soirée promettait d’être longue. Tout deux avaient des choses à se reprocher vis-à-vis de l’autre. Le seul problème était qui sera le dernier sur le ring pour gagner ce combat. S’il pouvait y avoir deux vainqueurs, cela arrangerait les choses… Si seulement, il pouvait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Slayers Kent

avatar

Messages : 677
Age : 27
Localisation : Dans la grande Salle
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*   Sam 25 Juil - 10:17

    Katherine - « Tu m’as vu embrasser M.Anjeston ? Es-tu bien certain qu’il s’agissait de moi ? »

    James eut un léger geste de recul, surpris qu’elle tourne ainsi ses accusations au ridicule. D’un côté a quoi c’était-il attendu ? Qu’elle lui avoue simplement et purement ses fautes ? Qu’est-ce qu’il pouvait être naïf parfois. Il restait quelque peu perplexe. Il avait menti. Il ne les avaient pas vu et pourtant il ne pouvait pas le lui avouer. D’abord par fierté. Ensuite car il n’était pas certain qu’elle le prenne bien. James détesté les mensonges et Katherine presque autant que lui. S’il y avait quelque chose qu’il ne supportait pas c’était bien les secret car son existence même en avait lui-même était une durant de nombreuse année, pour de nombreuse personnes. Ironie du sort, c’était ce même jeune homme qui haïssait tant les cachoteries qui faisait preuve d’autant de mystère à présent . Il n’avait toujours pas avertir sa cousine pour Susi ou même Ellôra mais le moment n’était pas propice aux confidences et malgré sa légère surprise il gardait en mémoire se sourire si niais qu’il avait aperçut sur les lèvres de Katherine. Il y avait quelque chose de louche entre Mr Anjeston et la McGregor. Il le savait !

    James – « Oui j’en suis sûr tu sou… afin vous…. »

    Son affirmation manquer de conviction et il avait faillit avouer qu’il avait vu Katherine sourire. Cela pouvait semblait un peu facile de tiré des conclusions hâtive rien qu’a cause d’un simple sourire mais James était têtue et buté et persuadé qu’il y avait anguille sous roche. Une part de lui-même espérait qu’il se trompait car non seulement sa cousine lui aurait cacher une histoire d’amour mais en plus de cela elle serait en train de lui mentir.

    Katherine - « Enfin James, soit sérieux cinq minutes. Ta petite blague est mignonne mais depuis quand les prof s’intéressent aux élèves et vice-versa ? »

    Elle se moquait de lui et de ses affirmation et cela l’énerva d’avantage. Il ne cesser de la fusiller du regard. Il n’aimait pas ce petit air supérieur qu’elle avait – même si l’arrogance était toujours de mise dans la famille – avec lui comme si elle s’adressait a un gosse de six ans qui ne comprenait rien a la vie. La vérité était que les propos de la demoiselle donnait matière a réflexion. Après tout c’était vrai. Katherine était une élève comme les autres. Enfin c’était une McGregor et cela la placer d’office aux dessus de tous, mais de là a être capable de séduire un professeur… Pourtant James savait que c’était possible tellement il avait une grande estime de la jeune fille. De toute façon il avait toujours raison même lorsqu’il avait tord. Quand bien même il aurait eut la preuve formelle qu’il s’était trompé, il aurait trouver une excuse pour affirmer qu’il n’avait accusé la rouge et or d’aucun délits.

    James – « Oh soit sympa tu veux. N’me prend pas pour un con. Croie moi en ce moment j’ai envie de tout sauf de rire. Ça ne m’amuse pas du tout de savoir que ma cousine est beaucoup plus stupide que j’ne l’pensait. »

    Il l’insultait sans qu’il ne se cache de réel méchanceté derrière, agacé qu’elle continue de nier. Ce qui l’agaçait également c’est qu’elle veulent le faire douter et qu’elle était presque en train d’y parvenir. Lui qui était tellement sûr de lui commençait a se poser des question. C’était tellement facile, elle le connaissait par cœur. D’ailleurs lui aussi savait quoi faire ou quoi dire pour la déstabiliser mais la colère l’empêcher de réfléchir correctement.

    Katherine – « C’est les hormones qui te dérangent. C’est pour çà que t’es si étrange ses derniers temps ? Et je ne parle pas de ton comportement avec Susi »

    A l’évocation du nom de Susi, James sentit le rouge lui montait légèrement aux joues et il passa une main dans ses cheveux pour se donner contenance. Sur le coup, il avait abandonné sa position de défense et regarder de part et d’autre, un peu mal a l’aise. Alors comme ça elle avait remarquer ? Oh putain non ! C’était si flagrant que ça qu’il était amoureux d’elle ? Il se sentait bête sur le coup. Il ne savait pas quoi dire. Mentir ? Dire la vérité ? James réalisa tout a coup que ses dernier temps il avait plus ou moins évitait sa cousine car il ne savait pas comment aborder le sujet. Et voilà que maintenant elle lui tentait une perche qu’il ne demandait qu’a saisir pour ce libéré d’un poids devenant trop lourd a porter mais la situation était tout sauf adapter.

    Katherine – « Tu m’expliques ou tu comptes me tuer sur place en me transperçant avec la foudre de tes yeux ? »


    James eut un léger rire nerveux avant d’afficher un sourire amuser et de baisser le regard. Il s’agissait de Katherine. Pas de n’importe quel fille . De Katherine ! Sa cousine, celle qu’il adorait tant. Impossible de resté agressif avec elle trop longtemps bien qu’il avait encore des choses a lui reprocher. Seulement elle semblait avoir toucher le point faible pour faire dériver la conversation.

    James – « Je ne sais pas » fit-il ironiquement. « La perspective de te voir brûler sur place me semble intéressante. J’me demande la tête que ferais Karly en apprenant que ses petit enfants se sont entretué. » rajouta-t-il en portant sa main a son menton en faisant style de réfléchir avant d’afficher un sourire espiègle si… lui !

    James utilisait l’humour, preuve qu’il rangeait les griffes et se mettait presque a ronronnait, le roi lion étant plus a même de communiquer. Agissant ainsi il cachait aussi le fait que la conversation prenait une tournure qui le mettait en position délicate.

    James - « Puis…. je ne vois pas pourquoi tu évoque Susi. Elle n’a rien a voir dans cette histoire. Et j’n’suis pas du tout étrange. J’suis comme d’hab. 100% moi. »

    Un sourire rassurant et un air jovial. Si elle lui cacher des choses il lui en cacherait aussi. Pour lui ça avait toujours était ainsi, c’était donnant donnant. Si elle voulait des aveux de sa part elle devrait également lui en faire. Si elle voulait sa confiance elle devrait en avoir en lui. Autant fier et buté l’un que l’autre, impossible de déterminer lesquels des deux avoueraient en premier ses tords. James était persuadé que ce serait elle qui faiblirait en premier. Il était l’homme. Il était donc plus fort. Plus habile. Plus rusé. Plus a même de cacher ses sentiments. Mais une chose était essentielle a savoir, en avait-il envie ? Ses derniers temps il aurait bien eut besoin de se confier a quelqu’un mais sa meilleure amie était au centre de l’intrigue, son meilleur ami avait lui-même quelque soucis sentimentaux dont James n’était pas étranger et qui impliquer sa petite protéger et c’est a peine s’il croisait Juliet au détour d’un couloir. Katherine était la seule qui soit a même de le comprendre réellement sans le juger et qu’il n’ai l’impression de se montrait faible en avouant qu’il était amoureux.

    James – « Mais euh…. Juste comme ça pour savoir…. j’m’en fiche hein…mais… qu’est-ce que tu veux dire par " étrange " ? Tu trouve que j’la colle trop ? Elle t’a dit quelque chose ? »

    Sa voie trahissait le désir de savoir si Susi avait remarqué ses gestes d’attention, préférant jouait dans le subtil avec la Diamentino plutôt que de l’inviter directement a sortir avec lui. Pour l’instant Katherine semblait gagner la partie, réunissant a merveille sa diversion. Mais cela allait-il durer ? Allez savoir….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chien && Chat réunis font même frémir l'orage_ pv*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assassinat, collaboration entre un chien et un chat
» S'entendre comme chien et chat (Pv Uridan Sangried)
» boon petit chien 6 ans a adopter spa 27
» Testament d'un chien
» Chat transatlantique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • poudlard intra muros • :: ▄ les tours :: Salle commune des Gryffondors-
Sauter vers: