AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)

Aller en bas 
AuteurMessage
Corey T. White
I'll Be Just Fine Pretending I'm Not !
avatar

Messages : 105
Age : 33
Localisation : Trying to find my place in this F******* world!
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)   Jeu 16 Juil - 16:32







So turn around ,walk away
before you confuse the way we abuse each other
you're not afraid of getting hurt
and I'm not afraid of how much i hurt you

I'm well aware I'm a Danger to my self
are you aware I'm a danger to others ?
There's a crack in my soul
You thought it was a smile


    Corey poussa un profond soupir alors qu’il était allongé sur son lit. Si seulement il avait été possible qu’il ait une chambre pour lui tout seul, cette idée de dortoir ne lui avait jamais plu. Il aimait son indépendance, il aimait la solitude mais par-dessus tout il aimait à garder une certaine intimité. Tant de choses si rarement possible à Poudlard ! Son soupir se transforma rapidement en grognement alors qu'un élève s’amusait à taper avec une petite balle contre le mur et le bruit répétitif que cela provoquait avait le don d’irriter le jeune White. Il bondit sur ses deux pieds, presque décidé à faire avaler l’objet par le principal intéressé. Pourtant il n’avait aucune envie de se retrouver encore en retenue, c’était à croire qu’il avait prit un abonnement ! Il se contenta donc d’un regard furieux et dévastateur en direction de la source du bruit…

    Marmonnant une foule de jurons plus salaces les uns que les autres, il ouvrit le coffre au pied de son lit. Bien évidemment après avoir ôté les divers sortilèges de protection qu’il avait été capable d’accomplir pour éviter que les curieux ne viennent fouiner dans ces affaires. Comme regardant un trésor hautement convoité, il souriait à présent d’un air a la fois malsain et victorieux. Sans laisser a quiconque l’occasion de voir ce que contenait son coffre, il saisit son sac de cours et y fourra plusieurs objets. Pointant finalement sa baguette sur le coffre, il le referma et reformula ses sortilèges. Sans perdre une seconde de plus, Corey quitta le dortoir. Il devait être a peu prêt vingt et une heure et le soleil avait déjà complètement disparu, laissant place à une lune ronde et haute dans le ciel.

    Passant une main dans ses cheveux noirs, il les ébouriffa au passage, se donnant cet air désinvolte qui lui allait si bien. Son sac sur l’épaule et les mains dans les poches, il traversa la salle commune. Comme toujours il ne prêta pas grande attention aux autres, il était déjà dans sa bulle. Sortit de la salle commune, il prit le chemin de la tour d’Astronomie. En gros flemmard qu’il était, c’était son refuge préféré car le plus proche de sa salle commune. Il aurait pu aller dans le parc, mais il aurait eu à traverser tout le château et rien que d’y penser, le fatiguait déjà. Poussant la porte de la salle de cour déserte, il afficha un air satisfait et posa son sac sur la première table qui se trouva devant lui.

    Corey – Parfait !

    Et il sortit enfin le contenu de son sac….Des bougies, deux bouteilles et un épais roman à la couverture usée. Corey s’approcha des immenses fenêtres et il installa quelques bougies autour de lui, il les alluma tour à tour avant de prendre appuis contre le mur de pierre. Il se laissa glisser lentement sur le sol et il ouvrit aussitôt une des bouteilles qu’il avait apportées. Il but quelques gorgées d’alcool et dans un bruit sourd il s’empara du roman. Sur la couverture rouge foncée il était possible de déchiffré : « Romeo & Juliette » par William Shakespeare.
    Un de ses livres préférés ! Pas très masculin me direz vous mais Corey avait toujours aimé les histoires d’amour et surtout si elle finissait de manière tragique !!! Il aimait aussi beaucoup la poésie et ce genre de choses pas très viril mais après tout très souvent écrite par des hommes.

    Haussant les épaules, il ouvrit le roman la ou il s’était arrêter la dernière fois. Roméo venait d’aller voir le prêtre et il était a présent en chemin pour rejoindre la belle Juliette. Bientôt leurs destins brisés seraient liés à jamais ! Un frisson parcouru le dos de Corey, il avait beau l’avoir lu cent fois, c’était toujours pareil ! Ses yeux bleus glissaient sur le papier et comme par réflexe il remonta sa manche et alla gratter une plaie qui venait de se fermer quelques heures plus tôt. Des cicatrices, Corey en avait partout sur le corps, si bien qu’il avait presque arrêter de les comptés….Et voila que Roméo avait avaler le poison et Juliette qui ne tarderait pas à se réveillé ! Le sang perla doucement sur la plaie et sans s’en rendre compte il l’étala, tachant au passage sa chemise blanche.

    Au moment ou Juliette constata la mort de son tendre amour, une larme prit naissance au coin de l’œil de Corey. Voila, les vannes étaient ouvertes !!! A cette larme vint s'ajouter une autre, puis encore une…Du revers de sa main il essuya quelques larmes ne se rendant bien évidement pas compte qu’il venait de s’étaler un peu de sang sur le visage. Il devait avoir une étrange allure ! Seul dans la semi obscurité, le visage humide de larmes et tinté de sang…Il avait complètement oublié le reste du monde, profitant simplement de la compagnie de ses amis imaginaires et du silence si rare, si précieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena B. Sullivan

avatar

Messages : 20
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)   Jeu 16 Juil - 21:09


    Elena B. Sullivan pouvait facilement être comparée à un caméléon : elle savait s'adapter à chaque situation. Mais comme tout le monde, il lui arrivait de perdre son sang froid. Peut être même un peu plus fréquemment que la moyenne de la population. Les signes avant-coureur étaient aisément reconnaissables. Le rouge lui montait au joues, elle fulminait, ses poings se crispaient, sa respiration s'accéléraient et en devenait presque assourdissante, sa bouche tremblait et ses sourcils se fronçaient aussitôt. Cependant, ce soir là, Lena était d'une humeur extrêmement sociable et joyeuse. Tout lui semblait aller à merveille. Ses devoirs étaient terminés à l'avance. Les différents sujets l'avaient beaucoup intéressée, elle n'avait donc pas réellement perçu cela comme du travail à proprement parlé.

    Lena sortit de son bain en essorant ses cheveux puis en les frotta avec une petite serviette éponge. Elle s'enroula dans une serviette plus large, pour se sécher. Elle profita de la possession de sa petite serviette pour anéantir deux ou trois moustiques qui lui tournaient autour. Les gouttes perlant sur ses épaules et ses bras s'envolaient au rythme de ses mouvements déchaînés. Elle parvint à atteindre son but tant bien que mal. Elle enfila son uniforme de Serdaigle, arborant fièrement l'écusson des bleu et bronze, d'un geste fluide, elle aplatit quelques mauvais plis de sa jupe et rajusta sa chemise. Elle passa dans son dortoir. Ce que Natasha lui manquait. Elle aurait adoré partager un dortoir avec elle. Tout était mieux avec elle, tout était plus vivant, plus euphorisant. Bien qu'elles s'entendaient à merveille, les deux cousines étaient fort différentes. Natasha ne se préoccupait pas de ce que les gens pensaient, elle ne voulait pas être leur amie, elle ne voulait pas être aimée, elle s'en fichait. Et Lena admirait cela. Car elle était tout l'opposé. Elle voulait être appréciée, elle voulait se sentir utile et aimée. Elle avait en elle le besoin d'être reconnue pour ce qu'elle avait fait, ou ce qu'elle ferait. En réalité, la plus importante différence qui demeurait entre les deux cousines Sullivan, consistait à comprendre la même différence qui opposait Être et Paraître. Natasha était, et Lena ne faisait que paraître.

    Elena traversa la salle commune d'un pas léger, ne jetant même pas un coup d'œil alentour afin de savoir qui se trouvait là. Ses pensées allaient et vagabondaient au gré de son imaginaire, sans prendre le temps de s'ordonner, de s'organiser. Elle se glissa à l'extérieur de la salle des bleu et bronze. Aussitôt, un vent la fouetta en plein visage. Ses cheveux s'envolèrent presque. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux : le vent était glacial. Elle aurait presque put sentir ses joues passer du rose au banc. D'un geste rapide, elle dégaina sa baguette et ferma la fenêtre restée ouverte, certainement par mégarde... ou par un esprit frappeur. Elle continua sa route. Elle voulait un endroit calme, apte à développer son imagination. Une salle s'imposa aussitôt dans son esprit comme une évidence. D'un pas décidé, elle avança vers la Tour d'Astronomie. Lorsqu'elle en poussa la porte, elle constata avec une certaine stupéfaction que la place était prise. Par Corey White. Il était à Serdaigle, en même année qu'elle. Pourtant, elle se rendit soudain compte qu'elle ne le connaissait pas. Du moins pas vraiment. Oh bien sûr, ils avaient déjà échangé des paroles et parfois même quelques avis, mais rien de plus. Elle remarqua alors les bougies ainsi que les deux bouteilles. Peut être attendait-il quelqu'un. Elle pénétra quand même dans la salle, essayant de faire le moins de bruit possible pour éviter de le déranger. Elle n'avait jamais été très discrète, on pouvait se douter qu'il avait dû déjà remarquer sa présence.

    Avec étonnement, elle vit qu'il lisait un classique : Roméo & Juliette. Lena adorait ce livre, il était d'une telle poésie naturelle. Elle l'avait certainement lu un million de fois. Elle n'avait jamais imaginé Corey avec une œuvre de ce genre. Mais après tout, il était à Serdaigle tout comme elle. Ils devaient donc avoir certains points communs.

    Lena - « Roméo & Juliette hein ? Sublime. C'est la fin tragique qui lui donne une grande partie de sa beauté. »

    Ses lèvres s'étirèrent en un sourire franc, comme à chaque fois qu'elle parlait d'une chose qui la passionnait. Elle passa une main dans ses cheveux encore humides pour remettre quelques mèches à leur place. Ses yeux se posèrent à nouveau vers les deux bouteilles et les bougies.

    Lena - « Je suis désolée, je m'invite comme ça. Peut être attends-tu quelqu'un ou bien es-tu venu dans l'espoir de trouver un peu de solitude, comme moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corey T. White
I'll Be Just Fine Pretending I'm Not !
avatar

Messages : 105
Age : 33
Localisation : Trying to find my place in this F******* world!
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)   Ven 17 Juil - 17:10




    Un mouvement à peine perceptible, un froissement de tissus, des yeux qui se pose sur vous. Ce genre de choses sont faciles à sentir lorsque l’on est seul et que le silence nous entoure. Pourtant Corey était bien décidé à ne pas se laisser perturbé, ou peut être avait il simplement la flemme de lever un œil. Le Serdaigle avait bien compris que quelqu’un était entré mais avec un peu de chance, si il ne lui accordait pas la moindre attention, il partirait aussi vite qu’il serait arrivé. La lueur des bougies dansait autour de lui et avec l’effet de contre jour il aurait de toute façon probablement été incapable de reconnaître son visiteur. Un bref instant, il hésita à planquer l’alcool, et si il s’agissait d’un prof ?!? Prêt a prendre le risque, il ne bougea pas…La première parole viendrais de l’autre coté et non du sien et d’ailleurs elle ne se fit pas attendre longtemps.

    Lena - « Roméo & Juliette hein ? Sublime. C'est la fin tragique qui lui donne une grande partie de sa beauté. »

    Relevant finalement lentement l’un de ses yeux bleus, il s’arrêta sur le visage de Lena. Il avait mis quelques secondes à distinguer ses traits dans l’obscurité ambiante. La jeune demoiselle était l’une de ses camarades de Serdaigle et bien qu’il ne la connaissait que de manière superficielle, elle faisait partie des gens qu’il avait classé dans la catégorie « + ». Ce qui veut tout simplement dire : Tu m’intéresses et je veux bien apprendre à te connaître. Ravis de voir qu’il ne s’agissait pas de quelqu’un qu’il aurait envie d’envoyer balader, il se laissa aller à un bref sourire difficilement identifiable avant de répondre d’une voix calme.

    Corey – Tragique… peut être…Ce qui est vraiment beau c’est que leur amour n’aura pas le temps de flétrir. Ils n’auront pas le temps de se tromper, de se faire du mal ou encore tout simplement d’aller aimer ailleurs…

    Corey avait toujours eut une étrange vision de l’amour et il en était pleinement conscient. Pessimiste et défaitiste, il ne considérait pas l’amour comme quelque chose de sure et encore moins comme une valeur acquise. Glissant son doigt à la page qu’il parcourait quelques secondes plus tôt, il referma partiellement le bouquin et concentra cette fois sa pleine attention sur Lena. Elle avait les cheveux mouillés et les flammes des bougies dansaient sur ses traits gracieux. Elle était très jolie et il aurait été ignorant voir même aveugle de ne pas le remarquer ! Corey était loin d’être insensible à la beauté en générale, et ce même si une fois encore il n’avait pas forcement la même vision de la chose que la plupart des gens. Quelque chose dans le regard et les attitudes de Lena lui plaisait, quelque chose qui sonnait faux ou peut être quelque chose de briser. Il n’était pas encore capable d’identifier cette fêlure mais selon lui elle était bien là.

    Lena - « Je suis désolée, je m'invite comme ça. Peut être attends-tu quelqu'un ou bien es-tu venu dans l'espoir de trouver un peu de solitude, comme moi ? »

    Corey afficha un air très sérieux, passa une main dans ses cheveux noirs et répondit sans réfléchir…

    Corey – La solitude ne se partage pas ! Je n’attends personne car j’estime qu’il n’est pas possible de trouver meilleure compagnie que sois même.

    Corey et sa franchise, Corey et sa façon de ne pas réfléchir avant de parler...Il pencha la tête sur le coté et saisi l’une des bouteilles d’alcool. Il aurait pu se précipiter pour se corriger, histoire d’être certains que Lena ne le prendrait pas mal mais ce n’était pas son genre. Elle subissait de cette façon un des nombreux tests qu’il aimait à faire passer à tout ceux qui l’approchait. Aurait elle envie d’aller voir plus loin que les simples apparences ? Il but donc lentement plusieurs gorgées, laissant planer ses paroles dans les airs et lorsqu’il reposa la bouteille sur le sol il reprit enfin le parole.

    Corey – Cela dit ! Ça ne me dérange pas que ce soit toi qui brises ma solitude. Disons que tu fais partie de ceux dont je peux tolérer la présence.

    Il ricana et adressa un léger clin d’œil à sa camarade. Corey se moquait de lui-même mais c’était à elle de le comprendre ou non. Reculant une bougie, il invita la demoiselle à entrer dans le cercle de lumière. Le sang de sa blessure à l’avant bras commençait déjà à coaguler et à reformer une fine croûte, il s’empressa donc d’aller gratter à nouveau la plaie. C’était un réflexe devenu totalement inconscient à force d’être répété inlassablement. Pour ce qui était des ces yeux encore humides, il n’avait aucunement jugé nécessaire d’essuyer les larmes. Les faux semblants sont tellement fatiguant !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena B. Sullivan

avatar

Messages : 20
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Re: Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)   Dim 19 Juil - 10:02


    Corey – Tragique… peut être…Ce qui est vraiment beau c’est que leur amour n’aura pas le temps de flétrir. Ils n’auront pas le temps de se tromper, de se faire du mal ou encore tout simplement d’aller aimer ailleurs…

    Lena mis quelques secondes a analyser ce que Corey avait dit. Elle n'avait jamais vraiment vu les choses de cette façon, mais elle savait reconnaître un raisonnement meilleur que le sien. Et c'était le cas. En l'espace d'un éclair, Corey avait réussit à changer l'image qu'elle avait de lui. Elle se rendit compte qu'en réalité, elle n'avait aucune idée de comment le percevoir. Les deux bouteilles et les bougies attirèrent son attention. Remettant une mèche humide derrière son oreille, elle se sentit un peu moins guillerette. Elle allait certainement devoir partir, même si la jolie Serdaigle n'en avait pas envie. Elle se sentit soudain gênée, le rose lui monta aux joues. Encore une chose incontrôlable chez Lena. Probablement encore plus que ses sautes d'humeur. Le rougissement intense dés que la situation prenait une tournure à laquelle elle n'avait pas pensé.

    Lena - « Je suis désolée, je m'invite comme ça. Peut être attends-tu quelqu'un ou bien es-tu venu dans l'espoir de trouver un peu de solitude, comme moi ? »

    La solitude. Ce mot lui rappelait toujours Natasha. Sa Natasha, sa Gryffondor. Elles amaient tellement se remémorer le premier jour où on les avait présenter. Les deux cousines Sullivan. Elles étaient jeunes, n'avaient encore même pas découvert leurs pouvoirs. Mais ce qu'elles s'étaient juré ce soir là était, à leurs yeux, la plus belles des promesses. A cette époque, peut êre n'avaient-elle pas conscience de la beauté de leurs paroles, mais à présent il n'y avait plus de doute. Petites filles désillusionnée, ayant toujours l'impression d'être délaissées. Elles s'étaient juré de rester seules ensemble. Et même si pour certain, cela n'a aucun sens, pour elles ça signifiait tout. Absoluement tout.

    Corey – La solitude ne se partage pas ! Je n’attends personne car j’estime qu’il n’est pas possible de trouver meilleure compagnie que sois même.

    Lena avait reçu cette phrase en pleine figure, comme une claque qui lui aurait laissé une trace perceptible sur la joue. C'était comme si il avait lu ses pensées pour lui renvoyer exactement le contraire Elle ne comprenait pas. Évidemment, elle aussi désirait être seule ce soir là, mais la compagnie de qui que ce soit aurait toujours été appréciée, bénéfique. Elle qui recherchait toujours l'amour et l'amitié des gens autour d'elle, avait beaucoup de mal à saisir ce genre de point de vue. Elle interprêtait ça comme une façon de se juger mieux que les autres. Et elle ne se trouvait pas apte à juger qui que ce soit, encore moins elle même. C'était comme une sorte, d'arrogance. Mais la façon dont Corey l'avait dit ne raisonnait pas de cette manière dans son esprit. C'était... étrange. Elle avait du mal à le cerner. La situation échappait de plus en plus à son contrôle, en réalité, elle n'avait plus aucun contrôle sur quoi que ce soit. Lui avait-il clairement dit qu'il préférait être seul et qu'il désirait qu'elle parte ? Oui, c'était sûrement ça. Elle lui trouvait quelque chose d'intéressant, qui sortait du commun. Elle aurait aimé en apprendre plus, mais il ne semblait pas être de cet avis. Elle effaça la deception de ses pensées et fit un imperceptible mouvement de recul. Elle aurait voulu lui répondre. Lui répondre une grande phrase empreinte de philosophie désanchantée, des paroles qui l'auraient rendues mystérieuse, intelligente, qui auraient fait qu'on ait envie de passer un moment avec elle. Mais elle ne trouvait rien. C'était une sorte de néant. Elle allait tourner les talons après que Corey ait fini de boire. Voilà elle l'avait décidé, planifié, c'était prévu, calculer. C'était ce qu'elle ferait.

    Corey – Cela dit ! Ça ne me dérange pas que ce soit toi qui brises ma solitude. Disons que tu fais partie de ceux dont je peux tolérer la présence.

    Un sourire. Un sourire que Lena ne put empêcher ses lèvres de former. Son pseudo-plan était perturbé, mais elle ne serait pas toute seule. Ça ne le dérangeait pas que ce soit elle. Il l'appréciait donc un minimum. Elle ne savait pas encore quel rôle elle aurait à jouer pour que le minimum se transforme en maximum. Il fallait pour cela qu'elle en sache plus sur lui. Il déplaça une bougie, l'invitant ainsi à la rejoindre. Les flammes se trémoussaient lentement autour d'eux. Lena était impressionnée, Corey avait su créer une ambiance. Elle, elle n'aurait jamais eu cette idée. Mais elle retenait pour une prochaine fois où elle viendrait ici. Elle s'assit à côté de lui, se laissant glisser au sol. La chaleur du feu la réchauffait agréablement, comme une douce sensation. En étant plus près de lui, elle remarqua les yeux humides de Corey. Ce livre faisait des ravages. Littéralement. Il pouvait vous ravager l'âme, bousculer toutes vos visions. C'était ce que Lena aimait dans un livre. Qu'il la change, ne serait-ce que le temps de quelques pages. Mais elle trouvait cela fantastique, ce que l'on pouvait faire comprendre grâce à l'écriture. Elle même avait toujours eu du mal à exprimer ce qu'elle ressentait. En repensant à la fin tragique qu'avait raconté Shakespeare, une petite larme roula le long de sa joue pour aller mourir au coin de ses lèvres. Elle fut secouée d'un petit rire. Elle se trouvait ridicule. Et elle n'avait rien à dire, ce qui l'agaçait profondément. Non pas que le silence la dérangeait, mais une soirée à plusieurs n'était pas considérée comme une bonne soirée si il n'y avait pas eu de fou rire ou de passionnantes conversations. La bleue et bronze jeta un regard à son camarade, et à son grande surprise, elle tomba nez nez avec... du sang. Elle allait sortir sa baguette, mais elle eu au fond d'elle même l'intuition que ce n'était pas ce qu'il fallait faire. Corey était en même année qu'elle, si il voulait que cette blessure guérisse, il l'aurait soignée lui même. Du moins le pensait-elle. C'était à creuser.

    Lena - « Comment c'est arrivé ? »

    Demanda t-elle en s'approchant pour regarder la blessure de plus près. Elle était à présent face à lui, la main sur son bras pour mieux voir la plaie. Pendant un instant elle pensa qu'il avait de la chance. Peut importe ce qui lui était arrivé, il avait vécu quelque chose, c'était une histoire à raconter. Ça l'avait peut être même changé, quelque part. Elle se dit qu'elle aurait bien aimé qu'il lui arrive quelque chose comme ça, puis se trouva soudain monstrueuse d'avoir de telles pensées. Elle ne trouvait aucun autre mot pour se définir encore plus horriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corey T. White
I'll Be Just Fine Pretending I'm Not !
avatar

Messages : 105
Age : 33
Localisation : Trying to find my place in this F******* world!
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)   Mar 21 Juil - 1:41





    Corey venait de lancer le début du jeu, son jeu, ses tests et l’éternelle façon qu’il avait de tout vouloir étudier, de tout vouloir approfondir. Se rendait elle compte qu’il tentait de tirer des ficelles invisible, faisant d’elle le pantin de ses mots. Il perçut le subtil mouvement de recul ou tout au moins l’hésitation planante et un frisson glissa le long de sa colonne vertébrale. Avait il déjà gagné ? Il avait pourtant placé plus d’espoirs que cela en elle ! Lutte Lena ! C’était un conseil qu’il lui aurait donné d’entrée de jeu si il la connaissait un peu mieux mais il ne pouvait se permettre de jouer la carte de l’évidence puisque la subtilité semblait de mise. Décidant qu’il était peut être allé trop loin il fit un semblant de marche arrière, l’honnêteté paye parfois ! Corey avait décidé que Lena méritait une chance et il l’a lui accorderait donc.

    Reculant une bougie, il venait de l’invitée à le rejoindre. Lena ne se fit aucunement priée, ce qu’il fut en mesure d’apprécier car beaucoup de jeunes demoiselles manquant de confiance en elles auraient joué la carte du retour de test. Une insistance quand à savoir si oui ou non, elle ne le dérangeais "vraiment pas" aurait pu être fatale à la jolie brune. Mais ce fut sans grande stupéfaction finalement que Corey ressentit a nouveau toutes les nuances et subtilités que cachait probablement sa camarade. Il avait toujours été du genre a juger rapidement les gens, a tord ou a raison mais il lui était indispensable d’avoir un avis sur tout et sur tout le monde. A peine Lena eut elle touché le sol que Corey s’accrocha automatiquement à ses yeux, droits et fixe, il y prit refuge. Il était important pour lui qu’une personne ait le cran et le courage de soutenir un regard…Un autre test, juste pour le plaisir.

    La Serdaigle s’était attardée sur la couverture du bouquin et Corey n’avait pas manqué de remarquer la larme qui roula sur la peau de Lena. Faire preuve de tant de sensibilité était selon lui en quelque sorte une preuve d’humanité. En quelques minutes à peine, la demoiselle avait récolté de nombreux points positif, à tel point que à présent Corey en venait presque a attendre la faille. Ses yeux bleus se plissèrent, son regard se fit plus perçant avant qu’il ne se détourne lentement vers la flamme d’une bougie. Le silence ne l’avait jamais dérangé et il jugeait même que c’était bien souvent un très bon moyen de connaître quelqu’un. Mais l’usage veut qu’il n’y ait que avec les gens que nous connaissons réellement bien que les silences sont tolérés ou jugés confortables. Il n’avait même pas vraiment remarqué que ni l’un ni l’autre n’avait prononcé un mot depuis quelques secondes et il s’en accoutumait parfaitement. Miss Sullivan quand à, sembla jugé bon de briser ce calme relatif…

    Lena - « Comment c'est arrivé ? »

    Corey releva un sourcil. De quoi parlait elle ? Il se retint d’avoir un geste de recul lorsqu’elle s’approcha de lui, il n’avais jamais été vraiment a l’aise lors de contact physique avec des "inconnus"…A moins que cela soit purement sexuel bien sure mais c’est un tout autre débat !
    Baissant les yeux vers on bras, il réalisa qu’il était occupé à rouvrir une plaie, sale habitude ! Mais puisque la question lui était posée il ne manquerait certainement pas l’occasion d’y répondre et cela en faisant preuve de toute l’audace et la sincérité dont il était capable.

    Corey – C’est moi qui l’ai fait!!! Un couteau ou une paire de ciseaux ou même a coup de baguette et le tour est joué !

    Il afficha un air malicieux et reprit rapidement la parole tout en relevant la manche de sa chemise.

    Corey – Et ne vas surtout pas t’imaginer quoi que ce soit de trop morbide ! C’est de l’art !

    Corey avait toujours eu une bien étrange vision du morbide, je vous l’accorde mais il n’était pas non plus suicidaire et la part d’auto destruction n’était pas principale responsable de ses actions. La peau de son bras qu’il venait de dévoiler était couverte de cicatrices de tailles diverses, certaines semblaient récentes alors que d’autres n’étaient plus que de fines lignes blanches. Cela faisait des années qu’il s’adonnait à cette pratique ! Un soupçon de fierté et de défis dans la voix il continua son explication.

    Corey – Le tatouage…le piercing…Moi c’est la scarification. Certaines cicatrices sont la parce que je me faisais chier mais d’autres ont une signification. Elles représentent aussi bien le malheur que le bonheur…

    Il saisi délicatement la main de Lena et la fit glisser lentement sur la peau de son bras pour qu’elle puisse sentir les fines irrégularités. Il n'y avait pas que la qu'il avait des cicatrices, son dos, son autre bras, jambes, cou et torse. Un vrai champ de bataille ! Soufflant vers le haut il chassa une mèche rebelle qui lui tombait devant les yeux et il conclut.

    Corey – Ce sont les lignes d’un roman sur ma peau…Mon roman…

    Il posa les doigts de Lena sur une cicatrice en particulier, juste un peu avant son coude, plus large et probablement plus profondes que les autres. Lourde de signification probablement! Remontant lentement les yeux il s’arrêta dans ceux de la jolie brune. Avant d’ajouter quoi que ce soit il espérait recueillir les premières réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Whatever doesn't kill you is gonna leave a scar! (Elena)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (NOV. 85) ADELIGAN • BABE I'M GONNA LEAVE YOU
» Choi Heaven ☆ Always nervous If you’re gonna leave me I just want you to stay
» we're gonna let it burn (elena)
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • poudlard intra muros • :: ▄ les tours :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: