AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden C. Heylel

avatar

Messages : 3
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   Mar 30 Juin - 20:47

Eden C. Heylel ;


      P o r t e u r
      . d e . l u m i è r e _ x x x
    « Lucifer était le plus beau des anges, chef de la milice céleste.
    Il avait déjà tout... Pourtant il lui fallut plus: Devenir l'égal de Dieu.
    Même la perfection ne protège pas de la tentation.
    »

    ▪️ ▪️ ▪️

    le contrôle d'identité
    nom : Heylel.
    prénom(s) : Eden - l'enfant miracle, Chester - prénom de son père.
    âge : 20.
    date de naissance : 2 juin.
    lieu de naissance : San Antonio, Texas - hôpital populaire.
    lieu de résidence : Hondo, Texas - ranch familial.
    nationalité : Américaine.
    curiculum vitae
    composition de votre baguette : Bois d'Acajou, contient une griffe de phénix et de l'essence de cactus.
    année d'étude : 9ème année.
    la forme de votre épouvantard : Un de ses proches mort.
    la forme de votre patronus : Un étalon.

      _ A n t i - h é r o s _ x x x
    « Le diable et les autres démons ont été créés par Dieu bons par nature;
    Mais ce sont eux qui se sont rendus eux-mêmes mauvais.
    »

    ▪️ ▪️ ▪️


    la fiche d'indentification
    description physique : Cette peau halée caractéristique du Sud des Etats Unis, ces cheveux châtains en bataille aux reflets dorés par le soleil caniculaire des contrées désertiques, ce regard vert pétillant animé d'une lueur sauvage typiquement texane, vous êtes bien face à un authentique cowboy du XXIème siècle. D'une carrure imposante, haut de près de deux mètres ( 1. 93m ), laissant parfois par négligence pousser une barbe de quelques jours sans s'en formaliser, on est loin du dandy ou du fils-à-papa. Une belle tâche dans cette ô "so british" école, qui ne passe pas inaperçue - bien qu'avec sa taille on s'en doute - surtout à cause de l'accent "yankee" qu'il se traîne. Belle gueule, charme immanquable, musculature qui en impose et poings qui ont leur réputation; en trois mots : séduisant, surprenant, et impressionnant.


      20 ans. 9ème année .
      Sang mêlé . Anticonformiste


      ▪️ × × × × × ▪️

      Invité...
      On s'est pas déjà vus quelque part ?


    description du caractère : Son caractère pourrait s'apparenter à une gerbe d'étincelles: Explosif, enflammé, chatoyant... Toujours en mouvement. Son éclat attire et fascine, mais à trop s'en approcher sans prendre de gants, on finit forcément par s'y brûler les doigts. C'est une vraie tête brûlée ! Casse-cou, plaisantin, provocateur, impulsif, mutin, infatiguable, il a le coeur bien accroché, l'esprit vif et ne manque pas de témérité. Faire des bêtises et des plaisanteries foireuses est un de ses passe-temps préférés, mais même s'il use du bluff avec beaucoup d'aisance, il est tout sauf hypocrite. Il déteste ça, l'hypocrisie, le mensonge, l'injustice. Il déteste ce monde d'apparences. Il déteste la faillibilité humaine, sa perversion, ses vices, et jusqu'à la nature humaine. Habitué à entretenir des rapports conflictuels avec l'autorité, il ne se laissera en aucun cas intimider... Recevoir des ordres ? Et puis quoi encore !! Si ces ordres vont à l'encontre de ses principes, vous pouvez repasser. C'est une grande gueule, ça l'a toujours été, et c'est pas aujourd'hui qu'on va le réduire au silence.
    Dans une bagarre, il vaut mieux l'avoir de son côté; même s'il préfère user d'humour et de sarcasmes pour clouer le bec de ses adversaires, ses muscles ne servent pas qu'à faire le décorum et tomber les filles. On le juge souvent irresponsable, et irréfléchi, ayant tendance à s'emporter plus vite que l'éclair, mais avec l'âge est venue la maturité qui agit comme un sédatif sur sa fougue d'une rare violence. Sa mère disait souvent : « Du tabasco coule dans ses veines ! »... Pas de doute, il a vraiment le sang chaud. Avoir peur ne fait pas partie de son script; pas même de la mort qu'il se plait à courtiser. Se jeter dans la fosse aux lions à corps perdu pour défendre une cause, c'est tout à fait dans les cordes de ce gamin torturé à tendances auto-destructrices. Pourquoi ce côté si noir, derrière ce sourire ravageur, ces poings tapageurs, et ce regard vert tendre emprunt de gravité ? Demandez à la vie, demandez lui pourquoi elle l'a cognée si jeune. Demandez à l'insouciance, l'innocence, et la foi qui l'accompagnaient, et qui se sont perdues en chemin...
    C'était pourtant un enfant gentil, plein de vie, posé, altruiste, pacifiste et affectueux, qui prenait soin des siens... Mais ce petit garçon est désormais prisonnier d'un autre temps, et c'est les phalanges eraflées qu'Eden lutte pour remonter à la surface.


Spoiler:
 


Dernière édition par Eden C. Heylel le Lun 27 Juil - 19:54, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden C. Heylel

avatar

Messages : 3
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   Mar 30 Juin - 20:47

    x x x _ L' A n g e . p a r j u r e _ x x x
« Par quels démons une malheureuse érafflure peut-elle amener
à l'amputation d'un coeur ?
Incompréhension diabolique, émotions infernales, angoisses machiavéliques...
Il suffit de trois syllabes: In-fec-tion. Généralisée...
»

▪️ ▪️ ▪️


    la biographie
      histoire générale (25 lignes minimum) :

      L’enfant miracle.
      « If you only knew how long I've been waiting for ya. »
    C’était trop tôt, il ne devait pas naître maintenant, ses yeux ne devaient pas s’ouvrir sur le monde aujourd’hui ! Il n’avait pas eu le temps de grandir assez et d’entièrement se former, il était bien trop petit, bien trop frêle pour quitter déjà le ventre rond de sa maman chaud et serein. Il ne survivrait jamais, pas 3 mois avant le terme, s’il débarquait à l’improviste à l’arrière d’une jeep tous terrains lancée à 120 km/h sur les caminos rocailleux texans ! Pourtant, si, il allait falloir qu’il sorte. Harriet s’était évanouie sur la banquette arrière depuis un bon kilomètre déjà, et ses malaises fréquents l’inquiétaient atrocement. Elle savait que quelque chose n’allait pas, et mains serrées contre son ventre, elle priait pour son bébé. Dans son dos, appuyée contre la vitre, Evangelina, sa vétérinaire l’aidait à respirer en lui tamponnant le front d’eau fraîche, alors que son mari Chester fonçait pour rejoindre la départementale. Il était comme fou. Pour leur première fille, la grossesse avait déjà été difficile, mais lorsqu’Harriet était tombée enceinte par accident elle n’avait pu se résoudre à avorter. Une furieuse dispute les avait d’ailleurs opposé à ce sujet : Chester pensait qu’elle ne devait pas garder l’enfant. Il avait peur pour elle, après tous les déboires lors du premier accouchement, peur de perdre sa femme, la mère de son enfant ; mais elle voulait tellement cet enfant, son petit garçon, qu’il avait fini par céder. Mais si la dispute avait cessé, l’angoisse, elle, était restée intacte, et à cet instant précis elle était proche de son paroxysme. Chester serrait les dents, mains crispées sur le volant, alors que la voiture filait dans un nuage de poussière, direction l’hôpital de San Antonio…

    Elle avait réussi, le miracle s’était opéré, et le petit Eden était né, si frêle qu’il tenait dans les paumes jointes de son père qui n’était pas peu fier, alors que sa mère le couvait déjà de son regard bleu protecteur. Au bout de deux jours à peine, il ouvrait ses yeux verts curieux sur le visage ébahi de sa grande sœur de 6 ans, Lynn, penchée sur la couveuse où ce petit bout d’à peine 2 kg reprenait des forces. Il était parfait ; et même s’il paraissait infiniment fragile, ce grand prématuré était déjà un sacré costaud pour se remettre si vite. – Ah si l’on avait su que ces 38 cm à la naissance donnerait à l’adolescence un homme de presque 2 m ! Au bout de deux semaines, la petite famille pouvait quitter la petite chambre d’hôpital au complet, les bras chargés des nombreux bouquets qui l’avaient décoré. A peine étaient-ils garés devant le ranch que tous les amis de l’heureux papa surgirent, brandissant la traditionnelle bouteille de Tequila pour fêter l’évènement, et que des rires entouraient déjà le petit garçon qui s’agitait dans les bras de sa maman, devenu le centre de l’attention générale...

      Auréole convoitée.
      « Jealousy, sleep well. Innocence is heaven; innocence is hell... »
    Même si Lynn était un peu jalouse que sa maman doive toujours redoubler d’attention pour son tout petit garçon, qu’elle considérait toujours comme fragile alors que c’était déjà un vrai cascadeur, et qui était évidemment trop jeune pour se débrouiller seul, elle adorait son petit frère et débordait d’affection pour lui. A 8 ans, elle l’emmenait déjà partout, lui qui courait autour d’elle sur ses petites jambes et était le pro des gamelles en tout genre dès que la moindre branche, flaque de boue ou sentier de graviers croisaient son chemin… Partout ; jusque autour de l’enclos des mustangs, cachés derrière les montagnes de foins, regarder leur père les monter et les entraîner pour le rodéo qui avait lieu chaque année. Mais s’ils se cachaient, ce n’était pas pour se protéger des bêtes sauvages, mais des foudres de leur mère qui avait interdit à son bébé d’y aller car c’était bien trop dangereux pour un petit garçon foufou comme Eden. Mais Lily, depuis toujours, était folle des chevaux, et elle savait bien qu’il était complètement fasciné par ces magnifiques étalons qui avaient fait quitter Londres à ses parents dix ans auparavant pour ces contrées arides texanes où ils étaient rois. Car oui, Harriet et Chester n’avaient pas toujours vécu ici, mais étaient arrivés portés par des rêves d’aventures qui les avaient poussé à quitter la pluvieuse Angleterre verdoyante pour les chaudes terres siennes du Sud des Etats Unis. C’était aussi l’amour d’une moldue pour un sorcier qui les avait contraint à l’exil, toutefois ils ne regrettaient aucunement ce choix... Ils étaient bien mieux dans ce monde là, ils n'avaient besoin d'aucune autre famille que leur moitié, et le fruit de leur amour: Lynn, et Eden, son frère dont elle s'occupait si bien. Elle ne pouvait résister à l'entraîner dans ses pas, se délectant de le voir s’émerveiller de ses yeux verts pétillants grands ouverts sur tout et pour tout. - Même si en fait, comme tout petit frère, Eden vénérait surtout sa grande sœur sans condition et l’aurait suivie jusqu’au bout du monde, bien plus que les étalons… -
    Seulement Lynn, encore trop petite pour mesurer ses actes, avait fait preuve d'inconscience et sous estimé le danger qui régnait dans et autour de l'enclos de dressage. Le cheval sauvage cabra, fonçant droit sur le portillon déjà bien amoché et maintes fois réparé qui céda. A l'impact, son cavalier fut projeté à terre où il atterrit lourdement dans la poussière. Lancé au galop, le mustang retrouvant sa liberté se rua, déchaîné, au dehors, droit sur une motte de paille placée sur sa route par un coup du sort... Botte de paille qui abritait des regards les deux enfants trop hébétés pour ne serait-ce que penser à s'enfuir. Sonné, Chester avait à peine eu le temps de se remettre sur pieds, soutenu par un collègue auquel il assura qu'il n'avait rien de cassé, que retentit le cri de Lynn hurlant le nom de son frère. Son sang glacé net et le coeur figé, son regard bien qu'un peu flou après sa violente chute s'était instantanément posé sur sa fille qui faisait barrage de son corps devant le tout petit garçon alors que le cheval fonçait droit sur elle. Affolé, il s'était mis à courir, titubant encore, les sens en détresse alors que le hurlement s'était estompé dans le néant et qu'un bruit sourd suivi d'un hennissement strident retentissait. Autour de lui les dresseurs accouraient vers le lieu de l'accident, alors que ses genoux tremblants avaient cédé. Il était en état de choc, incapable de faire des connections logiques entre les évènements qui venaient de se produire. Dans un brouhaha diffus, l'immense nuage de poussière ocre se dissipa peu à peu, laissant des silhouettes se dessiner. Alertés, tous les employés étaient sortis des écuries et regardaient, stupéfaits, le cheval, ligoté avec son propre mord entortillé autour de ses pattes sur le sol où il avait lourdement chuté et dérapé sur cinq bons mètres. S'affairant autour de lui, les dresseurs le tenaient immobilisé alors qu'il se tortillait pour se détacher. Ses yeux le piquant à cause de la terre en suspension dans l'air, Chester cherchait comme il pouvait ses enfants, toussotant, genoux à même la boue séchée, quand des sanglots lui parvinrent et qu'enfin, il sentit des petites mains s'agripper à son cou. Comme un réflexe, un besoin de s'assurer que c'était bien réel, ses bras s'accrochèrent autour des deux petits corps dans une étreinte presque étouffante tant la peur de les perdre l'avait tenaillée. Personne ne comprenait ce qui s'était passé, comment le cheval avait pu être contrôlé à une telle vitesse, et surtout par qui... Par un petit garçon de deux ans, aussi précoce soit-il ? Impossible. Et pourtant...

    Le sauvetage in extrémis autour de l'enclos ne fut que la première manifestation des pouvoirs d'Eden, et beaucoup d'autres suivirent comme quand par exemple, Eden intima d'un seul regard vif de colère à un cactus de lâcher toutes ses épines sur un coyote qui s'attaquait à ses pauvres petites poules. De suite, Chester comprit: Eden tenait bien plus de lui que de sa femme; il avait hérité de ses cheveux bruns rebelles, de son nez fin... Et surtout du don. C'était un sorcier, et pas n'importe lequel, un sorcier qui déjà, utilisait ses pouvoirs pour faire le bien. Imaginez sa fierté ! Fatalement, elle n'avait échappé à personne. Il ne tarissait plus d'éloges sur son fils prodige, étant allé jusqu'à renouer le contact avec ses parents, tous deux sorciers qui l'avaient pourtant renié lors de sa fugue avec une moldue, pour leur annoncer l'incroyable nouvelle. Et le pire, dans tout ça, c'est que grâce à Eden, ils s'étaient même rabibochés, alors qu'à la naissance de Lynn, une sans pouvoir, une 'cracmol' – dont ses parents étaient tout aussi fiers, même si elle avait un peu de mal à le voir – les grands parents n'avaient même pas répondu au faire-part qui leur avait même été réexpédié. Et voilà que là, tout d'un coup, ils allaient faire le voyage depuis Londres pour rencontrer leur petit fils 'magique' ! Et Lynn, dans l'histoire ? Pour ces sang-purs c'était comme si elle n'existait pas, et malgré sa bouille d'ange et son caractère adorable, elle n'était qu'à peine assez bien pour assurer le décorum autour d'Eddy. Ils ne voyaient que lui, le choyaient, le vantaient... Il n'y en avait que pour lui. Que pour lui. Ainsi, une brèche s'était ouverte, parfait sentier pour que doucement mais sûrement, demoiselle Jalousie, sourde et cruelle, vienne recouvrir tout l'Amour fraternel encore présent dans le cœur meurtri de l'enfant délaissée.


Dernière édition par Eden C. Heylel le Lun 10 Aoû - 20:23, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Susi Diamentino

avatar

Messages : 604
Age : 28
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   Ven 24 Juil - 20:49

I ♥️ U too Love =D

Bienvenue et bonne chance pour la fiche, j'espère que t'auras le temps de bientôt la finir ♥️

En tout cas j'aime déjà ce que j'ai lu huhu =P

_________________
      Oh come on...
      Don't be bored, sad or anything else!
      Dance for me, smile for me...
      Have fun with me and everything will be ok
      I promise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angèle R. McWarren

avatar

Messages : 172
Age : 25
Localisation : Dans tes pensées , autrement pourquoi tu voudrais le savoir ?
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   Ven 24 Juil - 20:56

Bienvenue Angel. Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babe L. Spencer

avatar

Messages : 117
Age : 25
Camp : De mon côté. Je mène ma propre bataille !

MessageSujet: Re: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   Dim 26 Juil - 19:30


    Bienvenuuuue Chat Potté
    && puis j'ai qu'une chose à dire... * raclement de gorge *
    JAAAAAAAAAAREEEEEED I love U



    Et bonne chance pour la fin de ta fiche aussi qui comme l'a dit Susi commence très bien (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden C. Heylel

avatar

Messages : 3
Camp : Du côté de Truescott. Vive la rébellion !

MessageSujet: Re: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   Mer 29 Juil - 22:34


    Merci ma Susiiii ! Love & Merci à toutes ! Coeur

    Je m'y attelle au mieux, même si avec mon boulot d'été épuisant je suis vraiment débordée... Mais je termine le 7 août, alors je devrais m'en sortir rapidement. =}
    En tout cas, enchantée de voir que mon début vous plait. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.   

Revenir en haut Aller en bas
 
E d e n ▪ ▪ ▪ « Won't let the devil control my fate. » UC.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les logiciels pour BB
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» Garadvishu, l'épée maudite [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • cave inimicum, le commencement • :: ▄ répartitions des personnages-
Sauter vers: