AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le staff de cave inimicum vous souhaite la bienvenue sur le forum.
Bientôt le forum subira quelques modifications et améliorations.
La semaine des milles mots et les élections de préfets sont maintenues.


Partagez | 
 

 Il n'y a pas d'amitié mais que des moments d'amitié - Elise

Aller en bas 
AuteurMessage
Frank O'Brian

avatar

Messages : 45
Age : 24
Camp : Neutre. Je m'en contre-fiche.

MessageSujet: Il n'y a pas d'amitié mais que des moments d'amitié - Elise   Jeu 4 Juin - 14:21

L’amitié peut être beaucoup plus grande qu’on ne le pense, c’est possible qu’elle finisse par déborder sans pouvoir la contrôler. Un sentiment qu’on n’arrive à cerner, ça arrive à la plus demeurée d’entre nous, la plus belle des pin-up et la réponse est plus qu’affirmative : il faut que l’amitié vienne un jour à frapper à votre porte, votre jardin secret. Même s’ils sont peu nombreux, une épaule bien choisie sera toujours là pour les câlins, les pleurs et les rires. Ce phénomène sentimental avait, en effet, touché Frank O’Brian.

Cette dernière marchait sur un sentier boueux avec ses bottines marron clair, elle trifouillait sa veste en cuir et ne regardait pas devant elle. Sa pensée occupait toute son attention. Cette année était vraiment importante, nous nous trouvons au mois d’Octobre et F. allait pouvoir enfin revoir la femme qu’elle aime le plus au monde, Elise. Ce prénom si enfantin et plutôt naïf ne représentait pas du tout la petite boule d’énergie qu’elle était. Elle était belle, brune et atrocement attirante. Non pas pour son charme mais pour sa carrure, sa façon de voir les choses. Tout cela réuni, Frank l’enviait et était attirée par Elise tel un aimant à du fer.

La perdre serait la chose la plus malheureuse qui pourrait lui arriver. Déjà perdu Frank, sa mère, sa sœur Anna, sans père, perdre encore quelqu’un d’autre de plus et elle serait obligée de rester seule chez elle à déprimer. Elle sentît alors son cœur battre la chamade et une boule au ventre se former. Elle fît tomber le verre qu’elle avait à la main. Heureusement, il était sans intérêt ne contenant plus rien et de matière plastique. Elle avait bu de la Bièraubeurre, son goût « beurré » lui était resté sur les lèvres et elle se les humecta pour pouvoir, une dernière fois, savourer ce délicieux festin. La Bière avait toujours été son grand truc, non pas la Vodka, ni le Martini, ni ce « Champagne » français, la bière au goût brut et fort l’enivrait jusqu’au bout des ongles.

- Excuse-moi, dit un jeune garçon en la bousculant. Frank n’avait pas forcément grand-chose à dire, elle n’avait souvent pas grand-chose à dire. S’excuser qu’il se soit excusé servait à quoi au juste ? A rien, à part tourner autour du pot et faire naître un malaise entre les deux personnes. Ce charabia de « Excusez-moi – Je vous en prie – Mais il n’y a pas de quoi » l’agaçait du plus haut point et donc, elle partît sans rien dire.

En sortant une cigarette, cette dernière entre ses mains, elle était bientôt arrivée à Pré-Au-Lard. Le temps peu favorable n’y ajoutait rien au caractère triste du village mais y accentuait une pointe de nostalgie. Son cœur fît un bond et elle fît tomber sa cigarette encore vierge.

Sa chevelure blonde pâle s’agita dans tous les sens en même temps que les mouvements de sa tête. La jeune femme regarda dans la rue principale, personne presque « comme d’habitude », on pourrait dire. Cette avenue fantomatique était peu empruntée par les Poudlariens. Mais pourtant, Harmony et elle s’y rendent souvent pour rien, rien qu’autour d’une Bièraubeurre parler, rire et surtout se confier.

Avec Elise, c’était différent. Elle n’allait pas proposer une séance shopping ni la prendre dans ses bras à n’importe quel moment. Frank était assez distante au niveau de l’affectif mais quand elle en avait besoin, elle la prenait dans ses bras et engouffrait son nez dans son cou pour sentir son délicieux parfum. Rien était plus important que les discussions philosophiques autour d’un livre de Nietzsche ou encore de Baudelaire, rien était plus important que de la regarder dans les yeux rien qu’une seconde, dans ses yeux marron foncé. Rien était plus important qu’entendre son rire cristallin en même temps qu’elles racontaient leurs vacances. Ces yeux qui représentaient tellement de choses pour elle.

Par exemple, la première fois qu’elles s’étaient vues au cœur de Dublin dans Grafton Street. L’Irlande, peu réputée pour le temps joyeux et accueillant, avait pourtant fait un effort : le soleil brillait, les nuages quelque peu dégagés et des pas qui claquaient contre les pavés de cette rue historique. Frank, à l’époque, était assez jeune et accompagné de sa petite sœur. Elle avait vu Elise arriver, tranquillement sans se presser et leurs regards s’étaient croisés. Un éclair de bien-être et d’envie d’aller lui courir dans les bras, lui traversa l’esprit. Pourtant, elle ne fît rien de tout cela et resta droite, souriante, en agitant la main et en allait la débarrasser de ses affaires.

La Serpentard s’était accroupi contre une boutique de farces et attrapes pour pouvoir rêvasser tranquillement. Elle ressortit pour la seconde fois, une cigarette et commença à la fumer quand elle entendit ces doux bruits de pas contre le pavé. La blonde ferma les yeux et mît ses cheveux blanc devant ces derniers, de peur d’être frappé par la beauté de son ange, de peur : point. Cela faisait plus de trois mois que sa beauté ne l’avait pas frappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il n'y a pas d'amitié mais que des moments d'amitié - Elise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard
» Une amitié pour l’éternité (PV Pattes Ensoleillées)
» Gil et point d'amis !!
» Une amitié que le vent couche, mais jamais ne déracine. [Casey-Lee]
» Le début d'une longue amitié ! Oupas. (Mais-peut-être-quand-même.) [Pv: Shu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
c a v e . i n i m i c u m . rpg :: • Pré-Au-Lard • :: ▄ le village :: Les rues-
Sauter vers: